Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

Comme chaque semaine, la rédaction revient sur les faits marquants du week-end concernant les joueurs de l'équipe de France. A l'honneur, Karim Benzema évidemment. L'attaquant du Real, auteur de son troisième doublé consécutif, devient un pion essentiel dans l'équipe de Mourinho. Mais le Madrilène n'est pas le seul attaquant des Bleus à avoir fait trembler les filets, Hoarau, Rémy et Gameiro ont également fait preuve d'efficacité. De son côté, William Gallas, huit mois après la Coupe du monde, souhaite montrer son vrai visage.

Comme chaque semaine, la rédaction revient sur les faits marquants du week-end concernant les joueurs de l'équipe de France. A l'honneur, Karim Benzema évidemment. L'attaquant du Real, auteur de son troisième doublé consécutif, devient un pion essentiel dans l'équipe de Mourinho. Mais le Madrilène n'est pas le seul attaquant des Bleus à avoir fait trembler les filets, Hoarau, Rémy et Gameiro ont également fait preuve d'efficacité. De son côté, William Gallas, huit mois après la Coupe du monde, souhaite montrer son vrai visage. LE BLEU DU WEEK-END : Karim Benzema (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) Ce n'est pas vieux, et pourtant il semble loin le temps où José Mourinho semblait condamner Karim Benzema, à qui il n'offrait que des miettes, à quitter Madrid. Mais la longue indisponibilité de Higuain, opéré en début d'année d'une hernie discale, a fini par avoir des effets bénéfiques sur la carrière du Français en Castille. Auteur de son troisième doublé consécutif en Liga ce week-end, deux réalisations qui ont permis au Real de disposer du promu Alicante (2-0), l'ancien Lyonnais est le meilleur marqueur des Merengue en 2011 (10 buts). La concurrence avec Adebayor, recruté au mercato, semble lui avoir donné des ailes. Si bien qu'à Madrid la tendance a changé. "Benzebut" est désormais réclamé par les supporters et Mourinho, si dur parfois avec son attaquant, risque d'avoir du mal à s'en passer s'il continue sur cette lancée. Ce n'est pas vraiment une bonne nouvelle pour l'Olympique Lyonnais qui avait déjà payé cher l'entrée en jeu de son ancien protégé à Gerland lors du match aller des huitièmes de finale de Ligue des Champions. Buteur dans le Rhône, Benzema sera pour la défense lyonnaise un poison à surveiller de très près mercredi soir à Santiago-Bernabeu. DE BUT EN BLEU : Les attaquants à la fête (Tous les buteurs bleus du week-end) Pas toujours en verve, les attaquants de l'équipe de France ont fait preuve d'efficacité ce week-end. Outre Karim Benzema (lire ci-dessus), trois autres internationaux évoluant sur le front de l'attaque ont fait trembler les filets. Loïc Rémy avait montré la voie à suivre vendredi soir à Rennes, Kévin Gameiro lui a emboîté le pas le lendemain à Arles-Avignon et Guillaume Hoarau a fermé le ban dimanche soir face à Montpellier. Sûr que Laurent Blanc, qui dévoilera jeudi sa liste pour le match des éliminatoires de l'Euro 2012 contre le Luxembourg, a dû apprécier. Les réalisations des milieux offensifs Dimitri Payet, face à Brest, et de Franck Ribéry, lors du carton du Bayern devant Hambourg (6-0), n'ont certainement pas non plus échappé au sélectionneur tricolore. Cela suffira-t-il au Stéphanois et au Munichois pour faire leur retour ? LA PAROLE BLEUE : "Montrer qui je suis", de William Gallas (La petite phrase de la semaine) William Gallas n'a plus remis les pieds en équipe de France depuis le fiasco de la Coupe du monde et n'y reviendra sans doute jamais. A 33 ans, le défenseur central de Tottenham, qui compte 84 sélections en Bleu et qui, ne l'oublions pas, avait marqué le but face à l'Irlande synonyme de qualification pour l'Afrique du sud, est quelque peu revenu la semaine dernière dans L'Equipe sur son après Mondial. S'estimant déçu et touché par les critiques qu'il a pu lire ou entendre à son sujet, le Français, très habile pour parler de lui à la troisième personne, aimerait redorer son image. "Moi, j'ai simplement envie d'être heureux sur un terrain et montrer qui je suis. C'est tout ce que je veux." Ce qu'il peut tenter de faire avec les Spurs outre-Manche mais plus sous le maillot tricolore depuis la prise de fonction de Laurent Blanc. DANS LA PEAU DE LAURENT BLANC : (Et si on se mettait à la place du sélectionneur...) A trois jours de dévoiler sa liste pour France-Luxembourg (25 mars) et France-Croatie (rencontre amicale programmée le 29 mars), le sélectionneur de l'équipe de France a-t-il fait son choix concernant Franck Ribéry ? Pour la première fois depuis qu'il est à la tête des Bleus, le champion du monde 98 peut compter sur un joueur revenu à un niveau décent et qui a fini de purger sa suspension post-Knysna. Blanc n'a jamais caché que Ribéry était sélectionnable et qu'il demeurait, quand il est en forme, l'un des meilleurs joueurs français. La logique voudrait donc qu'il couche son nom sur la liste qu'il dévoilera jeudi. Mais la mauvaise image que traîne le joueur du Bayern depuis l'été dernier ne va-t-il pas le pousser à donner encore un peu de temps à sa réflexion ? DU CÔTE DE L'INFIRMERIE : Calme plat (Le point sur les blessés) Pas de mauvaise nouvelle à déplorer ce week-end à deux petites semaines du déplacement de l'équipe de France au Luxembourg. Et les blessés sont sur le chemin du retour. On pense notamment aux Lyonnais Yoann Gourcuff (ongle) et Aly Cissokho (contracture à la cuisse) qui, absents à Sochaux samedi, postulent tous les deux pour jouer à Madrid mercredi soir. Le latéral gauche a pu reprendre la course dimanche.