Le GP de Singapour dans le rétro

  • A
  • A
Le GP de Singapour dans le rétro
Partagez sur :

Le Grand Prix de Singapour, 14e manche de la saison disputée dimanche sur le circuit urbain de Marina Bay, a vu l'Allemand Sebastian Vettel mener d'une main de maitre pour glaner son neuvième succès de la saison. Jenson Button a vainement tenté de résister alors que Michael Schumacher est violemment sorti de la piste. Découvrez tout ce qu'il faut retenir de cette course de nuit à Singapour, toujours un moment fort dans la saison.

Le Grand Prix de Singapour, 14e manche de la saison disputée dimanche sur le circuit urbain de Marina Bay, a vu l'Allemand Sebastian Vettel mener d'une main de maitre pour glaner son neuvième succès de la saison. Jenson Button a vainement tenté de résister alors que Michael Schumacher est violemment sorti de la piste. Découvrez tout ce qu'il faut retenir de cette course de nuit à Singapour, toujours un moment fort dans la saison. LE MOMENT CLE : L'envol de la fusée Vettel Ou comment plier la course en deux temps, trois mouvements par Sebastian Vettel. Prenez une monoplace bien réglée, parfaitement à l'aise sur les bosses de Singapour, un moteur Renault toujours performant à Marina Bay et un pilote en pleine confiance dans l'exercice des qualifications (11 pole positions en 14 courses) et la moitié du chemin est fait. Ajoutez-y un départ impeccable sur la partie propre de la piste qui plus est puis des tours canon pour débuter ce Grand Prix, près de deux secondes plus vite que vos rivaux, et vous voilà avec un boulevard à gérer. Imparable ! L'Allemand a signé un succès incontestable et signe sa neuvième victoire de la saison... Le record de 13 victoires en une saison par Schumacher en 2004 se met à vaciller. DANS LE BAQUET DE : Jenson Button Le Britannique a réalisé une course impeccable, prouvant une fois de plus qu'il était passé maitre dans la gestion des pneumatiques sur une course éprouvante autant pour la mécanique que pour les hommes. Le champion du monde 2009 a pris un bon départ, résistant à Alonso avant de mener en vain la chasse face à un Vettel seul au monde. Sa fin de course qui l'a vu mettre la pression sur le pilote Red Bull qui gérait sa fin de course, est remarquable, méritant sans doute mieux que de perdre de précieuses secondes derrières des Williams une nouvelle fois hors du coup et qui l'ont sérieusement bouchonné. Chapeau bas ! LA PERF' : Force India L'écurie indienne prépare au mieux son grand rendez-vous de la saison, un premier Grand Prix à domicile dans un mois sur le Jaypee Circuit près de New Delhi. Sixièmes et huitièmes, Di Resta et Sutil apportent 12 points, le meilleur total de la saison et surtout la cinquième course consécutive dans les points, permettant de consolider une belle sixième place au classement des constructeurs. Sauber, 7e, est maintenant à 12 points mais Renault, 5e après son zéro pointé ce week-end, n'est plus qu'à 22 points devant. De quoi commencer à scruter les rétros ? LA STAT : 1 Comme le nombre de points manquant à Sebastian Vettel pour coiffer une deuxième couronne mondiale. L'Allemand n'a donc plus besoin que d'une dixième place sur une des cinq courses pour s'assurer le titre alors que Button, le dernier à pouvoir mathématiquement le rattraper, doit tout rafler. Autant dire que le championnat est déjà plié à cinq manches de la fin... LA SORTIE DE PISTE : Schumacher (29e tour) Schumacher pourrait presque demander des cours de pilotage à Nikki Lauda, l'Autrichien ayant fondé sa propre compagnie aérienne à l'issue de sa carrière. Si la Mercedes ne s'est pas autant envolé que la Red Bull de Webber à Valence l'an dernier, le crash de l'Allemand reste spectaculaire. Auteur d'un bon début de week-end, plus rapide que Rosberg, le septuple champion du monde a vécu un début de course difficile doublé par Hamilton avant de rentrer aux stands dès le 10e tour. Reparti derrière Perez, le pilote Mercedes n'a pas eu beaucoup de patience. Placé dans l'aspiration du Mexicain, il est littéralement dans sa boîte de vitesse, manquant de toucher plusieurs fois l'arrière de la Sauber... avant de grimper dessus et de s'envoler. Privé de tout contrôle, il s'encastre dans le mur. Un crash spectaculaire qui cause l'entrée de la voiture de sécurité au 31e tour. Pas une première pour "Schumi" trop souvent à la limite dans ses manoeuvres. LA PHRASE : "Il ne sait pas utiliser sa tête", de Massa sur Hamilton. Le Brésilien, interrogé par le magazine britannique Autosport, était très sévère envers le Britannique qui l'a accroché au 12e tour causant la crevaison du pneu arrière droit de sa Ferrari. "C'était déjà le cas en qualifications alors vous pouvez imaginer en course... Il aurait pu causer un gros accident et le problème est qu'il a beau être pénalisé, il ne comprend pas. Le problème est que je l'ai payé cher. C'est important que la FIA se penche sur ce problème et le pénalise à chaque fois. Au final, je n'ai pas été très chanceux aujourd'hui et encore une fois il est arrivé quelque chose avec une personne qui m'a souvent causé des problèmes. Combien de fois cette année ? Trop de fois." Ambiance, les deux hommes en venant presque aux mains devant les caméras qui interrogeaient Hamilton.