Le journal des Bleus

  • A
  • A
Le journal des Bleus
Partagez sur :

A dix jours du match amical de l'équipe de France face au Brésil, Laurent Blanc se trouve confronté à des choix cornéliens pour composer son groupe. La faute notamment à la blessure de Samir Nasri, le Bleu en forme du moment, forfait. Du coup, certains "seconds couteaux" offensifs, comme Kevin Gameiro ou Louis Saha, buteurs ce week-end, pourraient profiter de cette hécatombe. Tout comme Marvin Martin, le petit milieu de terrain sochalien.

A dix jours du match amical de l'équipe de France face au Brésil, Laurent Blanc se trouve confronté à des choix cornéliens pour composer son groupe. La faute notamment à la blessure de Samir Nasri, le Bleu en forme du moment, forfait. Du coup, certains "seconds couteaux" offensifs, comme Kevin Gameiro ou Louis Saha, buteurs ce week-end, pourraient profiter de cette hécatombe. Tout comme Marvin Martin, le petit milieu de terrain sochalien. LE BLEU DU WEEK-END: Samir Nasri (Arsenal) (Coup de génie, coup de pompe, focus sur un Bleu en vue ou non, ce week-end) Cette fois-ci, Arsène Wenger, le coach d'Arsenal, ne pourra pas utiliser l'équipe de France comme bouc-émissaire pour justifier la blessure de son meneur de jeu, Samir Nasri. Si l'international tricolore manque le match amical face au Brésil, le 9 février prochain au Stade de France, et le huitième de finale aller de Ligue des champions contre Barcelone, le 16, ce sera parce que l'ancien Marseillais s'est blessé aux ischio-jambiers dimanche, lors du 16e de finale de la Cup contre Huddersfield Town (victoires 2-1 des Gunners). "C'est un coup dur. Comptez trois semaines d'absence. Je pense qu'il sera forfait", a déclaré le coach alsacien sur le site du club londonien. Un coup dur aussi pour le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc. Sauf miracle, Samir Nasri ne sera pas remis pour la venue des Auriverde. Du coup, il est peu probable de l'imaginer dans la liste des 23 attendue jeudi prochain. Dommage, tant les prestations du Marseillais étaient bonnes ces dernières semaines sous la tunique londonienne (31 matches, 14 buts toutes compétitions confondues). DE BUT EN BLEU: (Tous les buteurs bleus du week-end) Aux quatre coins de l'Europe, les prétendants à une éventuelle sélection pour le match amical contre le Brésil, le 9 février prochain, ont montré les dents ce week-end. C'est notamment le cas de Kevin Gameiro, auteur d'un doublé avec Lorient lors de la victoire face à Brest (2-0), qui a ainsi répondu de la meilleure des manières aux rumeurs l'envoyant loin de la Bretagne à la fin du mercato. Du côté des anciens capés, Louis Saha et Florent Sinama-Pongolle se sont rappelés au bon souvenir de Laurent Blanc en marquant des buts décisifs avec Everton contre Chelsea (1-1) et Saragosse à Malaga (2-1). Oublié par le sélectionneur des Bleus depuis sa prise de pouvoir, Julien Escudé a cru donner la victoire à Séville avant que La Corogne n'égalise en fin de match (3-3). Enfin, Robert Pires a débloqué son compteur buts avec Villa lors de la victoire des protégés de Gérard Houllier face à Blackburn (3-1). Mais là, on parle d'un vrai ancien Bleu... DU COTE DE L'INFIRMERIE: (Le point sur les blessés) Blessé à la cuisse gauche ce week-end avec Arsenal en Cup, Samir Nasri devrait être absent environ trois semaines (voir ci-dessus). Le milieu des Gunners manquera donc le match amical face au Brésil le 9 février au Stade de France. Même chose pour le Marseillais Mathieu Valbuena, qui souffre d'une entorse du genou gauche, absent environ six semaines. L'incertitude règne pour Franck Ribéry. Touché au genou gauche, le joueur du Bayern Munich devait retrouver les terrains cette semaine, mais son indisponibilité pourrait être plus longue que prévue. Lui aussi devrait manquer France-Brésil. Inquiétude enfin pour Younes Kaboul, le défenseur de Tottenham, qui doit se faire opérer d'un genou. LA DECLA BLEUE: "Evra était un petit coq", Jean-Pierre Papin. Si Chantal Jouanno, actuelle ministre des Sports, ne veut clairement plus entendre parler de Patrice Evra en équipe de France après le fiasco de Knysna, Jean-Pierre Papin n'est pas loin de partager son avis. L'ancienne légende de l'Olympique de Marseille, qui connaît bien le rôle de capitaine, puisqu'il a porté le brassard des Bleus à onze reprises, n'a pas manqué d'égratigner l'arrière gauche de Manchester United et ses responsabilités de leader en Afrique du Sud, sur la chaîne OMTV. "S'il y avait eu un patron à bord, il n'y aurait pas eu de grève, a notamment jugé l'ancien attaquant de l'équipe de France. Je n'ai pas aimé sa façon de gérer tout ça, ni pendant, ni après. C'était un petit coq parmi tous les autres. Il était peut-être capitaine mais quand on l'est, on doit être digne, on doit respecter tous ses coéquipiers et ce maillot." DANS LA PEAU DE LAURENT BLANC: (Et si on se mettait à la place du sélectionneur...) Depuis le début de la saison, Marvin Martin s'affirme comme un élément indispensable de l'équipe sochalienne. Sa vivacité, sa technique et sa qualité de passes (il est en tête du classement avec neuf passes décisives) éclatent au grand jour, surtout depuis le départ de Stéphane Dalmat à Rennes. Buteur et passeur le week-end dernier, justement contre les Bretons (5-1), le milieu offensif de 23 ans carbure à plein régime. "Si je suis bien, c'est que l'équipe l'est avant tout", a-t-il déclaré après la rencontre, plein de modestie. En l'absence de Samir Nasri, blessé, Laurent Blanc pourrait peut-être lancer dans le grand bain ce joueur talentueux formé à Sochaux et international Espoirs à sept reprises.