Le Heat en profite

  • A
  • A
Le Heat en profite
Partagez sur :

Boston ayant fait une croix sur la deuxième place de la Conférence Est après sa défaite à Miami, le Heat ne s'est pas fait prier pour valider définitivement son statut de dauphin des Bulls. Tandis que les Celtics B s'inclinaient à Washington 96-95, les Floridiens l'ont en effet emporté à Atlanta 90-98 avec notamment 34 points de LeBron James. A l'Ouest, les Mavs ont mis la pression sur les Lakers en venant à bout des Rockets 91-98.

Boston ayant fait une croix sur la deuxième place de la Conférence Est après sa défaite à Miami, le Heat ne s'est pas fait prier pour valider définitivement son statut de dauphin des Bulls. Tandis que les Celtics B s'inclinaient à Washington 96-95, les Floridiens l'ont en effet emporté à Atlanta 90-98 avec notamment 34 points de LeBron James. A l'Ouest, les Mavs ont mis la pression sur les Lakers en venant à bout des Rockets 91-98. Le match de la nuit Les pieds dans la glace, les joueurs du Heat pouvaient savourer. Leur victoire validée malgré une ultime frayeur dans la dernière ligne droite, les Floridiens n'avaient plus qu'à suivre sur leurs téléphones la défaite de Boston à Washington. Non sans quelques nouvelles frayeurs, les Celtics B s'inclinant en effet sur le fil 95-96 en prolongation. Mais pour Miami, l'essentiel était bien dans cette deuxième place de la Conférence. Quand bien même les troupes de Doc Rivers avaient manifestement fait une croix dessus en se privant de leur Big Four pour le déplacement dans la capitale fédérale, les Floridiens goûtaient l'instant. «On a parfois pioché ce soir, mais on a trouvé un moyen de s'en sortir et de gagner ce match. Et c'est bien le plus important.» assurait ainsi Erik Spoelstra à l'issue de la rencontre. Même son de cloche chez Dwyane Wade, la star emblématique du Heat n'entendant retenir que cette deuxième place: «On aurait sûrement pu espérer mieux en début de saison, mais il a fallu du temps pour trouver une cohésion. Cette deuxième place est une belle récompense pour tout le travail fourni et ça nous permet de nourrir beaucoup d'espoirs pour les playoffs. D'autant qu'on finit fort la saison.» Les chiffres en attestent, les Floridiens ayant ainsi gagné 14 de leurs 17 derniers matches, la manière moins... Nouvel exemple ce lundi face aux Hawks, avec ce dernier quart longtemps joué à l'envers. A tel point qu'après avoir compté jusqu'à 20 longueurs d'avance dans le troisième acte, les Heatles ont vu le banc d'Atlanta signer une remontée fantastique pour égaliser à 88 partout avec moins de quatre minutes à jouer ! De quoi faire dégoupiller Z Ilgauskas expulsé après avoir expédié la balle dans le dos de son ami Zaza Pachulia. Plus de peur que de mal néanmoins pour Miami puisque James Jones rassurait tout son monde grâce à deux tirs primés consécutifs initiant un 10-2 synonyme de victoire et donc de deuxième place dans la Conférence Est. Auparavant, c'est l'inévitable LeBron James qui avait assuré l'essentiel du travail, le double MVP compilant en effet 34 points, 10 rebonds et 7 passes tandis que Dwyane Wade et Chris Bosh assuraient 21 points et 15 points-9 rebonds. De quoi suffire à leur bonheur. Les Français de la nuit Si les doublures des Hawks se sont donc amusées à faire peur aux stars floridiennes, Pape Sy n'a, lui, pas connu la joie d'une troisième apparition en NBA. Après deux courtes entrées ce week-end, l'ancien Havrais est en effet resté scotché sur le banc pour cette défaite concédée face à Miami. Plus de réussite pour ses compatriotes, si ce n'est pour Mickael Pietrus, toujours indisponible en raison d'une douleur au genou et qui n'était donc pas de la victoire de ses Suns face aux Wolves 135-127 en double prolongation. Le Bleu le plus en réussite est à chercher du côté de Charlotte puisque si les Bobcats sont venus à bout des Nets 105-103, ils le doivent notamment au Français. Tandis que Johan Petro devait se contenter de 2 points et 3 rebonds en 10 minutes côté New Jersey, le capitaine tricolore a en effet rendu un très efficace 8 sur 11 aux tirs pour 20 points et 6 passes en 40 minutes.Malgré ses 20 minutes de jeu, Kevin Seraphin a, lui, été bien plus discret face aux Celtics. L'intérieur de Washington n'a ainsi guère pesé dans la victoire arrachée en prolongation 95-94 par ses Wizards, le rookie français n'apportant que 2 points, 3 rebonds et 2 interceptions. Il y a du mieux en revanche pour Alexis Ajinça, auteur de 7 points à 3 sur 9 et 6 rebonds en 17 minutes chez les Bucks, les Raptors cédant néanmoins 93-86. Enfin, à Dallas, temps de jeu identique pour les deux Frenchies, Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi ayant droit à 15 minutes chacun chez les Rockets. Le jeune arrière, une fois encore titulaire, s'en est sorti avec 6 points à 2 sur 5 aux tirs, 3 rebonds et 2 passes tandis que son compatriote a signé 3 points à 1 sur 2 aux tirs, 2 rebonds, 2 interceptions et 1 contre. Et les Mavs se sont offert un succès capital en l'emportant 91-98 en prolongation. Le chiffre de la nuit 1. Victoire obligatoire pour les Lakers, la nuit prochaine, face aux Spurs. Tout du moins s'ils veulent conserver la deuxième place de la Conférence Ouest. Car en l'emportant en prolongation 91-98 chez les Rockets, les Mavs ont pris les devants avec un succès d'avance sur les champions en titre. Un succès qui doit beaucoup aux 23 points-12 rebonds de Dirk Nowitzki et aux 21 de Shawn Marion et de Jason Terry, le sixième homme de luxe de Dallas manquant néanmoins le lancer-franc de la victoire à la dernière seconde du temps réglementaire.