Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Chaque semaine, notre rédaction vous propose de retrouver les tendances des joueurs de l'équipe de France. Quels sont les internationaux tricolores qui ont brillé, quels sont ceux qui ont déçu, consultez tout ce qu'il faut savoir sur les éléments sélectionnables à travers leurs performances respectives.

Chaque semaine, notre rédaction vous propose de retrouver les tendances des joueurs de l'équipe de France. Quels sont les internationaux tricolores qui ont brillé, quels sont ceux qui ont déçu, consultez tout ce qu'il faut savoir sur les éléments sélectionnables à travers leurs performances respectives. LE BLEU DU WEEK-END : Karim Benzema (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non ce week-end) Inscrire un but lors d'un Clasico, plus médiatisé que jamais, ça marque un joueur à vie. Le faire après 21 secondes seulement, établissant du même coup un nouveau record de précocité dans l'histoire des affrontements entre le Real et le Barça, c'est encore plus fort. Karim Benzema, d'une reprise de près, avait magnifiquement mis les Madrilènes sur les rails samedi soir à Santiago-Bernabeu. Le Français, auteur de son 13e but de la saison lors de ce choc de la 16e journée de Liga, a d'ailleurs fait l'unanimité auprès de la presse espagnole: malgré la défaite (1-3), l'attaquant français, par ailleurs précieux dans le jeu et travailleur insatiable, a été le meilleur joueur madrilène, récoltant ainsi une note de 3 sur 5 dans Marca ou encore de 2 sur 3 dans As. Pas de quoi faire oublier à Benzema la défaite, mais au moins son nom restera inscrit dans la légende du Clasico. DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) Le week-end n'a pas été faste pour les Français. Si Florent Malouda, Samir Nasri et Gaël Clichy ne joueront que ce lundi soir lors du choc entre Chelsea et Manchester City, seuls deux joueurs tricolores ont connu jusque-là la joie de faire trembler les filets. Au moins il s'agit de deux attaquants puisque Karim Benzema (voir plus haut) et Kévin Gameiro ont marqué ce week-end avec au final une réussite collective différente pour les deux avant-centres des Bleus. Le premier a connu la défaite contre Barcelone (1-3) lors du Clasico, tandis que le second a gagné à Sochaux (1-0). Le meilleur buteur du PSG (9 buts en Ligue 1), muet depuis 548 minutes, avouait après coup, cité dans Le Parisien, que sa période de disette lui avait paru bien longue: "J'ai dû connaître des périodes comme ça à Strasbourg ou Lorient, mais à Paris ce n'est pas la même chose." Avant la réception de Lille le week-end prochain, Gameiro a peut-être retrouvé l'efficacité au meilleur moment. DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Outre Abou Diaby et Bacary Sagna, les deux Gunners actuellement à l'infirmerie, Blaise Matuidi a appris la semaine dernière qu'il ne rejouerait pas avant l'année prochaine. Le milieu de terrain du PSG, touché contre Auxerre lors de la 16e journée de Ligue 1, souffre d'une lésion musculaire aux ischio-jambiers. Sur son site internet, l'ancien Stéphanois indique que "cela fait partie des aléas que rencontrent tous les sportifs de haut niveau" et qu'il va "tout faire pour revenir à (son) meilleur niveau". LA PAROLE BLEUE : "S'il a un problème avec quelqu'un, qu'il prenne son téléphone..." (De Mamadou Sakho au sujet de Geoffrey Jourdren) (La petite phrase de la semaine) Mamadou Sakho n'a que très peu goûté les récentes déclarations de Geoffrey Jourdren, le gardien de Montpellier, qui se permettait de commenter l'actualité du Paris Saint-Germain sans beaucoup de retenue. "Je me fous complètement du résultat de Montpellier, s'est de ce fait un petit peu emporté le capitaine du PSG samedi soir en zone mixte quand les journalistes lui ont demandé d'analyser la défaite du club héraultais à Valenciennes (0-1). "On se concentre sur notre parcours, même si comme je l'ai déjà dit: certains Montpelliérains se sont permis de nous juger quand on a eu notre petit coup de moins bien, le gardien qui disait apparemment que certains Parisiens se la «racontaient», ça ne nous touche pas. S'il a un problème avec quelqu'un, qu'il prenne son téléphone, s'exprimer comme ça dans les journaux, c'est moche." A bon entendeur.