Le Heat devra attendre

  • A
  • A
Le Heat devra attendre
Partagez sur :

Pas de sweep pour Miami ! Alors que les Floridiens avaient l'occasion de boucler leur premier tour de la Conférence Est face aux Sixers dès ce dimanche, les Heatles devront patienter. La faute à une fin de match cafouillée par les stars du Heat, Philadelphie en profitant pour enlever le match 4 86-82 et revenir à 3-1 dans la série.

Pas de sweep pour Miami ! Alors que les Floridiens avaient l'occasion de boucler leur premier tour de la Conférence Est face aux Sixers dès ce dimanche, les Heatles devront patienter. La faute à une fin de match cafouillée par les stars du Heat, Philadelphie en profitant pour enlever le match 4 86-82 et revenir à 3-1 dans la série. Cette fois, le Heat aura donc été pris à son propre piège. Habitués, comme lors des matches 1 et 3, à renverser Philadelphie après un début de match mal négocié et avoir couru après le score durant l'essentiel de la rencontre, les Floridiens auront beau avoir refait le coup en oubliant les 16 points de débours accusés dans le deuxième quart pour attaquer les deux dernières minutes avec 6 longueurs d'avance, ce sont bien les Sixers qui ont eu le dernier mot. Grâce à 10-0 signé en à peine plus d'une minute sous l'impulsion de Jrue Holiday et Lou Williams. Car si Evan Turner a inscrit les quatre autre points, enquillant notamment, à deux secondes du gong, les deux lancers qui scellaient pout de bon la victoire des siens, ce sont bien les deux jeunes artificiers qui ont offert trois jours de répit à Philadelphie. Le premier en inscrivant un tir primé en première intention pour recoller à un point de Miami, le second, également meilleur marqueur des siens avec 17 points, en faisant de même à huit secondes de la fin pour remettre les Sixers devant. Ajoutez-y deux échecs de Dwyane Wade et un contre d'Elton Brand (15 points-10 rebonds) sur LeBron James et le compte du Heat était bon. "C'est vraiment plaisant de faire la différence ainsi. Et ça donne confiance pour la suite." jubilait Turner. Retard à l'allumage du côté du Heat Les deux stars floridiennes n'avaient pourtant pas démérité jusqu'alors. Si Chris Bosh n'a pas eu le rendement habituel, l'ancien Raptor devant se contenter de 12 points et 5 rebonds, James et Wade ont été fidèles à leurs bonnes habitudes, l'ancien Cav terminant en effet avec 31 points, 7 rebonds et 6 passes tandis que le champion 2006 signait, lui, 22 points et 9 rebonds. Et avant de passer au travers sur les ultimes possessions, les deux compères s'étaient également montrés décisifs pour faire passer le Heat en tête à l'entame des cinq dernières minutes. En vain Et plus encore que ces deux dernières minutes fatales, les Floridiens devraient plutôt ruminer ces faux-départ à répétition. Car à l'instar des première et troisième manches, les hommes de Stan Van Gundy ont donc été victimes d'un nouveau retard à l'allumage. A tel point que les Sixers en ont cette fois profité pour prendre 12 points d'avance au terme du premier quart puis en compter jusqu'à 16 dans les premières minutes du deuxième acte, Andre Iguodala montrant la voie avec ses 16 points et 5 rebonds. "C'est devenu une mauvais habitude, concédait d'ailleurs Stan Van Gundy à l'issue de la rencontre, on n'est pas assez concentré et on leur laisse des paniers trop faciles. Il faudra être plus agressifs lors de nos débuts de match." Et ce dès mercredi, à Miami, lors du cinquième match, la qualification pour les demi-finales de Conférence étant sans doute à ce prix...