Le Heat refroidi par les Mavs

  • A
  • A
Le Heat refroidi par les Mavs
Partagez sur :

Si Miami avait su faire taire les critiques grâce à une série de 12 victoires consécutives, la nouvelle défaite concédée, la nuit dernière, par les Floridiens face aux Mavs (96-98) ne manquera pas de relancer le débat quant à la valeur du Heat. Battus sur le fil avec un LeBron James limité à 19 points, le Heat peine décidément face aux cadors. A l'ouest, ça rigole toujours pour les Spurs...

Si Miami avait su faire taire les critiques grâce à une série de 12 victoires consécutives, la nouvelle défaite concédée, la nuit dernière, par les Floridiens face aux Mavs (96-98) ne manquera pas de relancer le débat quant à la valeur du Heat. Battus sur le fil avec un LeBron James limité à 19 points, le Heat peine décidément face aux cadors. A l'ouest, ça rigole toujours pour les Spurs... Le match de la nuit Fort d'une série en cours de 12 succès à la suite - la plus longue de la Ligue, le Heat avait bien une occasion en or de conforter son nouveau rang de dauphins des Celtics et, surtout, de faire taire pour de bon les critiques qui avaient accompagné un début de saison des plus quelconques. Car après s'être longtemps montré à la peine dès qu'il s'agissait de croiser la route d'une équipe pouvant prétendre à voir le printemps, les récentes victoires décrochées face aux Hawks, chez les Jazz ou des Knicks retrouvés avaient confirmé les progrès des Floridiens. Et vraisemblablement sauvé la tête de leur entraîneur Erik Spoelstra. Las en dépit de leur seconde place dans la Conférence Est, il faudra donc patienter pour voir le Heat rivaliser avec les gros bras de la Ligue. La faute aux deux défaites concédées face aux Celtics et désormais face aux Mavs. Presqu'un mois après avoir bu la tasse à Dallas (106-95), Miami a certes, cette fois, cru pouvoir s'offrir le scalp des Texans. Las c'était sans compter sur l'inévitable Dirk Nowitzki, meilleur marqueur du match avec 26 points-9 rebonds, et son acolyte Jason Terry, sorti du banc pour inscrire ses 19 points au cours du dernier quart. C'est d'ailleurs le sixième homme de luxe des Mavs qui a fait pencher la balance du côté des visiteurs, son tir primé inscrit à 90 secondes de la sirène offrant alors quatre longueurs d'avance aux Texans. A suivre