Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Chaque semaine, notre rédaction vous propose de retrouver les tendances des joueurs de l'équipe de France. Quels sont les internationaux tricolores qui ont brillé, quels sont ceux qui ont déçu, consultez tout ce qu'il faut savoir sur les éléments sélectionnables à travers leurs performances respectives.

Chaque semaine, notre rédaction vous propose de retrouver les tendances des joueurs de l'équipe de France. Quels sont les internationaux tricolores qui ont brillé, quels sont ceux qui ont déçu, consultez tout ce qu'il faut savoir sur les éléments sélectionnables à travers leurs performances respectives. LE BLEU DU WEEK-END : Kevin Gameiro (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non ce week-end)"Un attaquant connaît des périodes difficiles. Il s'accroche et s'il ne renonce pas, il marquera de nouveau. Mais l'important, c'est le collectif, la performance de l'équipe. Vous imaginez s'il avait marqué, mais qu'on avait perdu ? Je préfère le scénario de la victoire." Antoine Kombouaré parle de Kevin Gameiro, muet en Ligue 1 depuis le 16 octobre dernier et un triplé à Ajaccio (1-3). Contre Auxerre (3-2), dimanche après-midi, au Parc des Princes, le deuxième meilleur réalisateur du championnat de France (comme en 2010 et en 2011, avec Lorient) n'a pas tiré une seule fois ! Certes il a été généreux en se mettant au service du collectif parisien (6 ballons gagnés, 61% de passes réussies), mais il a laissé Olivier Giroud s'échapper en tête du classement des buteurs (12 buts contre 8) et dans la course à l'Euro 2012. DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) En parlant d'Olivier Giroud... Après son triplé de la dernière journée à Sochaux (1-3), l'attaquant montpelliérain a encore frappé, face à Lorient (4-0), lors de la 16e levée de Ligue 1. À la Mosson, il a donc inscrit son douzième but en Championnat, son dixième en seconde période et son troisième du pied droit, lui le gaucher. Il n'est pas le seul international français à avoir trouvé le chemin des filets ce week-end. En L1, le Parisien Jérémy Ménez et le Toulousain Moussa Sissoko ont scoré, respectivement devant Auxerre (3-2, pour le 2 000e but du PSG) et à Lyon (3-2). À l'étranger, Franck Ribéry a réalisé un doublé lors de la large victoire du Bayern Munich aux dépens du Werder Brême (4-1). Quant à Samir Nasri, il a marqué le deuxième des cinq buts de Manchester City, vainqueur facile de Norwich (5-1). DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Samedi, Abou Diaby et Bacary Sagna n'étaient pas inscrits sur la feuille de match pour Wigan-Arsenal (0-4), lors de la 14e journée de Premier League. Le premier cité a été victime d'une rechute aux ischio-jambiers de la cuisse gauche. Le second, lui, espère recommencer à courir dans deux semaines après une fracture du péroné droit intervenue le 2 octobre dernier. En France, Loïc Rémy va mieux, lui qui a été ménagé vendredi à Caen (1-2) en raison d'une entorse de la cheville. Il devrait être du déplacement de l'OM à Dortmund en Ligue des champions. Remplacé par Mathieu Bodmer à la 42e minute de la rencontre opposant le PSG à l'AJA (3-2), Blaise Matuidi, de son côté, ressent une douleur derrière la cuisse. Le milieu parisien passera des examens médicaux ce lundi pour en connaître davantage sur la nature de sa blessure. LA PAROLE BLEUE : "On s'en branle de la philosophie de jeu" (Laurent Blanc) (La petite phrase de la semaine)So Foot tient du lourd ce mois-ci ! En plus de l'interview de l'Argentin Javier Pastore ("C'est vrai que je ne me sens pas bien"), le magazine français a interrogé Laurent Blanc sur la philosophie de jeu qu'il entend développer avec l'équipe de France. Réponse de l'intéresse: "Mon style, c'est d'abord de gagner et si je peux gagner avec une philosophie, c'est le top". Cependant, le sélectionneur des Bleus ne veut pas y accorder trop d'importance à quelques mois de l'Euro 2012, durant lequel les Tricolores croiseront au moins la route de l'Ukraine, de l'Angleterre et de la Suède. "À un moment donné, on s'en branle de la philosophie de jeu... Pour l'instant, l'équipe de France n'est pas assez supérieure à ses adversaires pour imposer sa philosophie." Cela a le mérite d'être clair, non ?