Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Titulaire ce week-end, Jérémy Ménez a prouvé, même s'il n'a pas marqué contre le Chievo Vérone, qu'il avait encore la tête à Rome malgré une semaine dernière agitée. Florent Malouda et Karim Benzema ont marqué et sont actuellement en pleine forme. Ce qui est moins le cas de Yoann Gourcuff, qui ne se cherche pas d'excuses.

Titulaire ce week-end, Jérémy Ménez a prouvé, même s'il n'a pas marqué contre le Chievo Vérone, qu'il avait encore la tête à Rome malgré une semaine dernière agitée. Florent Malouda et Karim Benzema ont marqué et sont actuellement en pleine forme. Ce qui est moins le cas de Yoann Gourcuff, qui ne se cherche pas d'excuses. LE BLEU DU WEEK-END(Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) C'est une "drôle" de semaine qu'a vécue Jérémy Ménez avant le match de l'AS Roma contre le Chievo Vérone, remporté samedi midi par la Louve au Stadio Olimpico (1-0). Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, la voiture de l'ailier français a été caillassée par un supporter giallorosso et, le lendemain, un journaliste de La Gazzetta dello Sport a reporté que le joueur avait eu un vif échange avec l'entraîneur romain Vincenzo Montella, qui l'utilise plutôt comme replaçant depuis son arrivée sur le banc. Une altercation que le frère de l'ancien Monégasque, Kevin Ménez, a démentie auprès de l'AFP. Mais on était curieux de voir si l'international tricolore allait être titulaire ce week-end. Finalement, il l'a été, et a presque fait oublier sa sortie en demi-teinte contre Palerme du week-end précédent. Un peu absent lors de la première demi-heure, il s'est ensuite montré très actif et aurait pu doubler la mise après le repos si sa frappe n'avait pas heurté le poteau (58e). Si les rumeurs l'envoient déjà en Angleterre la saison prochaine, lui n'est pas encore parti. DE BUT EN BLEU(Tous les buteurs bleus du week-end) Déjà buteur contre Rennes il y a une semaine, Kevin Gameiro a encore été précieux pour Lorient dimanche soir. Alors que Lille menait au score, le buteur des Merlus est parvenu à égaliser après un bel échange avec Morgan Amalfitano. Même s'il a disparu des listes de Laurent Blanc, alors que Raymond Domenech le convoquait régulièrement, Moussa Sissoko s'est lui aussi illustré en égalisant pour Toulouse, sur penalty, contre Caen (1-1). A l'étranger, Karim Benzema a participé au festival offensif du Real Madrid sur la pelouse de Valence (6-3) en marquant le premier but des Merengue. L'attaquant madrilène pourrait débuter la demi-finale aller de la Ligue des champions contre Barcelone. Enfin, Florent Malouda a confirmé contre West Ham, en ponctuant le score (3-0), qu'il était en pleine forme une semaine après son doublé face à Birmingham City. Des performances qui contrastent avec ses dernières sorties en équipe de France. DU CÔTE DE L'INFIRMERIE(Le point sur les blessés) S'il n'y a évidemment aucun espoir de revoir Philippe Mexès d'ici la fin de saison, le retour d'Hatem Ben Arfa est lui de plus en plus proche. Absent depuis le mois d'octobre, en raison d'une double fracture tibia-péroné contractée suite à un tacle appuyé de Nigel de Jong, le milieu de terrain de Newcastle pourrait participer aux trois derniers matches de Newcastle en championnat. "Il a bien travaillé cette semaine, a confié au Daily Mail le manager des Magpies, Alan Pardew. Le voir lors des trois dernières rencontres (de la saison) est une possibilité." A Arsenal, Abou Diaby, touché au mollet contre Tottenham, n'a pas participé à la défaite des Gunners face à Bolton (1-2) et reste incertain pour le choc à venir qui opposera les joueurs d'Arsène Wenger à Manchester United. LA PAROLE BLEUE :"J'ai peur de prendre des responsabilités", Yoann Gourcuff(La petite phrase de la semaine)Yoann Gourcuff était l'invité du Canal Football Club dimanche soir. L'occasion pour le milieu de terrain lyonnais, très critiqué ces derniers temps, de répondre avec franchise aux questions que ses récentes performances suscitent. Et le joueur de l'OL ne s'est pas caché derrière diverses excuses. A l'évocation d'un superbe but marqué avec Bordeaux contre le PSG, du temps où il évoluait encore aux Girondins, il a répondu: "Aujourd'hui, je ne me sens pas capable de faire des choses comme ça. C'est la conséquence de certitudes avec le ballon et de grande confiance. Aujourd'hui, j'ai perdu beaucoup de spontanéité, je réfléchis plus. J'ai peur de prendre des responsabilités alors que je ne devrais pas avoir peur. Je dois retrouver du plaisir, c'est ce qui m'a fait avancer tout au long de ma carrière, je joue au foot pour le plaisir." Si elles ne règlent pas le problème, ces déclarations montrent que le joueur, choyé par Laurent Blanc en équipe de France, est conscient de ses limites actuelles. Au sélectionneur de juger... DANS LA PEAU DE LAURENT BLANC(Et si on se mettait à la place du sélectionneur...) Depuis que Laurent Blanc est aux commandes de l'équipe de France, il n'a jamais hésité entre Hugo Lloris et Steve Mandanda, donnant sa préférence pour le poste de titulaire au gardien lyonnais. Mais ces dernières semaines, le portier de l'OM est dans une forme éblouissante et commence tout doucement à acquérir de l'expérience au fil des titres que glane Marseille. En finale de la Coupe de la Ligue, samedi soir contre Montpellier (1-0), l'actuel n°2 des Bleus n'a pas eu grand-chose à faire, mais il a réalisé les bons arrêts aux bons moments. Comme souvent. Son homologue rhodanien n'est pas mauvais non plus, et ne mérite pas forcément de perdre sa place de n°1, mais pour les prochains matches des Tricolores en Europe de l'Est, le sélectionneur pourrait tout de même relancer la concurrence, car la doublure prend de l'épaisseur.