Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

International depuis quinze jours à peine, Olivier Giroud s'est illustré ce week-end en signant un retentissant triplé devant Sochaux, permettant ainsi à Montpellier de s'emparer des commandes de la L1. Outre le Pailladin, Loïc Rémy et Dimitri Payet ont fait trembler les filets ce week-end, inspirés peut-être par un Franck Ribéry et un Karim Benzema qui dans la semaine avaient trouvé la faille sur la scène européenne.

International depuis quinze jours à peine, Olivier Giroud s'est illustré ce week-end en signant un retentissant triplé devant Sochaux, permettant ainsi à Montpellier de s'emparer des commandes de la L1. Outre le Pailladin, Loïc Rémy et Dimitri Payet ont fait trembler les filets ce week-end, inspirés peut-être par un Franck Ribéry et un Karim Benzema qui dans la semaine avaient trouvé la faille sur la scène européenne. LE BLEU DU WEEK-END : Olivier Giroud "Giroud est un joueur exceptionnel." L'hommage est signé Mécha Bazdarevic, à l'issue de la rencontre qui a vu Montpellier s'imposer à Sochaux ce week-end (1-3), et c'est loin d'être anodin. Il y a quatre ans, alors qu'il officiait sur le banc de Grenoble, l'actuel entraîneur des Lionceaux n'avait pas souhaité conserver l'attaquant du MHSC dans son effectif, ne lui prédisant aucun avenir en L1 ou en L2. Aujourd'hui Olivier Giroud, auteur de son deuxième triplé de la saison dans le Doubs, caracole en tête du classement des buteurs du championnat de France, avec 11 réalisations à son actif. De quoi crédibiliser davantage encore sa candidature à une place en équipe de France, lui qui a réalisé ses premières foulées en bleu au début du mois, contre les Etats-Unis au Stade de France. "Je crois que Giroud a fait bonne impression à Laurent Blanc et à Jean-Louis Gasset. Montpellier peut être fier de lui, souffle le président héraultais Louis Nicollin. "Il faudrait un cataclysme pour qu'il n'aille pas à l'euro !" DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) Olivier Giroud n'est pas le seul Tricolore à avoir fait parler la poudre la semaine passée. Si les Français expatriés se sont révélés relativement discrets ce week-end - à l'exception d'un Jérémy Mathieu crédité d'une passe décisive avec Valence contre le Rayo Vallecano - Karim Benzema et Franck Ribéry ont tout de même gratifié le Real Madrid et le Bayern Munich d'un doublé, mardi ou mercredi en Ligue des champions, face au Dinamo Zagreb (6-2) et à Villarreal (3-1). Samedi et dimanche, les Bleus de France ont pris le relais, à l'image de Loïc Rémy, premier buteur de l'OM devant Paris (3-0) ou de Dimitri Payet, auteur d'un match plein et d'une jolie réalisation contre Brest avec le Losc (2-0). DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Bacary Sagna entrevoit enfin le bout du tunnel. Victime d'une fracture du péroné droit le 2 octobre dernier, le Gunner devrait reprendre la course d'ici peu, pour un retour à la compétition programmé en janvier. Philippe Mexès, lui, est remis de son opération de la main gauche, mais ce n'est pas pour autant qu'il a figuré sur la feuille de match du duel entre l'AC Milan et le Chievo Vérone (4-0). Massimiliano Allegri le jugeant encore un peu court physiquement. Un peu court, c'était également le cas de Maxime Gonalons ce week-end. Le Lyonnais, touché au mollet, n'a donc pas pris part à la victoire des siens à Auxerre (0-3). Opéré de l'épaule droite en septembre dernier, le Parisien Guillaume Hoarau poursuit lui sa convalescence, rythmée par des séances d'entraînement individuel, et devrait être apte au jeu d'ici deux à trois semaines. Enfin Loïc Rémy, sorti sur blessure lors du Clasico (3-0) après avoir ouvert la marque en faveur de l'OM, souffre d'une entorse de la cheville droite. Son indisponibilité reste à déterminer. LA PAROLE BLEUE : Karim Benzema "Je peux aider de multiples manières"(La petite phrase de la semaine) Karim Benzema ne cesse de prendre du volume au Real Madrid. Sa palette n'en est que plus étendue aujourd'hui. Alors que l'intéressé bénéficiait à Lyon d'un dispositif concentré sur sa personne, sur le buteur froid, méthodique et efficace qu'il était en L1, la maison blanche lui a enseigné l'altruisme entre autres vertus collectives. Muet samedi lors du derby madrilène, l'ancien Gone n'en a pas moins livré une prestation aboutie, obtenant notamment le penalty de l'égalisation et provoquant ainsi l'expulsion du gardien de l'Atletico, Thibaut Courtois. "Je peux aider mon équipe de multiples manières, s'enthousiasmait-il à l'issue de la partie, fier de s'être montré décisif et pas jaloux pour un sou de ses partenaires buteurs Ronaldo, Di Maria et Higuain. Je suis là pour créer des espaces, pour marquer et faire marquer et ce soir, j'ai le sentiment d'avoir bien participé à cette victoire."