Le handball aura son Clairefontaine

  • A
  • A
Le handball aura son Clairefontaine
Partagez sur :

Le handball français continue sa mutation. Alors que l'équipe de France rafle les titres un à un, la FFHB a signé un protocole d'accord avec le syndicat mixte du stade Yves du Manoir pour la création d'une Maison du handball, à Colombes, à l'horizon 2016. Un lieu qui permettra la création d'un centre d'entraînement du type Clairefontaine ou Marcoussis, ainsi qu'une salle de 5000 à 8000 places pour accueillir de futures grandes compétitions.

Le handball français continue sa mutation. Alors que l'équipe de France rafle les titres un à un, la FFHB a signé un protocole d'accord avec le syndicat mixte du stade Yves du Manoir pour la création d'une Maison du handball, à Colombes, à l'horizon 2016. Un lieu qui permettra la création d'un centre d'entraînement du type Clairefontaine ou Marcoussis, ainsi qu'une salle de 5000 à 8000 places pour accueillir de futures grandes compétitions. "Je suis heureux évidemment." C'est un Joël Delplanque ravi qui a apposé sa signature sur le protocole d'accord pour le futur centre national du handball. Un acte de naissance signé en compagnie de Patrick Devedjian, le président du Conseil général des Hauts-de-Seine, et de Philippe Sarre, maire de Colombes. Installé sur le site du stade Yves du Manoir - qui va bientôt voir le Racing Metro 92 s'envoler vers Nanterre et son Arena 92 - le projet comprend donc la création de cette Maison du handball. "C'est un nouvel avenir pour ce stade", confie le maire de Colombes, lui aussi tout sourire à la signature du projet. Un projet qui comprend donc la création de multiples installations. La FFHB installera ainsi son siège, mais aussi une résidence pour les équipes de France masculines et féminines, des installations d'entraînement et de soin, un centre de formation, ainsi qu'une salle avec une capacité comprise entre 5000 et 8000 places, à même d'accueillir de futures grandes compétitions. "C'est une famille qui se réunit", lance Claude Onesta, le sélectionneur des Bleus. Pour ce qui est du financement, Patrick Devedjian explique: "Il y aura 120 millions d'euros investis par le syndicat mixte Yves du Manoir (Conseil général + ville de Colombes), et 400 millions d'investissements privés." Karabatic: "Un rêve d'avoir notre centre à nous" La machine est désormais lancée, et Joël Delplanque ne voit "aucune raison pour que le projet échoue". Toutefois, l'année 2011 verra bon nombres d'études juridiques, financières et de programmation, avant d'élaborer un programme définitif au début de l'année 2012. Après désignation des opérateurs et des architectes, le début des travaux est prévu pour 2013, avec une livraison des différentes composantes du projet entre fin 2014 et début 2016. "Il était temps que le hand trouve sa maison et que Colombes perpétue sa tradition du sport de haut niveau, sourit Devedjian, tandis que le président de la FFHB est déterminée à mener ce projet à bien. Le handball a montré qu'il était capable de faire tomber les montagnes." "Je suis handballeur depuis longtemps, et franchement je m'aperçois que l'on a fait un parcours considérable", raconte de son côté Claude Onesta, qui reconnaît qu'actuellement l'équipe de France souffre de son "vagabondage": "On dérange pour trouver les créneaux d'entraînements, on doit négocier avec les hôtels... C'est difficile à vivre". "On fait vraiment de l'itinérant", confirme Jérôme Fernandez. De son côté Nikola Karabatic est également heureux, lui qui reste assez jeune pour avoir l'opportunité d'utiliser les futures installations. "C'est un rêve d'avoir notre centre à nous, où l'on peut s'entraîner dormir, vivre. On n'a pas à se trimbaler à droite à gauche", explique le Montpelliérain, avant de préciser, malicieux: "Mais on a réussi à vivre sans et à gagner !"