Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Revenu par la petite porte en équipe de France, Franck Ribéry a prouvé samedi qu'il était en forme en devenant le co-meilleur buteur français de l'histoire de la Bundesliga. Si le Boulonnais traverse une bonne période, Laurent Blanc ne peut pas en dire autant, à moins d'un mois du déplacement en Biélorussie. Le sélectionneur des Bleus s'est en tout cas trouvé un soutien de poids en la personne de Zinedine Zidane...

Revenu par la petite porte en équipe de France, Franck Ribéry a prouvé samedi qu'il était en forme en devenant le co-meilleur buteur français de l'histoire de la Bundesliga. Si le Boulonnais traverse une bonne période, Laurent Blanc ne peut pas en dire autant, à moins d'un mois du déplacement en Biélorussie. Le sélectionneur des Bleus s'est en tout cas trouvé un soutien de poids en la personne de Zinedine Zidane... LE BLEU DU WEEK-END : Franck Ribéry (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) Si le Borussia Dortmund lui a subtilisé son titre de champion d'Allemagne dans cet exercice 2010-11, le Bayern Munich a assuré l'essentiel, à savoir une place en Ligue des champions, en étrillant samedi Sankt Pauli (8-1). Une leçon de football à laquelle a amplement contribué Franck Ribéry, auteur d'un doublé (74e, 88e) et d'une passe décisive pour Arjen Robben (84e). Le Boulonnais, auteur de ses 6e et 7e buts de la saison, a également porté son total de buts en Bundesliga à 31, devenant ainsi le co-meilleur buteur français de l'histoire du championnat d'Allemagne en compagnie de Johan Micoud, meneur de jeu du Werder Brême entre 2002 et 2006. DE BUT EN BLEU (Tous les buteurs bleus du week-end) Si Franck Ribéry s'est montré prolifique ce week-end, peu de Bleus se sont mis en évidence ce week-end. C'est le moins que l'on puisse dire. Seul Charles N'Zogbia, titularisé en août dernier lors du premier match de Laurent Blanc sur le banc tricolore face à la Norvège (1-2), a trouvé le chemin des filets, lors du déplacement de Wigan à Aston Villa. En Liga, Karim Benzema a participé à la démonstration du Real Madrid sur la pelouse du FC Séville (6-2) en offrant une passe décisive à Cristiano Ronaldo, mais n'a pas trouvé l'ouverture. En ligue 1, Loïc Rémy a cru permettre à l'OM d'arracher un précieux nul à Lyon, mais les Phocéens se sont finalement inclinés (2-3), laissant filer Lille vers le titre. DU CÔTE DE L'INFIRMERIE (Le point sur les blessés) Hormis les blessés de longue date - Louis Saha (cheville), Hatem Ben Arfa (tibia-péroné) et Philippe Mexès (genou) -, qui ne fouleront plus les pelouses de la saison, ils étaient deux joueurs d'Arsenal à être à l'infirmerie. Souffrant respectivement du mollet et des adducteurs, Abou Diaby et Samir Nasri ont ainsi assisté en spectateurs à la défaite des Gunners à Stoke City (1-3). Ils devraient être de retour dimanche prochain pour accueillir Aston Villa à l'Emirates Stadium. Vivement que la saison se termine du côté du club londonien qui n'a remporté que deux de ses neuf derniers matches en Premier League ! En France, Yoann Gourcuff, touché aux adducteurs, a manqué le choc des Olympiques, dimanche soir, qui a vu ses coéquipiers lyonnais arracher la victoire à Gerland face à l'OM (3-2) et se replacer dans la course au podium. LA PAROLE BLEUE : "Blanc doit continuer", Zinedine Zidane (La petite phrase de la semaine) L'affaire des quotas révélée par Mediapart n'en finit plus d'ébranler le football français et de fragiliser Laurent Blanc, sélectionneur des Bleus attaqué sans retenue par quelques-uns de ses camarades champions du monde. Dans un entretien accordé à L'Equipe, Zinédine Zidane a tenté d'enfiler son costume de pompier pour éteindre le feu qui ronge peu à peu le fauteuil de patron des Bleus du Président. "On va faire simple et clair: je le connais bien, il n'est bien sûr pas raciste. (...) Je vais même plus loin: il ne raisonne jamais comme ça car ce n'est pas un sujet pour lui ! Je pense que c'est d'ailleurs comme ça qu'il s'est fait emmener dans une discussion équivoque. (...) Lolo, c'est quelqu'un de spontané, qui parle ouvertement, qui ne pense pas une seconde que ses propos peuvent être mal interprétés... Et clairement, là, ses propos ont été non seulement très maladroits, mais en plus, ils venaient dans une discussion où d'autres expressions étaient très limites, comme ce mot de «quota». (...) Je pense qu'il a commencé à faire un super boulot. Et qu'il a un vrai projet ! Il faut laisser les choses à leur place, ce serait fou qu'il parte à cause de cela. Il doit continuer", a estimé l'ancienne star du Real Madrid. DANS LA PEAU DE LAURENT BLANC (Et si on se mettait à la place du sélectionneur...) Difficile aujourd'hui de se mettre à la place du sélectionneur tricolore, tant celui-ci traverse une épreuve difficile. Au coeur de la tourmente pour son implication dans l'affaire des quotas, Laurent Blanc, qui bénéficiait jusqu'à présent d'une grande popularité, a vu son image être clairement écornée. Soutenu par certains anciens champions du monde de 98, Zinédine Zidane, Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry, mais aussi critiqué par d'autres, Lilian Thuram, Patrick Vieira, le "Président" divise désormais le football français, là où il devait jouer le rôle de grand rassembleur. A tel point que certains lui prêteraient l'intention de jeter l'éponge. L'ancien entraîneur bordelais va-t-il claquer la porte de la sélection ? Si la FFF a tenu à démentir tout départ du sélectionneur, son audition devant la commission d'enquête prévue lundi pourrait conditionner une grande partie de son avenir.