Le hand français se cherche un futur

  • A
  • A
Le hand français se cherche un futur
Partagez sur :

Alors que le championnat du monde bat son plein, Joël Delplanque, le président de la Fédération française de handball, se montre ambitieux pour l'avenir de son sport. Et pour devenir le premier sport de salle de l'Hexagone, la FFHB compte bien multiplier les pistes: de la création de la maison du handball à Colombes à l'organisation du Mondial 2015, dont l'attribution sera officialisée jeudi.

Alors que le championnat du monde bat son plein, Joël Delplanque, le président de la Fédération française de handball, se montre ambitieux pour l'avenir de son sport. Et pour devenir le premier sport de salle de l'Hexagone, la FFHB compte bien multiplier les pistes: de la création de la maison du handball à Colombes à l'organisation du Mondial 2015, dont l'attribution sera officialisée jeudi. "La dynamisation de la médiatisation du handball est en marche". Le terrain ne suffit pas. L'équipe de France a beau enchaîner les exploits, les performances de Nikola Karabatic et de sa troupe ne font pas assez pour favoriser l'expansion du hand en France. Et si ce Mondial montre un frémissement médiatique au niveau des audiences, seule la finale sera une nouvelle fois visible sur la télévision publique, et donc accessible au plus grand nombre. La Fédération française de handball tente donc de multiplier les pistes pour continuer à faire grandir son sport. "L'objectif c'est de devenir le premier sport de salle en France", confie ainsi Joël Delplanque, le président de la FFHB. Et pour parvenir à ses fins, le patron de la Fédé compte déjà sur ce Mondial 2015, que la France souhaite organiser à la maison. "La candidature de la FFHB, c'est une candidature que nous partageons tous. C'est un levier formidable pour la construction des "Arena", que ce soit à Aix, Bordeaux ou Orléans", lance un Delplanque bien conscient de la vétusté des installations françaises. Pour cette attribution, annoncée jeudi par la Fédération internationale, la France sera en concurrence avec la Norvège, la Pologne et le Qatar. Une Maison du handball à Colombes Ce sont d'ailleurs les Qataris qui devraient être les principaux rivaux de la candidature tricolore, les dernières rumeurs les donnant même favoris. "Cette candidature se présente dans les meilleures conditions", préfère de son côté croire le patron du camp français. "Il y a 13 votants, et nous avons d'ores et déjà apporté notre soutien au handball africain, tout en se rapprochant du handball en Amérique du Sud, via les Antilles", explique le dirigeant. Mais l'organisation d'un championnat du monde n'est pas la seule piste suivie par la FFHB. Après le succès connu par le Tournoi de Paris organisé à Bercy en janvier dernier, la salle francilienne devrait être réutilisée dans le futur. "Nous avons décidé de passer de Coubertin à Bercy pour les finales de Coupe de France. L'objectif c'est de faire 10 000 places le 22 mai prochain", confirme Delplanque. Mais cette occupation du POPB devrait bientôt appartenir au passé. "La FFHB signera vers la mi-février le protocole d'accord pour l'accueil de la Maison du handball à Colombes". Une salle de 15 000 places entièrement vouée à accueillir les équipes de France à domicile, afin d'éviter toute contrainte de calendrier. Les clubs également investis La région parisienne n'est pas la seule à être impliquée, comme le précise Patrice Canayer, l'entraîneur de Montpellier: "Aujourd'hui plus que jamais, le développement du hand passe par le hand dans toutes ses composantes". "On va avoir une candidature de Montpellier pour le Trophée des champions, voire sur le Final Four de Ligue des champions quand celui-ci sera soumis à un appel d'offre", explique un Canayer lui aussi investi dans le développement de son sport, et qui possède un formidable outil de développement avec la nouvelle Arena montpelliéraine, inaugurée en septembre dernier. "On essaye de faire un bon travail, même si tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes", conclut Joël Delplanque. Au final, la FFHB, en partenariat avec Sella Communication, tente par tous les moyens d'exister sur la scène médiatique. Elle dispose pour cela du meilleur outil possible avec ces Experts que l'ont dit invincibles. Ne reste plus désormais qu'à convaincre le grand public d'aller grossir les rangs des licenciés handballeurs, qui sont déjà plus de 400 000 à travers la France. Une mission jamais gagnée d'avance.