Le dernier chant du Partizan ?

  • A
  • A
Le dernier chant du Partizan ?
Partagez sur :

Qualifié pour le Final Four la saison dernière, le Partizan Belgrade pourrait passer à la trappe dès mercredi soir, lors de la 4e journée du Top 16, en cas de défaite sur le parquet de Sienne. Une équipe italienne qui, elle non plus, n'est pas au mieux en Euroligue avec déjà deux défaites au compteur.

Qualifié pour le Final Four la saison dernière, le Partizan Belgrade pourrait passer à la trappe dès mercredi soir, lors de la 4e journée du Top 16, en cas de défaite sur le parquet de Sienne. Une équipe italienne qui, elle non plus, n'est pas au mieux en Euroligue avec déjà deux défaites au compteur. Ils étaient annoncés comme candidats au Final Four, et ils en sont déjà à devoir sauver leur peau. Sienne et le Partizan sont dos au mur avant cette quatrième journée du Top 16 de l'Euroligue. Mais la situation de Belgrade, quatrième de l'édition 2010 à Paris, est nettement plus problématique. Avec trois défaites au compteur en autant de matches, les joueurs de Vlade Jovanovic prendront la porte en cas de nouveau revers mercredi soir sur le parquet de la Montepaschi. "On espère toujours aller au tour suivant (en quarts de finale, ndlr), je ne suis pas un coach qui aime faire des calculs. On doit juste entrer sur le terrain avec la détermination qu'il faut pour gagner", a déclaré l'entraîneur serbe sur le site de la compétition. Si Vlade Jovanovic y croit encore, c'est qu'il a de bonnes raisons. Ce week-end, le Partizan a remporté la Coupe de Serbie et peut compter sur sa star montante Jan Vesely, désigné meilleur joueur de l'année 2010 par la FIBA devant Ricky Rubio - rien que ça - et qui se présentera à la prochaine draft NBA. Ce qui n'efface pas cette défaite concédée contre Sienne à l'aller (58-66), douloureuse à encaisser. "On n'a pas perdu de beaucoup de points, rappelle l'entraîneur de Belgrade. J'ai pris de mauvaises décisions et on n'a pas réussi à jouer au niveau requis en Euroligue. Mais, maintenant qu'on a remporté la Coupe, j'espère que mon équipe aura un nouvel état d'esprit pour aborder ces derniers matches du Top 16." Le problème, c'est que les Italiens ont, eux aussi, remporté leur Final Eight en dominant Cantu en finale (79-72), Kristof Lavrinovic ayant été élu MVP du tournoi. Et qu'une victoire leur permettrait de se relancer dans la course aux deux premières places du Groupe G, fauteuils actuellement occupés par le Real Madrid et l'Efes Pilsen. Mais la Montepaschi sera privée de Bo McCalebb, voire de Marko Jaric. Un gros handicap pour le coach Simone Pianigiani, qui craint cette rencontre: "Ce sera un match différent de celui qu'on a joué à Belgrade parce qu'ils vont sans doute faire des choix tactiques différents." Tout dépendra, aussi, de l'état physique des uns et des autres, trois jours seulement après des tournois domestiques éprouvants.