Le Final Four les attend

  • A
  • A
Le Final Four les attend
Partagez sur :

Qui du Real Madrid ou de Valence, qui vont en découdre jeudi soir lors du match 5 en quarts de finale de l'Euroligue, accèdera au Final Four ? Une question presque moins importante que celle qui a agité les organisateurs cette semaine: le Maccabi Tel-Aviv, qualifié sur le terrain, boycottera-t-il l'évènement, du 6 au 8 mai à Barcelone ? Un problème finalement résolu.

Qui du Real Madrid ou de Valence, qui vont en découdre jeudi soir lors du match 5 en quarts de finale de l'Euroligue, accèdera au Final Four ? Une question presque moins importante que celle qui a agité les organisateurs cette semaine: le Maccabi Tel-Aviv, qualifié sur le terrain, boycottera-t-il l'évènement, du 6 au 8 mai à Barcelone ? Un problème finalement résolu. La semaine a été plus agitée que prévu pour l'Euroligue. A l'ordre du jour, il n'aurait dû y avoir que ce match 5 entre le Real Madrid et Valence en quarts de finale, une rencontre décisive pour l'attribution du dernier billet pour le Final Four, qui aura lieu à Barcelone du 6 au 8 mai prochains. Mais les organisateurs de la compétition ont été confrontés lundi à un problème de taille, soumis par le Maccabi Tel-Aviv. Qualifié sur le terrain grâce à sa victoire en quatre manches sur Vitoria en quarts, le club israélien a menacé de ne pas se présenter au Palau Sant Jordi car ce week-end-là coïncide avec le Yom Hazikaron, un jour de deuil national durant lequel aucune manifestation sportive n'est autorisée. En clair, le Maccabi n'avait pas le droit de disputer la finale si elle avait lieu en soirée, après 20 heures. Deux solutions, donc: la première était de reporter le Final Four, ce que l'Euroligue a refusé de faire ; la deuxième d'avancer le match dans l'après-midi, ce que les organisateurs ont finalement accepté mercredi après-midi. Un forfait pur et simple de l'équipe coachée par David Blatt aurait été trop problématique. La finale aura, du coup, lieu à 16h30, le match pour la troisième place à 13h30. Et c'est sans doute mieux pour tout le monde. Reste à savoir qui du Real Madrid ou de Valence rejoindra le Panathinaïkos, Sienne et le Maccabi Tel-Aviv en demi-fnales. De Colo et Pietrus à Barcelone ? Si cette série 100% espagnole s'annonçait indécise à la base, le Real Madrid avait tout de même les faveurs des pronostics. Le premier match l'a vite confirmé (71-65). Mais Valence, où évolue les deux internationaux français Nando De Colo et Florent Pietrus, s'est ressaisi dès le deuxième acte (79-75), reprenant ainsi l'avantage du terrain. Un avantage dont les joueurs de Svetislav Pesic n'ont pas profité, cédant le match 3 sur leur parquet (66-75) avant de d'arracher une "belle" (81-72), qui s'annonce bouillante. "La motivation de l'équipe est au maximum, assure le coach valencian sur le site de l'Euroligue. On a déjà la tête au match, [...] On a fait du bon boulot jusque-là mais on en veut encore plus." Sans Victor Claver ni James Augustine, absent depuis le début de cette confrontation, Valence a prouvé qu'il pouvait rivaliser avec l'un des tout meilleurs clubs d'Europe et accéder pour la première fois de son histoire au Final Four. Mais le Real Madrid, qui n'a plus remporté le titre suprême européen depuis 1995, sent qu'il y a quelque chose à faire cette année, surtout en l'absence du Barça, éliminé en quarts par le Pana. "Durant toute la saison, on a travaillé dur pour atteindre les play-offs avec l'avantage du terrain, explique l'entraîneur Emanuele Molin. On a réussi et nous voilà au match 5 avec ce facteur 'domicile' en notre faveur. On a besoin du soutien total de nos fans." Il sera temps, ensuite, de conquérir la Catalogne.