Le Grand Palais touche à tout

  • A
  • A
Le Grand Palais touche à tout
Partagez sur :

Le gratin de l'escrime internationale va se retrouver cette semaine à Paris à l'occasion des Championnats du monde (4 au 13 novembre). Et pour le grand rendez-vous de l'année pour un sport où les Français ont l'habitude de briller, les organisateurs ont voulu un lieu à la hauteur de l'événement. En choisissant le Grand Palais, symbole d'histoire et de splendeur, ils ne se sont pas trompés.

Le gratin de l'escrime internationale va se retrouver cette semaine à Paris à l'occasion des Championnats du monde (4 au 13 novembre). Et pour le grand rendez-vous de l'année pour un sport où les Français ont l'habitude de briller, les organisateurs ont voulu un lieu à la hauteur de l'événement. En choisissant le Grand Palais, symbole d'histoire et de splendeur, ils ne se sont pas trompés. C'était probablement la meilleure exposition. En visant le Grand Palais comme théâtre des Championnats du monde d'escrime 2010, les organisateurs français ne se sont probablement pas trompés. Même si ce haut lieu des Beaux Arts et de "l'avant-garde et de l'innovation", comme le soulignait Yves Saint-Geours le président de l'Etablissement public du Grand Palais des Champs-Elysées, ne se prêtait pas, a priori, pour l'escrime en termes d'installation, le décor vaut le détour. Né sur les cendres du Palais de l'industrie, le Grand Palais est inauguré en 1900 à l'occasion de l'Exposition universelle, événement pour lequel il fut édifié à l'époque. Ce magnifique et immense compromis entre acier, verre et pierre accueillera alors une multitude d'expositions et salon comme celui de l'automobile (1901-1961). Les plus grands peintres, sculpteurs ou photographes ont forcément enrichi le programme du Grand Palais. Hôpital militaire et défilé de mode Il servira également de piste pour des concours hippiques (1901-1957) et plus tard d'autres manifestations plus culturelles que sportives (concert, ballet, cirque, défilé de mode...) Le Grand Palais se transforma en hôpital militaire lors de la première guerre mondiale (1914-1918) et fut accaparé par l'occupant allemand lors de la seconde. Incendié au moment de la libération, l'édifice subit une importante rénovation au début du 21e siècle avec notamment le changement de la verrière de la Nef, classée monument historique, et le retour de la matière d'origine, le transparent. C'est là que l'élite de l'escrime mondiale croisera le fer, sous cette verrière, la plus grande d'Europe, bénéficiant d'un espace de 13 500 m2. Vendredi dernier, 60 semi-remorques ont débarqué pour aménager la Nef en une somptueuse salle d'arme où pourront venir quelque 5 000 personnes.