Le dernier putt de Ballesteros

  • A
  • A
Le dernier putt de Ballesteros
Partagez sur :

Agé de 54 ans, Severiano Ballesteros est mort la nuit dernière. Touché par une tumeur cérébrale depuis 2008, le golfeur espagnol "s'est éteint paisiblement entouré de sa famille dans sa maison de Pedrena, des suites d'une insuffisance respiratoire", précise un communiqué publié sur son site officiel. Ballesteros avait remporté cinq tournois du Grand Chelem dans sa carrière.

Agé de 54 ans, Severiano Ballesteros est mort la nuit dernière. Touché par une tumeur cérébrale depuis 2008, le golfeur espagnol "s'est éteint paisiblement entouré de sa famille dans sa maison de Pedrena, des suites d'une insuffisance respiratoire", précise un communiqué publié sur son site officiel. Ballesteros avait remporté cinq tournois du Grand Chelem dans sa carrière. C'est une grande perte pour le monde du golf. Severiano Ballesteros est décédé la nuit dernière à son domicile de Pedrena en Espagne, a annoncé ce samedi matin la presse espagnole. Le golfeur âgé de 54 ans souffrait depuis 2008 d'une tumeur cérébrale. Son état de santé s'était détérioré la veille. "Aujourd'hui, à 01h10, Seve Ballesteros s'est éteint paisiblement entouré de sa famille dans sa maison de Pedrena, des suites d'une insuffisance respiratoire", peut-on lire dans un communiqué publié sur son site officiel. Ballesteros avait mis un terme à sa carrière en 2007, après avoir remporté cinq tournois du Grand Chelem. Il laisse en effet derrière lui un immense palmarès: trois British Open (1979, 1984 et 1988), deux Masters (1980 et 1983), cinq titres dans le championnat du monde de match-play et cinq victoires en Ryder Cup (dont une en tant que capitaine de l'équipe européenne). C'est d'ailleurs dans cette compétition qu'il a en partie construit sa légende en composant une paire magique au côté de son compatriote Jose Maria Olazabal (11 victoires, 2 défaites et 2 parties partagées pour 15 matches disputés). Seuls l'US Open (troisième en 1987) et l'USPGA (cinquième en 1984) manquent à son palmarès. "C'est une triste journée pour tous ceux qui aiment le golf, a réagi George O'Grady, le patron de l'European Tour. L'héritage unique qu'il laisse derrière lui doit servir d'inspiration, comme son combat contre une maladie cruelle qu'il a mené avec une grande détermination. Nous sommes tous heureux de l'avoir côtoyé. Il était l'âme de l'European Tour." Comme un symbole, son décès est survenu au beau milieu de l'Open d'Espagne à Barcelone. Tous les joueurs ont demandé de porter un brassard noir ce samedi à l'occasion du troisième tour, en hommage à l'un des meilleurs golfeurs de tous les temps.