Le gardien d'Istres agressé

  • A
  • A
Le gardien d'Istres agressé
Partagez sur :

L'US Chauvigny, club de DH, a réalisé un véritable exploit au huitième tour de la Coupe de France en dominant facilement Châteauroux, pensionnaire de Ligue 2 (3-0). Dans les autres rencontres disputées ce vendredi soir, Vannes (L2) et Nîmes (L2) ont éliminé Guingamp (National) et Istres (L2) sur le même score (3-2). Mais la qualification des Crocodiles pourrait être remise en cause suite à l'agression en fin de match du gardien adverse par des supporters nîmois.

L'US Chauvigny, club de DH, a réalisé un véritable exploit au huitième tour de la Coupe de France en dominant facilement Châteauroux, pensionnaire de Ligue 2 (3-0). Dans les autres rencontres disputées ce vendredi soir, Vannes (L2) et Nîmes (L2) ont éliminé Guingamp (National) et Istres (L2) sur le même score (3-2). Mais la qualification des Crocodiles pourrait être remise en cause suite à l'agression en fin de match du gardien adverse par des supporters nîmois. Une humiliation et une honte ! Les premiers matches du huitième tour de la Coupe de France disputés vendredi ont donné deux visages bien différents du football: côté pile, la victoire de la formation de Division d'Honneur de Chauvigny face à Châteauroux, pensionnaire de Ligue 2, soit quatre niveaux au-dessus. Une victoire sans appel sur le score de 3-0 qui a fait dire à Didier Tholot, dans L'Equipe: "C'est pire qu'une faute professionnelle, c'est une honte." Côté face (sombre), la rencontre entre Nîmes et Istres qui, si elle s'est déroulée sans incident sur la pelouse des Costières (victoire des Gardois 3-2) s'est terminée dans la plus grande confusion, cinq «supporters» nîmois agressant physiquement le portier istréen, Michaël Ménétrier. Interrogé sur RMC, ce dernier, qui ne s'est pas laissé faire, a expliqué: "Dans ces cas-là, il faut foncer dans le tas. Ce sont eux qui ont pris cher et qui sont repartis en courant. Moi, je n'ai rien eu. Mais quand mes coéquipiers ont vu la scène, ils ont couru après eux. Des joueurs contre des supporters, c'était l'apocalypse !" Apparemment, les «supporters» en question avaient prévu de régler son compte au gardien provençal, en raison d'un contentieux datant de décembre 2005: "Lorsque je jouais à Boulogne, on avait gagné 3-1 à Nîmes. Les supporters n'avaient pas apprécié que je sois content à chaque but. Ils ont pris ça pour du chambrage. Depuis, ils me chambrent aussi. Quand ça reste dans les tribunes, ça va. Là ils ont dépassé les limites", a poursuivi l'agressé sur RMC. L'affaire ne devrait en tout cas pas en rester là, puisque selon Le Midi Libre, le FC Istres-Ouest-Provence aurait l'intention de déposer une plainte au pénal ainsi qu'un recours auprès de la FFF visant à remettre en cause le résultat de la rencontre. "C'est inadmissible, a dénoncé dans le quotidien régional Nicolas Usaï, entraîneur-adjoint, on se doutait bien que ce match allait être à hauts risques pour Michaël Ménétrier." Faute d'avoir prévu les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité de l'intéressé, le Nîmes Olympique s'expose à une lourde sanction de la part de la FFF qui va se saisir de cette bien triste affaire...