Le Heat se reprend

  • A
  • A
Le Heat se reprend
Partagez sur :

Enfin ! En dominant les Lakers 94-88, le Heat a non seulement renoué avec la victoire après cinq défaites de rang, mais il s'est surtout offert le scalp d'un cador, qui plus est en forme, et a remporté un match resté indécis jusqu'au bout. Et cette fois, c'est même Chris Bosh qui a été le plus en vue avec 24 points. Pour le reste, les Mavs ont donné la leçon aux Knicks 127-109.

Enfin ! En dominant les Lakers 94-88, le Heat a non seulement renoué avec la victoire après cinq défaites de rang, mais il s'est surtout offert le scalp d'un cador, qui plus est en forme, et a remporté un match resté indécis jusqu'au bout. Et cette fois, c'est même Chris Bosh qui a été le plus en vue avec 24 points. Pour le reste, les Mavs ont donné la leçon aux Knicks 127-109. Le match de la nuit Ils l'ont fait ! Non content de remporter un match, ce qui ne lui était plus arrivé depuis deux semaines et un succès face aux cancres de Washington, le Heat s'est enfin offert une victoire de prestige face à l'un des gros bras de la Ligue. Une rareté cette saison. La performance des Floridiens est d'ailleurs d'autant plus marquante que les Lakers restaient, a contrario, sur une série de huit succès consécutifs, les champions en titre, retrouvés, ayant notamment donné la leçon aux Spurs en début de semaine. Et cette fois, contrairement au facile succès ramené de Los Angeles pour Noël, il y a eu match... A tel point que les deux équipes se présentaient sur la même ligne (88-88) à l'heure d'attaquer les 90 dernières secondes. Avec le passif de Miami en matière de matches perdus sur le fil et la balle dans les mains de Kobe Bryant, ça fleurait bon la nouvelle désillusion pour les Floridiens. Que nenni ! Dwyane Wade se montrait ainsi plus rapide que la star hollywoodienne, lui chapardant la balle pour envoyer LeBron James au dunk. Et après deux échecs de Ron Artest et un contre sur une tentative de tir primé de Kobe Bryant, "D-Wade" remettait ça avec un layup, "King James" n'ayant ensuite plus qu'à sceller le sort du match sur la ligne des lancers. Avec respectivement 20 points, dont huit dans le dernier quart-temps, et 19 points, 9 passes et 8 rebonds, les deux compères Dwyane Wade et LeBron James ont évidemment pesé lourd dans la victoire de Miami. Mais puisque l'heure était aux surprises, c'est bien leur camarade du "Big Three" Chris Bosh qui a été le premier artisan de cette victoire. Pour son premier match depuis qu'il a réclamé plus de tickets de tirs, l'ancien joueur des Raptors a en effet livré l'un de ses meilleurs matches de l'année, compilant notamment 24 points à 10 sur 17 aux tirs et 9 rebonds en plus d'une bonne défense sur Pau Gasol, tenu à 20 points et 5 rebonds. L'intérieur floridien la jouait pourtant modeste à l'issue de la rencontre. "Le plus important, c'est le résultat, ce ne sont pas les statistiques individuelles des uns et des autres, expliquait-il après coup. Ce qu'on voulait, c'est gagner et reprendre confiance: c'est chose faite et l'équipe peut repartir de l'avant." Et savourer sa qualification pour les playoffs, Miami ayant rejoint Boston et Chicago dans le grand huit de la Conférence Est. A l'Ouest, les Lakers devront patienter quelques matches, les 24 points de Kobe Bryant ou les 13 points et 12 rebonds d'Andrew Bynum n'ayant pas suffi pour rester à une victoire des Mavericks dans la course à la deuxième place... Les Français Si le choc de la nuit entre le Heat et les Lakers ne concernait pas la colonie tricolore, quatre Bleus étaient néanmoins à l'affiche des deux autres rencontres et Ian de la nuit. A Dallas, Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi recevaient ainsi la visite de leur compatriote Ronny Turiaf et force est de constater que l'ancien Choletais et ses camarades n'ont guère été accueillants. Les Mavs ont en effet donné la leçon aux New-Yorkais 127-109, le meneur de Dallas participant à la démonstration texane avec 14 points à 5 sur 11 aux tirs et 6 passes tandis que l'intérieur des Knicks a terminé fanny en 12 minutes pour son retour de blessure, se contentant d'un contre et 3 fautes. A Dallas, Mahinmi n'a, lui, fait que passer avec 2 petites minutes de jeu. Guère plus de réussite pour Mickael Pietrus avec ses Suns. Phoenix a pris le bouillon face à Denver, les Nuggets venant s'imposer 97-116 en Arizona, et le Guadeloupéen a été emporté par le marasme ambiant avec 7 points à 2 sur 6 en 23 minutes. Les chiffres de la nuit 1997. Le 28 décembre 1997 restait jusqu'à jeudi la date de la dernière victoire de George Karl à Phoenix. Depuis plus de treize ans, l'actuel entraîneur des Nuggets repartait systématiquement bredouille de ses déplacements en Arizona, que ce soit à la tête de Seattle, Milwaukee ou Denver. Et pour leur première victoire depuis douze matches chez les Suns, les Nuggets n'ont pas fait semblant, l'emportant 97-116 après avoir compté jusqu'à 25 points d'avance dans le troisième quart. Un succès collectif puisque les plus en vue, Nene Hilario et Ty Lawson, ont émargé à 22 points et 20 points, 11 passes. 41. A Dallas aussi, le suspense n'a pas été de mise entre les Mavericks et les Knicks. Les Texans l'ont en effet emporté 109-127 et le sort du match était joué dès la pause, Dallas menant alors déjà de 21 points. Notamment grâce à un festival offensif signé au cours du deuxième quart, les hommes de Rick Carlisle rendant 41 points sur la période grâce à un 68% d'adresse collective et Jason Terry y inscrivant 11 de ses 21 points.