Le forfait de Diarra en questions

  • A
  • A
Le forfait de Diarra en questions
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le forfait du joueur pose plusieurs interrogations.

EQUIPE DE FRANCE - Le forfait du joueur pose plusieurs interrogations.De quoi souffre-t-il ?Le staff médical des Bleus a tout d'abord évoqué une "maladie imprévisible", et n'a donc pas voulu communiquer sur la véritable maladie qui affectait le joueur, secret médical oblige. De son côté, le Real Madrid s'est montré plus loquace sur le sujet, puisque, via son site internet, le club a indiqué que le joueur souffrait d'une forme d'anémie, la drépanocytose. Cette dernière est une maladie génétique qui entraîne une modification de la forme des globules rouges et affecte donc le transport de l'oxygène dans le sang. Un mal qui se révèle parfois en altitude et qui est donc sorti de sa boîte lors de l'expédition tricolore sur le glacier de la Grande-Motte, qui culmine à 3032 mètres, et qui a provoqué chez le joueur de vives douleurs intestinales. Lassana Diarra va désormais subir de nouveaux examens dans un hôpital lyonnais, avant de devoir prendre une quinzaine de jours de repos.L'éclairage du Dr Damien Mascret, consultant pour Europe 1:"La drépanocytose est maladie héréditaire, caractérisée par une déformation des globules rouges car l'hémoglobine est perturbée. Le problème est que cette hémoglobine, qui constitue nos globules rouges, se gélifie et, du coup, les globules rouges n'arrivent plus à passer les petits capillaires, et ça fait mal bien sûr. L'une des conditions qui favorise cette déformation, c'est le froid et l'altitude.Lassana Diarra souffre d'une forme mineure de la maladie. Il a sans doute eu le gène de l'un de ses parents, et non pas les deux, du coup dans les situations habituelles, ça ne s'est pas manifesté. Mais là, avec la chute de la pression d'oxygène, l'organisme n'a pas pu s'adapter. Si les formes légères de la maladie n'empêchent pas de faire du sport, à condition d'éviter la déshydratation, l'altitude et les efforts physiques prolongés et intenses. La survenue des crises peut être totalement imprévisible donc on comprend que le staff médical soit très prudent aujourd'hui."Quelle est la réaction de Raymond Domenech ? :Alors qu'il n'a appris la nouvelle que samedi, en fin d'après-midi, le sélectionneur ne s'est exprimé que dimanche matin, via une vidéo postée sur le site internet de la Fédération française de football. "C'est un coup dur, oui, c'est sûr, quand on a joueur qui a des soucis et qu'on est obligé de l'écarter", explique ainsi le sélectionneur, avant d'ajouter : "C'est dur pour lui car je sais l'investissement qu'il avait mis dans cette Coupe du monde et c'est dur pour nous car c'est un des éléments moteurs de cette équipe au niveau de son jeu, de son style de jeu et de son mental". Il s'est également exprimé dans l'émission Téléfoot, là aussi dans la matinée, pour évoquer le sujet et remobiliser son groupe : "Ce qui arrive à Lassana soude les joueurs. Voir partir quelqu'un comme ça, c'est très dur... Tout le monde l'a ressenti très fortement. C'est dur, mais c'est aussi plus de responsabilités pour ceux qui restent".Qui Domenech peut-il appeler en remplacement ?Si pour le moment aucun joueur n'est venu remplacer Lassana Diarra, c'est que le sélectionneur n'a pas encore arrêté sa position sur la question. Alors que le groupe est à 23 à Tignes, il peut tout aussi bien décider de garder la situation en l'état, jusqu'au dépôt officiel de la liste à la Fifa, le 1er juin prochain. Pour le moment, Domenech dispose de trois milieux à vocation défensive : Alou Diarra, Jérémy Toulalan et Abou Diaby. S'il veut appeler un remplaçant, il est pour le moment contraint d'aller le chercher dans sa liste des 30, où seul l'inexpérimenté Yann M'Vila a le même profil. Ce n'est qu'à partir du 2 juin, et en cas de blessure grave, que le sélectionneur peut appeler n'importe quel joueur.Quelles sont les conséquences tactiques ?En premier lieu, alors que l'idée de voir Toulalan évoluer en défense centrale, notamment en cas de forfait de Gallas, faisait son chemin, cette solution a pris du plomb dans l'aile. En effet, on voit mal Domenech se passer de ses deux piliers de la récupération durant la compétition. En revanche, samedi, lors de l'entraînement, le sélectionneur a testé une nouvelle formule au milieu de terrain, en plaçant Toulalan devant la défense et lui associant Gourcuff et Diaby en relayeurs, dans une formule qui rappelle le 4-3-3 lyonnais. Le problème de ce système réside en revanche dans le fait que les solutions de rechange ne sont pas légion. Il peut donc revenir à deux récupérateurs, surtout s'il décide de faire appelle à M'Vila. Quelques maux de crânes en perspective.