Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Comme chaque début de semaine, la rédaction revient sur l'actualité des internationaux français, en Ligue 1 comme à l'étranger. A l'honneur ce week-end, Samir Nasri, auteur de trois passes décisives pour son premier match avec Manchester City. En revanche, semaine plus malheureuse pour Guillaume Hoarau, touché aux adducteurs et forfait pour les déplacements des Bleus en Albanie et en Bosnie.

Comme chaque début de semaine, la rédaction revient sur l'actualité des internationaux français, en Ligue 1 comme à l'étranger. A l'honneur ce week-end, Samir Nasri, auteur de trois passes décisives pour son premier match avec Manchester City. En revanche, semaine plus malheureuse pour Guillaume Hoarau, touché aux adducteurs et forfait pour les déplacements des Bleus en Albanie et en Bosnie. LE BLEU DU WEEK-END : (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) On dirait que le message est passé. En conférence de presse, jeudi dernier, Laurent Blanc avait déploré les piètres performances statistiques de Samir Nasri. Selon le sélectionneur, l'ancien Marseillais ne marquerait pas assez, et ne réussirait pas suffisamment de passes décisives. Ce week-end, le nouveau n°19 de Manchester City a apporté la plus belle des réponses. Pour son premier match sous les ordres de Roberto Mancini, Nasri a participé au festival offensif des Citizens sur la pelouse de Tottenham (5-1) en offrant pas moins de trois passes décisives, deux pour Dzeko, une pour Agüero. En une seule rencontre, l'ancien Gunner a déjà fait mieux que la saison dernière, conclue avec le total faiblard d'une seule ofrande décisive. Après la rencontre, Nasri a indiqué que City avait "envoyé un message aux autres clubs". Blanc a sans doute capté le signal. DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) Week-end prolifique pour les attaquants tricolores. Si Karim Benzema n'a pas participé au florilège de buts madrilènes à Saragosse (6-0), son remplaçant désigné en équipe de France, Kevin Gameiro a inscrit son troisième but en Ligue 1 sur la pelouse de Toulouse (victoire 3-1). Dans la même rencontre, Jérémy Ménez, très remuant, en a profité pour débloquer son compteur en championnat sous les couleurs parisiennes. En Angleterre, Younes Kaboul a marqué de la tête le seul but de Tottenham contre Manchester City (1-5). Enfin, mention spéciale pour Mathieu Valbuena, autour d'un doublé lors de la défaite de l'OM à Lille (2-3). DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Le grand blessé de la semaine est évidemment Guillaume Hoarau. Touché aux adducteurs contre Differdange en Ligue Europa, l'attaquant du PSG est logiquement forfait pour le double déplacement des Bleus en Albanie et en Roumanie. Malgré cette défection, il se pourrait que Laurent Blanc conserve son groupe en l'état. "J'attends de voir la forme de mes attaquants, mais normalement Guillaume ne sera pas remplacé", a déclaré lundi le sélectionneur. En revanche, il se pourrait bien que le "Président" doive songer à un remplaçant pour Bacary Sagna. Le latéral droit d'Arsenal souffre d'une forte fièvre depuis ce week-end, et ne rejoindra Clairefontaine que mardi. LA PAROLE BLEUE : (La petite phrase de la semaine)"Karim Benzema exprime quelque chose de plus que les autres joueurs de l'équipe de France. Eric Abidal est remarquable. Pour le reste, il faut du temps", de Michel Platini, pour Le Parisien. Selon l'ancien n°10 des Bleus, l'équipe de France ne dispose pas encore d'une génération exceptionnelle et reste en construction. "Une équipe ne se forme pas en un an, et il est impossible d'avoir onze éléments exceptionnels tout de suite, a ajouté Platini. Il faut une base et année après année, on l'améliore en incorporant quelques très bons joueurs. France 98 par exemple, s'est construite autour de Deschamps, Blanc et Petit. Des joueurs que j'avais fait débuter quand j'étais sélectionneur en 1992."