Le Heat sans prise de tête

  • A
  • A
Le Heat sans prise de tête
Partagez sur :

Echaudé, samedi, par la résistance des Sixers lors de première manche de la série, Miami s'est cette fois montré intraitable avec Philadelphie pour doubler la mise au premier tour des playoffs de la Conférence Ouest. Portés par les 29 points de LeBron James et les 21 points-11 rebonds de Chris Bosh, les Floridiens l'ont en effet emporté 94-73 et mènent désormais 2-0 avant de disputer les deux prochaines manches, à partir de jeudi, en Pennsylvanie.

Echaudé, samedi, par la résistance des Sixers lors de première manche de la série, Miami s'est cette fois montré intraitable avec Philadelphie pour doubler la mise au premier tour des playoffs de la Conférence Ouest. Portés par les 29 points de LeBron James et les 21 points-11 rebonds de Chris Bosh, les Floridiens l'ont en effet emporté 94-73 et mènent désormais 2-0 avant de disputer les deux prochaines manches, à partir de jeudi, en Pennsylvanie. Cette fois, Miami n'a pas eu à se prendre la tête. Même pas Dwyane Wade, pourtant longtemps incertain pour cette deuxième manche en raison de violentes migraines l'ayant contraint à sécher l'entraînement dominical. "Je me sens beaucoup mieux. J'ai perdu beaucoup de poids et d'énergie ce soir, mais je pense que j'ai fait mon job." expliquait ainsi le chef d'orchestre du Heat. Et s'il n'a pas affolé les compteurs, se contentant ainsi, au final, de 14 points et 6 rebonds, les Sixers étaient bien trop inoffensifs pour s'essayer, comme samedi, à un nouveau come-back. A tel point qu'en terminant avec seulement 73 points au compteur, Philadelphie en a été quitte, en 56 ans d'histoire, pour son deuxième plus faible total de points inscrits en playoffs... Et encore, les 76ers peuvent bien remercier leur banc d'avoir sauvé quelques apparences. A l'image d'un Thaddeus Young, meilleur marqueur de son équipe avec 18 points à 8 sur 20 aux tirs, ou d'un Ed Turner échappant à la panne (collective) d'adresse avec son 6 sur 10 pour 15 points. Car pour le reste, c'est morne plaine. Et avec 9 points cumulés au moment de repasser par la case vestiaires, c'est peu dire que le cinq majeur a donné le ton de la soirée. Avec des Sixers pointant à 26% d'adresse - ou plutôt de maladresse - à la pause, le Heat ne risquait pas de se retrouver mené de 14 points comme lors du premier match ou de 16 comme lors de leur dernière confrontation en saison régulière. James et Bosh à leur aise Après avoir vainement fait illusion jusqu'au coeur du deuxième quart, Miami ne menant alors encore que de huit longueurs (28-20), Philadelphie a au contraire craqué dans les grandes largeurs. Pointés avec 18 points de retard à la pause, les Sixers ont ainsi vu l'écart flirter avec la barre des 30 unités dans le troisième quart. La faute évidemment à l'inévitable Big Three floridien. Car si Dwyane Wade est somme toute resté en retrait, ses deux compères ne se sont pas faits prier pour renouveler leurs performances de samedi. Avec respectivement 29 points, 7 rebonds, 6 passes et 21 points-11 rebonds, LeBron James et Chris Bosh, auteur d'un 9 sur 13 aux tirs, ont été sans pitié avec leurs visiteurs. Et les deux compères pouvaient bien pavoiser. Tandis que l'ancien Cav saluait "un match complet des deux côtés du terrain, autant en défense qu'en attaque", son compère intérieur évoquait même, pour les Floridiens, "le meilleur match de la saison en défense". Un avis que n'était d'ailleurs pas loin de partager Doug Collins, côté Sixers. "S'ils jouent à leur meilleur niveau, ils sont une meilleure équipe que nous. Il ne faut pas se voiler la face. La saison régulière l'a prouvé et ce soir, avec une telle défense, ils étaient encore injouables." a ainsi expliqué le coach de Philadelphie. "Cela ne signifie pas qu'il faille baisser les bras." a-t-il pris néanmoins soin d'ajouter alors que la série se déplacera à partir de jeudi en Pennsylvanie pour les matches 3 et 4. Et la tâche s'annonce d'autant plus rude pour les Sixers que tous les indicateurs sont au vert pour le Heat, vainqueur de 17 de ses 20 derniers matches en en passe de remporter sa première série en playoffs depuis son titre glané en 2006. Car jamais dans l'histoire des 76ers, en 16 tentatives, la franchise de Pennsylvanie n'est en effet parvenu à remporter une série après avoir été mené 2-0. Et à l'inverse, le Heat n'a jamais perdu après avoir ouvert une série par deux victoires. La voie semble bien dégagée pour les Floridiens...