Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Trois mois avant le prochain match de l'équipe de France face à la Biélorussie, Abou Diaby s'est rappelé au bon souvenir de Laurent Blanc en réalisant enfin un match complet sous le maillot des Gunners. L'ex-pensionnaire de l'AJ Auxerre a partagé la vedette ce week-end avec les Marseillais Loïc Rémy et André-Pierre Gignac, buteurs face à Toulouse, et Patrice Evra, qui ne regrette visiblement pas Raymond Domenech...

Trois mois avant le prochain match de l'équipe de France face à la Biélorussie, Abou Diaby s'est rappelé au bon souvenir de Laurent Blanc en réalisant enfin un match complet sous le maillot des Gunners. L'ex-pensionnaire de l'AJ Auxerre a partagé la vedette ce week-end avec les Marseillais Loïc Rémy et André-Pierre Gignac, buteurs face à Toulouse, et Patrice Evra, qui ne regrette visiblement pas Raymond Domenech... LE BLEU DU WEEK-END : Abou Diaby (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) Abou Diaby est aussi talentueux que fragile. Quand son corps daigne le laisser tranquille, le milieu de terrain relayeur d'Arsenal est capable du meilleur comme il l'a prouvé dimanche à Bloomfield Road, antre de Blackpool. Les Gunners y ont renoué avec la victoire (3-1) après trois matches nuls de rang et celui qui a participé à la dernière Coupe du monde avec les Bleus a revêtu son plus bel habit du lumière. Hyperactif dans l'entrejeu et à la récupération, l'ancien pensionnaire de Clairefontaine en compagnie, entre autres, d'Hatem Ben Arfa a ponctué sa bonne copie d'un but, brillant au départ comme à la conclusion de l'action. Si sa grande carcasse est épargnée par les pépins, il y a fort à parier qu'on le verra en action sous le maillot frappé du coq en juin prochain. DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : (Le point sur les blessés) Parmi la large colonie tricolore qui a participé au succès des Gunners sur Blackpool (1-3), seul Bacary Sagna manquait à l'appel à cause d'une douleur au genou. Six mois après sa double fracture tibia-péroné, Hatem Ben Arfa a repris cette semaine l'entraînement avec Newcastle. En Espagne, Karim Benzema, remis de sa contracture à la cuisse gauche, a été préservé par José Mourinho et n'a pas participé au déplacement victorieux du Real Madrid à Bilbao (0-3). Enfin, à Rome, si Philippe Mexès ne rejouera plus d'ici la fin de saison, son coéquipier Jérémy Ménez n'a pas été convoqué par son coach contre Udinese (2-1), pour, soi-disant, soigner un épanchement pleural entre le tibia et le péroné. DE BUT EN BLEU : (Tous les buteurs bleus du week-end) Outre Abou Diaby, buteur face à Blackpool, Florent Malouda a fait trembler les filets en Angleterre, inscrivant l'unique but de la rencontre entre Chelsea et Wigan (1-0). Mais il fallait venir au Vélodrome pour voir des attaquants susceptibles d'être appelés par Laurent Blanc égayer leurs statistiques. A l'aise dans une position d'avant-centre, Loïc Rémy a ouvert la marque avant d'adresser un caviar à son partenaire André-Pierre Gignac pour l'égalisation marseillaise contre Toulouse (2-2). LA PAROLE BLEUE : "C'est le jour et la nuit", de Patrice Evra (La petite phrase de la semaine) Après la victoire des Red Devils contre Fulham (2-0) samedi, le défenseur de Manchester United a comparé au micro de Canal+ Raymond Domenech et son successeur à la tête de l'équipe de France, Laurent Blanc. L'ancien Monégasque est resté aussi évasif que laconique mais ces quelques mots traduisent bien le changement de méthode chez les Bleus depuis l'arrivée du technicien cévenol... DANS LA PEAU DE LAURENT BLANC : (Et si on se mettait à la place du sélectionneur...) Philippe Mexès, indisponible jusqu'à la fin de la saison, Jérémy Toulalan représenterait-il une solution de recours plausible pour l'équipe de France en défense centrale ? Titularisé dans l'axe contre Lens, avec le brassard de capitaine en prime, le milieu défensif de formation s'est montré à l'aise, huit mois après sa dernière prestation à ce poste. Certes, ce n'était qu'une équipe relégable en face, mais le Lyonnais n'a pas cédé un morceau de terrain à Issam Jemaa and co. Une performance suffisante pour intégrer les Bleus face à la Biélorussie, le 3 juin prochain ? Oui, car il présente les mêmes qualités de relance que le Romain au côté d'un Adil Rami plus stoppeur que libéro. Si Laurent Blanc prête une grande confiance à Mamadou Sakho, et à un degré moindre à Laurent Koscielny, il n'a jamais fermé la porte à un retour de Toulalan sous le maillot bleu. "Il fait partie depuis un certain temps de la présélection que l'on donne", expliquait le sélectionneur tricolore lors de la dernière session de l'équipe de France. "Pour l'instant, je maintiens ma confiance à des gens qui m'ont prouvé qu'ils avaient les capacités et les moyens de s'inscrire dans la durée de l'équipe de France. Mais rien n'est définitif." La blessure de Mexès pourrait sonner le rappel du dernier banni de Knysna.