Le grand ménage à Strasbourg

  • A
  • A
Le grand ménage à Strasbourg
Partagez sur :

Le Racing Club de Strasbourg a confirmé mercredi à l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire, le remplacement de son entraîneur Gilbert Gress par son adjoint Pascal Janin. Le technicien alsacien a été licencié pour "faute grave". Le président Leonard Specht a de son côté présenté sa démission ce qui devrait entraîner un retour au premier plan de l'actionnaire majoritaire Philippe Ginestet.

Le Racing Club de Strasbourg a confirmé mercredi à l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire, le remplacement de son entraîneur Gilbert Gress par son adjoint Pascal Janin. Le technicien alsacien a été licencié pour "faute grave". Le président Leonard Specht a de son côté présenté sa démission ce qui devrait entraîner un retour au premier plan de l'actionnaire majoritaire Philippe Ginestet.Revenu cet été pour la troisième fois sur le banc du Racing Club de Strasbourg, en lieu et place de Jean-Marc Furlan dont le licenciement avait déjà créé des tensions, Gilbert Gress était chargé de remotiver une formation traumatisée par l'échec de la remontée connu la saison dernière. Mais le RCS a connu un début de saison particulièrement difficile sur le plan sportif avec une gifle face à Istres en coupe de la Ligue (1-6) et une défaite face à Châteauroux à la Meinau lors de la 1ère journée de L2 (1-2 ).Pour le technicien alsacien, la direction du club est en grande partie responsable de ce mauvais départ : "Quand l'actionnaire majoritaire demande à un joueur que je ne nommerai pas (Grégory Paisley, ndlr) de se payer Gress dans la presse, on ne peut pas s'en sortir. Si on continue comme ça, on va vers la mort du club. Ni moi, ni ma famille n'avons sacrifié notre vie au football pour que je me laisse salir par un individu quel qu'il soit, actionnaire majoritaire ou minoritaire, surtout s'il est récidiviste." Directement visé, Philippe Ginestet ne pouvait pas ne pas réagir.Specht: "Je me suis trompé"Comme annoncé dans la matinée sur le site Internet du club, le conseil d'administration organisé mercredi soir a confirmé le remplacement de Gilbert Gress par son adjoint Pascal Janin, qui aura la charge de l'équipe professionnelle lors du prochain match, jeudi face à Laval. Le directeur général du club, Philippe Herzog, a par ailleurs indiqué que l'emblématique entraîneur alsacien, sacré champion de France avec Strasbourg en 1979, était licencié pour "faute grave". Une information qui a fait bondir le principal intéressé sur l'antenne d'Europe 1: "J'attends impatiemment la lettre de licenciement et surtout le motif. Il paraît que j'ai commis une faute grave. J'ai seulement dit la vérité. Des milliers d'Alsaciens attendaient mon retour. En toute modestie, sur les 7000 abonnés, la moitié c'est grâce à moi. Je suis revenu pour servir ce club et, huit jours après, l'actionnaire majoritaire demande à un joueur de me critiquer. Ce n'était pas acceptable".De son côté, Leonard Specht, qui avait pris la présidence du club il y a deux mois, en lieu et place de l'actionnaire majoritaire Philippe Ginestet, a présenté sa démission. Il a expliqué les raisons de ce départ aux micros d'Europe 1: "C'est moi qui avait choisi Gilbert Gress, il y a deux mois. Je croyais que la solidarité des anciens allait donner à l'équipe de l'ambition et une volonté de gagner. Je me suis trompé. Quelque part, c'était une erreur d'avoir demandé ça à Gilbert. Suite à cela , j'ai proposé ma démission. La situation est difficile mais il ne faut pas dramatiser". Reste à savoir comment les joueurs vont réagir jeudi face à Laval.