Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Comme chaque début de semaine, la rédaction revient sur l'actualité des internationaux français, en Ligue 1 comme à l'étranger. Le intérêts principaux du week-end se concentrent sur l'Angleterre, où Patrice Evra et Yohan Cabaye ont connu des fortunes diverses lors de la 9e journée. Le Mancunien a été balayé par l'ennemi de City (1-6), tandis que l'ancien Lillois a inscrit le but de la victoire de Newcastle devant Wigan (1-0).

Comme chaque début de semaine, la rédaction revient sur l'actualité des internationaux français, en Ligue 1 comme à l'étranger. Le intérêts principaux du week-end se concentrent sur l'Angleterre, où Patrice Evra et Yohan Cabaye ont connu des fortunes diverses lors de la 9e journée. Le Mancunien a été balayé par l'ennemi de City (1-6), tandis que l'ancien Lillois a inscrit le but de la victoire de Newcastle devant Wigan (1-0). LE BLEU DU WEEK-END : (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) L'actualité du week-end européen a bien sûr été archi-dominée par cet invraisemblable carton réussi par Manchester City à Old Trafford, sur la pelouse de son rival honni United (6-1). Puisque Samir Nasri est seulement entré en jeu à un quart d'heure de la fin, il n'y a pas à chercher bien loin le Français le plus en vue du week-end. Ou plutôt le moins en vue, car Patrice Evra a été noyé, comme les autres, sous l'historique déferlante des Citizens. Lui qui espérait se changer les idées après son altercation la semaine passée avec Luis Suarez - qu'il accuse de racisme - a pris le bouillon dans les grandes largeurs. Sur les trois derniers buts de City, le Français n'apparaît même pas sur les images télévisées... Quant au deuxième et au troisième but, les actions arrivent toutes les deux du côté de l'ancien capitaine des Bleus, qui s'est bien gardé de toute déclaration. Avec autant d'autodérision que d'honnêteté, il aurait pourtant pu dire que dimanche, il faisait lui aussi partie d'une équipe d'enfants. DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) A l'étranger, c'est presque le calme plat. Seul Yohan Cabaye cumule les deux bons points, à savoir marquer et faire partie prenante du groupe France. Cerise sur le gâteau, l'ancien Lillois s'est même montré décisif en inscrivant le seul but du match pour les Magpies, samedi face à Wigan (1-0), sur une passe décisive d'un autre Français, en l'occurrence Sylvain Marveaux. Son coach, Alan Pardew, a apprécié, comme en témoignent ses propos samedi en conférence de presse, après le match: "Il nous apporte de l'élégance, tout le monde apprécie. Il joue la tête haute." En élargissant le groupe aux anciens membres des Bleus et/ou potentiels sélectionnables, Louis Saha s'est aussi distingué en Premier League. L'ex-Messin s'est montré déterminant, en inscrivant à la 89e minute le deuxième but de la victoire d'Everton à Fulham (3-1). En Ligue 1, Mapou Yanga-Mbiwa s'est distingué en marquant le premier but de Montpellier lors du succès à Caen (3-1). Il faut aller très loin pour trouver trace d'autres "scoreurs". En admettant que Jimmy Briand et Julien Féret soient susceptibles d'être rappelés par Laurent Blanc, par exemple. Vraiment, il faut aller loin... DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Pas de nouveaux bobos ce week-end, et c'est déjà une bonne nouvelle tant l'équipe de France a été malmenée par les blessures ces derniers temps. Les joueurs sur le flanc restent donc les mêmes. Bacary Sagna sera normalement convalescent jusqu'au début de l'année 2012, suite à sa fracture du péroné droit subie le 2 octobre dernier. Toujours à Arsenal, Abou Diaby n'est pas non plus en état de reprendre, mais son retour devrait mettre moins de temps. Indisponible depuis le début de la saison suite à son opération d'une cheville, le milieu des Gunners devrait toujours faire défaut pour le déplacement à Chelsea samedi. Quant aux Parisiens, Blaise Matuidi et Guillaume Hoarau, ils se sont contentés lundi d'un footing au Camp des Loges. L'ancien Stéphanois est encore touché à la cuisse, tandis que Guillaume Hoarau se remet doucement de son opération à l'épaule. Du côté de Madrid, Lassana Diarra, touché à la cuisse, a encore dû déclarer forfait à Malaga. Enfin, Philippe Mexès n'est pas rentré lors de la victoire rocambolesque de l'AC Milan à Lecce (4-3), mais il s'agissait là d'une simple mesure de précaution de la part de Massimiliano Allegri. LA PAROLE BLEUE : (La petite phrase de la semaine)"Ce n'est pas parce que je n'aime pas Gourcuff, je l'aime bien, mais je trouve chez Ben Arfa plus de talent", de José Anigo dans Le 10 Sport. José Anigo n'a pas seulement passé son week-end à s'attaquer à Didier Deschamps. Un peu plus tôt, il a aussi délivré une véritable déclaration d'amour à Hatem Ben Arfa. Yoann Gourcuff en a fait les frais, puisque la question portait sur une comparaison entre l'ancien Marseillais et le Lyonnais. "Si j'avais le choix, je prends Ben Arfa encore, assurait le directeur sportif marseillais dans un entretien accordé jeudi. Je refais la même. Ce n'est pas parce que je n'aime pas Gourcuff, je l'aime bien, mais je trouve chez Ben Arfa beaucoup plus de talent, et beaucoup de folie dans un football qui en a bien besoin." Blanc pourrait lui aussi avoir à faire le même genre de choix avant l'Euro. Car une saison de football, c'est long, et les deux joueurs ont encore le temps de renaître. "S'il se met à marcher, vous allez voir, on ne va pas arrêter d'en parler, poursuit Anigo au sujet de son ancien poulain. Ça va être un sacré grand joueur." Heureusement, il ne fait pas que marcher. Il court aussi, et de mieux en mieux. Sa bonne seconde période, samedi avec les Magpies face à Wigan, le prouve.