Le Heat encore refroidi

  • A
  • A
Le Heat encore refroidi
Partagez sur :

Rien ne va plus à Miami. Dwyane Wade et LeBron James ont eu beau s'employer avec respectivement 38 points et 31 points-11 rebonds, le Heat en a été quitte pour une cinquième défaite de rang. Cette fois, ce sont les Blazers qui sont venus faire la nique aux Floridiens, l'emportant 96-105. Ça rigole en revanche pour les Lakers en général et Kobe Bryant en particulier...

Rien ne va plus à Miami. Dwyane Wade et LeBron James ont eu beau s'employer avec respectivement 38 points et 31 points-11 rebonds, le Heat en a été quitte pour une cinquième défaite de rang. Cette fois, ce sont les Blazers qui sont venus faire la nique aux Floridiens, l'emportant 96-105. Ça rigole en revanche pour les Lakers en général et Kobe Bryant en particulier... Le match de la nuit Cette fois, il n'a pas été questions de pleurs. Raillés après l'aveu, dimanche, de leur entraîneur Erik Spoelstra à l'issue du revers enregistré face aux Knicks, les Floridiens ont su se tenir. Pourtant, ça ne s'arrange pas pour les Heatles... Si la défaite est sans doute moins honteuse que celle ramenée, vendredi, de San Antonio, les Spurs offrant un cours magistral, ou, donc, douloureuse que celle concédée sur le fil face à New York, Miami en est néanmoins désormais à cinq revers de suite ! Et une fois encore, le Heat a bien été incapable de tenir le choc lors d'une fin de match indécise... Pourtant, fort d'un duo Dwyane Wade-LeBron James particulièrement en verve, tous les espoirs semblaient encore permis à quatre minutes de la fin. Après être restés près de quatre minutes sans inscrite le moindre point pour débuter la dernière ligne droite, les Floridiens ne pointaient alors qu'à deux longueurs de leurs visiteurs (91-93). Las, Wade a beau inscrire 14 de ses 38 points sur la période, l'icône floridienne était bien trop seule. Aussi a-t-il suffi de deux tirs primés de Brandon Roy et Wesley Matthews autour d'un contre de LaMarcus Aldridge sur LeBron James pour que Portland ramène de Floride une deuxième victoire en deux jours. Et si King James a signé une performance de choix en flirtant avec le triple-double, compilant ainsi 31 points à 14 sur 20, 11 rebonds et 8 passes pour sa huitième sortie de rang à plus de 25 points, ces trois échecs en toute fin de match ont pesé lourd dans la défaite des siens. Bien moins, néanmoins, que la faillite de Chris Bosh, 7 points à 3 sur 11 aux tirs ou la maladresse de Mike Mille, auteur d'un vilain 1 sur 7 en 24 minutes. Pourtant, leur entraîneur se voulait positif. "Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs. Les gars ont donné tout ce qu'ils avaient, commentait ainsi Spoelstra à l'issue de la rencontre, ce n'est pas facile à analyser. C'est une série noire pour nous, et il faut trouver des réponses pour s'en sortir." Le Heat ferait sans doute bien de s'inspirer de la verve collective de leurs bourreaux du soir. Dans le sillage de leur nouveau leader LaMarcus Aldridge, fidèle à lui-même avec ses 26 points, ils ont en effet été six Blazers à terminer avec plus de dix points au compteur, Gerald Wallace signant notamment sans doute son meilleur match depuis son arrivée avec 22 points et 9 rebonds, et Brandon Roy ajoutant 14 points sortis du banc. De quoi faire la différence face au tandem vedette du Heat... Les Français de la nuit Les matches se suivent et se ressemblent pour Nicolas Batum. Et c'est tant mieux. Si son temps de jeu a été revu à la baisse depuis l'arrivée de Gerald Wallace, l'ancien Manceau fait bon usage de son statut de titulaire. Comme la veille à Orlando, Batum a ainsi pleinement participé à la démonstration collective offerte par les Blazers à Miami. En 22 minutes, le Tricolore a ainsi signé 11 points à 4 sur 5 aux tirs, 4 rebonds, 2 interceptions et 1 passe. Soirée bien plus difficile, en revanche, pour Mickael Pietrus face aux Rockets puisque le joueur des Suns a dû se contenter de 5 petites minutes de jeu, le temps de prendre, et de manquer, un tir et c'est tout. Au moins pourra-t-il se consoler avec la précieuse victoire décrochée 113-110. Comme bien souvent, ce n'est pas le cas de Kevin Seraphin puisque les Wizards n'ont pas échappé à une énième défaite, cette fois face aux Bucks faciles vainqueurs 76-95. Et ce n'est pas son 0 sur 4 aux tirs rendu en 23 minutes et accompagné de 6 rebonds qui peut redonner le sourire au rookie tricolore. Les chiffres de la nuit 8. Un All-Star Game, et ça repart ! Force est en effet de constater que la coupure du All-Star week-end a été bénéfique pour les Lakers. Depuis, les champions en titre enchaînent en effet les victoires. Deux jours après avoir donné la leçon aux Spurs, les Californiens ont remis ça à Atlanta, l'emportant 87-101 et signant ainsi une huitième victoire de rang. Une fois encore, avec 26 points, Kobe Bryant a évidemment été le premier artisan de ce nouveau succès mais Pau Gasol et Andrew Bynum n'ont pas été en reste avec 14 points-11 rebonds pour l'Espagnol et 16 points-16 rebonds pour son partenaire. 6. Et la soirée des Lakers a été d'autant plus réussie que son joueur vedette Kobe Bryant est un peu plus entré dans l'histoire de la Ligue. Avec ses 26 points à 8 sur 18 aux tirs, la star californienne a en effet encore gagné une place au classement des meilleurs marqueurs de la NBA. Après Elvin Hayes, Hakeem Olajuwon, Oscar Robertson, Dominique Wilkins et John Havlicek cette saison, c'est en effet au tour de Moses Malone de rétrograder d'un rang, Kobe Bryant pointant désormais en sixième position avec 27423 points en carrière. Et désormais, c'est son grand ami Shaquille O'Neal qui est dans sa ligne de mire...