Le Heat tombe de haut

  • A
  • A
Le Heat tombe de haut
Partagez sur :

Le premier faux-pas à domicile de la saison des stars de Miami n'est pas banal. Bien que forts d'une avance de 22 points face aux Jazz, et malgré les 39 points de Dwyane Wade, assortis d'un triple double de LeBron James, les Floridiens s'inclinent après prolongation (114-116, a.p.), renversés par les 46 points de Paul Millsap. Lakers et Hornets toujours invaincus après leurs succès respectifs sur Minnesota (99-94) et sur les Clippers (101-82).

Le premier faux-pas à domicile de la saison des stars de Miami n'est pas banal. Bien que forts d'une avance de 22 points face aux Jazz, et malgré les 39 points de Dwyane Wade, assortis d'un triple double de LeBron James, les Floridiens s'inclinent après prolongation (114-116, a.p.), renversés par les 46 points de Paul Millsap. Lakers et Hornets toujours invaincus après leurs succès respectifs sur Minnesota (99-94) et sur les Clippers (101-82). Le match de la nuit: Miami Heat-Utah Jazz (114-116, a.p.) Comment ont-ils fait pour perdre ce match? Cette question trotte sans doute toujours et pour quelques heures encore dans les têtes des joueurs de Miami, qui ce mardi semblaient se diriger vers une quatrième victoire à domicile, la sixième de la saison, et préserver du même coup leur invincibilité sur leur parquet... Imaginez ! Avec une avance qui culminera jusqu'à 22 longueurs d'avance dans le deuxième quart-temps (51-32), on ne donnait à la pause pas très cher de la peau de ces Jazz. Pourtant, quatre jours plus tôt, Utah avait déjà su remonter un débours de 18 points avant de s'imposer. Mais il s'agissait des Clippers en face... Le Heat et ses "Tres Amigos", comme on les surnomme, semblaient donc avoir parfaitement les choses en mains. Mais comme l'a affirmé Chris Bosh dans les colonnes du Miami Herald, "nous avons un système, mais en même temps, quand le jeu est aussi rapide, je me sens parfois perdu, je ne sais plus où aller..." Miami s'est donc perdu, concédant un total fatal de 84 points après la pause. Et les 39 points d'un Dwyane Wade, le 29e triple-double (20 points, 14 passes et 11 rebonds) en carrière d'un LeBron James (le 7e lors d'une défaite), assorti des 17 points d'un Chris Bosh pas si déphasé que ça n'auront pas suffi à enrayer l'irrésistible retour des visiteurs. Un refus d'abdiquer incarné par Deron Williams, auteur de 21 points et 14 passes, ou encore Andrei Kirilenko (16 points). Mais que dire de la performance d'un Paul Millsap, qui signe un nouveau record de points en carrière avec 46 unités au compteur, dont 11 dans les dernières 28 secondes du temps réglementaire ! Miami menait pourtant encore de huit points à une demi-minute du buzzer (98-90), mais Millsap, littéralement en état de grâce, assommait ses adversaires d'une série de trois tirs consécutifs à 3 points avant d'offrir une prolongation totalement inespérée à son équipe. "Je ne l'ai jamais vu inscrire un 3 points auparavant", lâchera Bosh. Millsap qui tournait à 6,9 points de moyenne face au Heat avant ce match, rejoint parmi les joueurs à 46 points et plus face aux Floridiens une jolie brochette (Michael Jordan, James, Willie Burton, Jamal Crawford, Vince Carter, Alex English et Gilbert Arenas). Le Heat n'y était plus, ratant cinq tirs dans les deux minutes supplémentaires, dont l'ultime tentative d'un Eddie House désespérant au buzzer, alors que James, Spoelstra l'avouera à l'issue du match, était désigné. C'est la seconde fois en une semaine que Miami s'incline sur le fil, et à chaque fois, ce n'est ni Wade, ni James ou Bosh, qui ont pris l'ultime shoot, mais... House, qui par deux fois s'est raté à 3 points ce mardi et la semaine dernière contre La Nouvelle-Orléans. "Nous n'avons pas saisi l'urgence dans laquelle on était. Nous avons eu l'opportunité de les lâcher et nous ne l'avons pas fait." Millsap, lui, buvait du petit lait: "Je m'entraîne tous les jours à 3 points. Nous avons notre concours interne. Il m'arrive d'en gagner quelques uns..." Les Français de la nuit Soirée à nouveau mitigée pour les Bleus de la NBA. Trois Tricolores étaient en effet au programme de ce mardi et si Nicolas Batum a joué, et même bien joué et gagné, Johan Petro a rongé son frein sur le banc des Nets tandis que Ronny Turiaf s'est blessé au genou gauche. Commençons par les bonnes nouvelles, donc. A Portland, les Blazers, défaits dimanche chez le champion, n'ont ainsi pas traîné pour renouer avec la victoire. Les hommes de Nate McMillan ont en effet profité de la visite des cancres de Detroit pour s'imposer en toute facilité 100-78. Une victoire acquise dès le premier quart à laquelle Nicolas Batum a contribué à hauteur de 17 points, l'ancien Manceau rendant un 7 sur 11 aux tirs en 29 minutes avant que son entraîneur fasse tourner une fois la victoire acquise. Chez les Nets, la rencontre face aux Cavaliers a été a contrario trop indécise pour que Johan Petro ait voix au chapitre. Au final, New Jersey a en effet cédé sur le fil 91-93, et l'ancien Palois est resté sur le banc pour voir le titulaire Brook Lopez afficher 16 points et 8 rebonds en 42 minutes. Soirée encore plus difficile pour les voisins des Knicks en général et Ronny Turiaf en particulier. En déplacement chez les Bucks, les New Yorkais ont en effet pris l'eau 107-80 pour leur quatrième défaite de la saison et le Martiniquais a dû prématurément sortir, la faute à une entorse au genou gauche donnée dans le second quart. Jusque là, l'ancien Warrior avait accompagné les Knicks dans leur marasme, le Martiniquais étant resté fanny avec un maigre lancer et une passe en 12 minutes. La statistique Un quart-temps pour l'histoire. S'il n'y avait eu ce tir primé manqué de Josh McRoberts alors qu'il restait moins de deux secondes à jouer, les Pacers auraient en effet signé un parfait 20 sur 20 aux tirs lors du troisième quart de leur rencontre face aux Nuggets. Hélas pour la franchise d'Indiana, les hommes de Jim O'Brien doivent donc se contenter d'un 20 sur 21 pour 54 points inscrits, record de la franchise néanmoins battu et quatrième plus gros total de l'histoire de la Ligue sur un quart-temps. Les Pacers ont notamment profité de l'insolente réussite de Mike Dunleavy sur la période, l'ancien Clipper y signant un parfait cinq sur cinq à trois points pour terminer un total de 24 points. Au final Dunleavy a terminé avec 31 points et les Pacers l'ont emporté 144-113 avec également 29 points à 12 sur 14 de Darren Collison.