Le freestyle en terre amie

  • A
  • A
Le freestyle en terre amie
Partagez sur :

Les Mondiaux de ski freestyle s'ouvrent ce mercredi à Deer Valley et Park City. Jusqu'à vendredi, la sélection française tentera d'y briller d'avantage qu'aux JO de Vancouver où la médaille de Marion Josserand n'avait pu cacher les échecs de Guilbaut Colas et Ophélie David. Les deux chefs de file arrivent extrêmement revanchards. Cela tombe bien, l'Utah a déjà bien réussi aux Bleus.

Les Mondiaux de ski freestyle s'ouvrent ce mercredi à Deer Valley et Park City. Jusqu'à vendredi, la sélection française tentera d'y briller d'avantage qu'aux JO de Vancouver où la médaille de Marion Josserand n'avait pu cacher les échecs de Guilbaut Colas et Ophélie David. Les deux chefs de file arrivent extrêmement revanchards. Cela tombe bien, l'Utah a déjà bien réussi aux Bleus. Deer Valley possède ce parfum spécial, celui des lieux fétiches que l'on apprécie retrouver à l'approche des grands rendez-vous. Et pour cause, la station emblématique de la montagne Wasatch, située en bordure occidentale des Rocheuses, conserve encore le souvenir d'un des plus grands exploits du ski français. Le 23 février 2002, Jean-Pierre Vidal y conquiert le graal, un titre olympique en slalom devant Sébastien « Bastoune » Amiez, auteur d'une deuxième manche d'anthologie. Un doublé français historique qui reste l'une des images des Jeux Olympiques de Salt Lake City... Depuis, la station américaine est devenue une terre d'asile pour chercheurs d'or français. Se muant en bastion du ski freestyle, Deer Valley a par exemple accueilli une victoire d'Ophélie David en ski-cross en 2008 tout en étant « la maison » de Guilbaut Colas. Le Grenoblois y a signé sa première victoire en Coupe du monde en 2007 sur une épreuve de bosses parallèles. Au total, il y totalise aujourd'hui quatre de ses douze victoires en Coupe du monde de ski de bosses. De quoi arriver un peu plus en confiance sur ces Mondiaux alors que le natif d'Echirolles occupe toujours la tête de la Coupe du monde de la spécialité. Un nouvel élan pour Ophélie David ? Pas vraiment le cas d'Ophélie David, seule en ski-cross après la blessure de Marion Josserand. Après avoir tout raflé en Coupe du monde puis chuté à Vancouver, la référence de la discipline arrive dans l'Utah avec moins de certitudes que l'Isérois. Victorieuse d'une manche aux Contamines-Monjoie, la quadruple tenante des prestigieux X-Games, La Mecque du sport extrême, a peiné sur les autres manches... Avant de chuter aux X-Games 2011 le week-end dernier, accrochant malgré tout une deuxième place, loin de la satisfaire. Car une cinquième couronne historique ne lui a échappé que sur l'énorme dernier saut, où la Française s'est envolée, chutant même dans l'aire d'arrivée. Agée de 34 ans, la licenciée de l'Alpe d'Huez se présentera donc plus que jamais avec le couteau entre les dents, désireuse de réaffirmer sa suprématie sur le ski-cross. Rien de mieux pour cela que d'accrocher un second titre mondial après celui remporté à Madonna di Campiglio en 2007. La sélection française concoctée par le Directeur Technique National Fabien Saguez et le DTN du ski freestyle, Rémi Sella, réserve de plus d'autres belles cartes. Dont une de luxe incarnée par Kévin Rolland. Le Plagnard défendra en effet, sur le tube de Park City, son titre en Halfpipe, une semaine après avoir ébahi Aspen en conservant son titre sur le Superpipe des X-Games. Le trio Colas-David-Rolland devrait donc mener des Bleus qui chercheront également à créer la surprise sur le ski-cross hommes ou le slopestyle, le ski acrobatique ne devant en revanche pas échapper à la meute chinoise. Il le faudra pour se frayer une petite place parmi les stars annoncées de ces Mondiaux. Sur les bosses, l'Américaine Hannah Kearney se présentera de nouveau comme l'immense favorite, un an après son sacre à Vancouver. Mais la Canadienne Jennifer Heil rêve de faire plier chez elle la native du New Hampshire, nonobstant ses 400 points de retard en Coupe du monde et le net ascendant psychologique pris par Kearney. L'Autrichien Andreas Matt et le Canadien Christopher Delbosco seront aussi très attendus sur le ski-cross. Bastion du ski, cette station des Rocheuses, au domaine totalement interdit au snowboard (!), s'apprête donc à vibrer pour quatre jours de compétition. Aux Français de perpétuer le mythe et transformer un peu plus le lieu en « Dear Valley » (chère vallée, ndlr).