Le jeu en vaut la chandelle

  • A
  • A
Le jeu en vaut la chandelle
Partagez sur :

La 17e journée de Ligue 1 se clôturera dimanche par un authentique choc au Parc des princes, où le PSG, 2e, accueille Lille, 3e. Au-delà de l'affiche prometteuse entre deux équipes joueuses, cette rencontre peut mettre en lumière les forces autant que les faiblesses de deux formations prétendantes au titre, mais bien différentes dans leur expression.

La 17e journée de Ligue 1 se clôturera dimanche par un authentique choc au Parc des princes, où le PSG, 2e, accueille Lille, 3e. Au-delà de l'affiche prometteuse entre deux équipes joueuses, cette rencontre peut mettre en lumière les forces autant que les faiblesses de deux formations prétendantes au titre, mais bien différentes dans leur expression. La parole est au jeu. Paris et Lille, les deux équipes qui avaient proposé le football le plus attrayant la saison dernière, se retrouvent dimanche soir au Parc des Princes pour un choc prometteur, car porté vers l'offensive. Une philosophie de jeu dont ne démord pas Rudi Garcia, rappelant vendredi encore que le Losc irait à Paris "pour gagner, marquer des buts et avoir la possession du ballon.", par le biais du site officiel du club nordiste. Un véritable sacerdoce, qui a mené son équipe au titre de champion la saison passée et lui laisse espérer réussir le doublé cette saison. Mais face au Losc, dimanche, se dresse une autre équipe portée vers l'avant, le PSG, jamais aussi dangereuse cette saison que lorsqu'elle peut profiter des espaces offerts par un adversaire joueur. Pour preuve, ses probants succès à Montpellier (3-0) et face à Lyon (2-0), deux rivaux affichés pour le podium. Mais depuis, le doute a quelque peu gagné les rangs parisiens. Une crise de résultats en novembre, marquée par trois défaites consécutives toutes compétitions confondues (dont deux en championnat face à Nancy (0-1, et à Marseille 0-3), un Antoine Kombouaré toujours plus menacé, et un jeu offensif qui se résume toujours plus à une somme d'individualités, les critiques se sont abattues sur le club de la capitale, qui s'est remis dans le bon sens en cette fin d'année, malgré une élimination de la Ligue Europa qui fragilise toujours plus le technicien kanak. Un virage à bien négocier Pour Lille, cette première moitié de saison ne s'est pas non plus apparentée à un parcours de santé. La grosse déception a eu lieu en Ligue des champions, le parcours lillois s'étant arrêté à la phase de poules, après un dernier match conclu sur un triste 0-0 face à Trabzonspor. Voilà donc les deux équipes débarrassées, bien malgré elles, d'échéances continentales, ce qui en fait de facto des prétendants au titre plus crédibles encore. Dans cette optique, le match de dimanche s'annonce passionnant, car il pourrait se révéler être un tournant. Si le PSG venait à s'imposer, il mettrait Lille à cinq points. Un écart loin d'être rédhibitoire, mais qui compte tout de même. En revanche, si les Dogues venaient à croquer Paris, ils lui chiperaient la deuxième place et accentueraient encore la pression sur l'effectif parisien, qui devrait se préparer à un mercato d'hiver une fois de plus mouvementé. Reste à savoir qui, des « stars » parisiennes qui semblent peiner à jouer ensemble, ou du collectif lillois emmené par ses individualités, négociera au mieux ce qui ressemble à un premier tournant. Réponse dimanche, sur les coups de 23 h. Après, espérons-le, un sommet de jeu.