Le grand huit de Loeb !

  • A
  • A
Le grand huit de Loeb !
@ Maxppp
Partagez sur :

RALLYE - Le Française s'impose pour la huitième fois de rang en Allemagne.

RALLYE - Le Française s'impose pour la huitième fois de rang en Allemagne. Malgré une trêve d'une saison, le rallye d'Allemagne, pas inscrit au calendrier 2009, est resté la chasse-gardée de Sébastien Loeb. Depuis qu'il pilote en WRC, le Français n'a jamais été battu Outre-Rhin. Une (bonne) habitude qu'il s'est évertué à faire perdurer ces trois derniers jours. Avec brio, le sextuple champion du monde ayant mené la neuvième manche du championnat du monde d'un bout à l'autre, faisant main basse sur neuf des dix-neuf spéciales dont quatre dès la première journée. Dani Sordo, Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Petter Solberg ont bien tenté de tenir la dragée haute à l'Alsacien mais sans réussite. Et à quatre rallyes de la fin de la saison, Loeb, qui compte 58 points d'avance sur son premier poursuivant Ogier, a déjà sa septième couronne mondiale à portée de mains. Il se pourrait d'ailleurs qu'il la coiffe au début du mois d'octobre à domicile lors du rallye de France disputé cette année sur les routes de son Alsace natale. A fond ans le camp militaire ! C'est de l'autre côté de la frontière que le Français a démontré une nouvelle fois qu'il n'avait pas son pareil pour foncer au volant de sa Citroën. Et c'est à mi-épreuve, lors de la dixième spéciale, la plus longue de toute la saison – 48 kilomètres à parcourir sur un camp militaire ! – que Loeb a fini d'écoeurer ses adversaires. Roulant à plus de 100 kilomètres heure de moyenne (103 exactement) sur ses chemins en terre habituellement empruntés par les chars, il a assommé le rallye, seul Petter Solberg, à huit secondes, et Sordo, à douze, ayant réussi à limiter un peu la casse. A partir de là, plus rien ne pouvait arriver au Français, si ce n'est un incident mécanique qui ne viendra pas, le champion du monde bouclant d'ailleurs tous les rallyes disputés cette année, avec à chaque fois une place sur le podium ! Cette régularité sans faille, Loeb, vainqueur de neuf des dix-spéciales du tracé allemand, en a fait sa marque de fabrique depuis plusieurs années. Et derrière comme souvent, ses rivaux se partagent les miettes. Deuxième et troisième en Allemagne, Sordo et Ogier participent au triomphe de Citroën. Latvala et Solberg, respectivement quatrième et cinquième, ont fait ce qu'ils ont pu quand Mikko Hirvonen, fanny sur ce rallye, a déjà perdu tout espoir de détrôner le champion du monde au classement pilotes. Pas sûr que la donne ne change beaucoup dans trois semaines au Japon.