Le Garden s'est régalé

  • A
  • A
Le Garden s'est régalé
Partagez sur :

Il y avait comme une drôle d'atmosphère, jeudi, au Madison Square Garden. La mythique salle new-yorkaise accueillait en effet le Heat, et avait pour cela convoqué un joli parterre de stars. Mais le glamour ne suffit pas, et les Knicks y ont ajouté la victoire (93-88), grâce notamment à un Amar'e Stoudemire en verve, tout heureux de fêter sa sélection au All Star Game de Los Angeles. Du côté de Miami, LeBron James et Dwyane Wade n'ont pas suffi.

Il y avait comme une drôle d'atmosphère, jeudi, au Madison Square Garden. La mythique salle new-yorkaise accueillait en effet le Heat, et avait pour cela convoqué un joli parterre de stars. Mais le glamour ne suffit pas, et les Knicks y ont ajouté la victoire (93-88), grâce notamment à un Amar'e Stoudemire en verve, tout heureux de fêter sa sélection au All Star Game de Los Angeles. Du côté de Miami, LeBron James et Dwyane Wade n'ont pas suffi. Le match de la nuit LeBron James n'a pas manqué d'aller saluer Spike Lee, pendant que Kanye West, Woody Allen, Alicia Keys, ou David Duchovny s'installaient dans leur fauteuil. Comme une preuve que cette saison est bien celle de la rédemption pour les Knicks, le Madison Square Garden s'était mis sur son 31, jeudi, pour accueillir le Heat. Il y avait en plus un petit quelque chose à fêter, puisque Amar'e Stoudemire est devenu le premier Knick à être élu dans le "starting Five" du All Star Game depuis Patrick Ewing en 1997. Une place que l'ancien Sun décroche à la place de Kevin Garnett et qui récompense le bon début de saison de sa franchise. Et pour ne rien gâcher à la soirée, New York a remporté le match (93-88). Une victoire que les Knicks voulaient plus que tout. "Nous avons perdu deux fois contre eux et nous voulions vraiment gagner. Maintenant, nous savons que nous pouvons les battre. C'est une victoire importante", lâchera d'ailleurs Danilo Gallinari après la rencontre. Un succès acquis grâce à l'activité habituelle d'Amar'e Stoudemire, qui a su profiter de la faiblesse intérieure du Heat en inscrivant 24 points. Mais l'ancien Sun n'est pas le seul à avoir su tirer son épingle du jeu, puisque Landry Fields s'est une nouvelle fois montré à son avantage avec 19 points et 13 rebonds. "C'est lui l'homme du match. Il est impitoyable dans tous ses efforts et fait toutes les petites choses utiles à son équipe", reconnaîtra d'ailleurs Erik Spoelstra, le coach adverse. Un entraîneur qui a du pain sur la planche, car son équipe ne s'est pas franchement montrée à son avantage, donnant parfois l'impression de jouer à seulement deux joueurs contre cinq. Et en l'absence de Chris Bosh, blessé, ces deux-là ont pour noms James et Wade. Ce dernier a ainsi inscrit 34 points, mais a raté ses sept shoots dans le dernier quart. Un schéma finalement contraire à celui de "King James", puisque ce dernier a tout d'abord signé un douteux 4/21 aux tirs, avant de marquer les huit derniers points de son équipe. Insuffisant pour offrir la victoire aux siens. Le Heat encaisse donc sa cinquième défaite en six matches et montre toujours autant de difficultés à jouer sans son ailier fort venu de Toronto. Les Français de la nuit Soirée difficile pour les joueurs français, jeudi. Alors que les Knicks se sont donc imposés face au Heat (93-88), Ronny Turiaf s'est lui montré très discret avec 1 point et 3 rebonds. Même punition pour Nicolas Batum, auteur de seulement 2 points pour 4 rebonds en quinze minutes lors de la défaite de Portland face à Boston (88-78). Une performance à nuancer, puisque l'ancien Manceau a été touché au genou, et passera une IRM vendredi. Enfin, Ian Mahinmi a eu le gambader dix minutes lors de la victoire de Dallas face à Houston (111-106), le temps d'inscrire 2 points et de prendre 3 rebonds. Le chiffre de la nuit 5. Yao Ming a disputé seulement cinq matches cette saison, avant de déclarer forfait jusqu'à la fin de l'année en raison de sa blessure au pied. Pourtant, alors que la NBA a publié jeudi les deux cinq majeurs amenés à débuter le All Star Game de Los Angeles, le 20 février prochain, le Chinois fait bel et bien partie de la sélection de l'Ouest. Une anomalie qui s'explique par le fait que ce sont les votes du public qui permettent de constituer les deux équipes et qu'il n'est nul besoin de vous faire un dessin sur le nombre potentiel de votants en Chine. Le cinq majeur à l'Est: Rose (Chicago), Wade (Miami), James (Miami), Stoudemire (New York), Howard (Orlando) Le cinq majeur à l'Ouest: Paul (Nouvelle-Orléans), Bryant (Lakers), Anthony (Denver), Durant (Oklahoma), Yao Ming (Houston) Le Top 5 de la nuit