Le Débat: Malouda titulaire ?

  • A
  • A
Le Débat: Malouda titulaire ?
Partagez sur :

Florent Malouda n'a pas été transcendent sur ses derniers matches en bleu, mais son expérience internationale est indiscutable par rapport aux autres membres de l'équipe de France. En effet, l'ancien Lyonnais a déjà connu trois grandes compétitions internationales, en enchaînant Mondial 2006, Euro 2008 et Mondial 2010. Mais le vécu suffit-il, en comparaison du niveau de jeu ou tout simplement de la forme du moment ?

Florent Malouda n'a pas été transcendent sur ses derniers matches en bleu, mais son expérience internationale est indiscutable par rapport aux autres membres de l'équipe de France. En effet, l'ancien Lyonnais a déjà connu trois grandes compétitions internationales, en enchaînant Mondial 2006, Euro 2008 et Mondial 2010. Mais le vécu suffit-il, en comparaison du niveau de jeu ou tout simplement de la forme du moment ? OUI, Guillaume Bardou-Journaliste Sports.fr Non, Florent Malouda ne réalise pas des performances transcendantes avec les Bleus. Mais qui, hormis Benzema, peut se targuer d'être devenu indispensable ? Si Laurent Blanc dispose de multiples solutions au poste de milieu axial, l'aile gauche ne dispose pas de recours à gogo, N'Zogbia ayant disparu, par exemple. Le Guyanais est moins bon en équipe nationale qu'en club ? C'est là l'un des problèmes récurrents de Laurent Blanc, confronté à ce souci avec de nombreux joueurs dont Ribéry, concurrent principal du joueur des Blues et qui réclame à cor et à cri une place sur l'aile gauche où, en bleu, il reste le fantôme de celui qui séduit tant Munich. Du haut de ses 72 sélections, Malouda, le plus capé de la liste actuelle, fait figure de rare grognard. Avec Ribéry et Abidal, il est même l'un des trois survivants des titulaires de la finale du Mondial 2006. Cette expérience est précieuse, alors que les Bleus, pour beaucoup, ne comptent même pas une grande compétition à leur actif. Sa prestation dans les grands matches peut aiguiller les jeunes troupes. Face à la Bosnie, dans un contexte tendu, il a été l'un des rares à surnager durant l'entame calamiteuse des Bleus. Son pressing et son activité peuvent compter, comme son entente avec Abidal sur l'aile gauche, qui date de leur expérience commune à l'OL. Au contraire de l'aile droite, en chantier depuis des lustres et où les latéraux comme les ailiers se succèdent, leur association représente une valeur sûre. Trop rare pour s'en priver. NON, Thomas Siniecki-Journaliste Sports.fr Comment peut-on défendre la place de titulaire de Malouda en équipe de France ? Surtout à l'heure actuelle... Ses statistiques en club, depuis le début de la saison, parlent d'elles-mêmes, puisque le milieu gauche n'a été titulaire qu'à trois reprises en Premier League. Or chez les Bleus, si son statut a effectivement été remis en cause en Roumanie, où il n'était même pas entré en jeu, l'ancien Lyonnais a débuté les trois autres matches de qualification à l'Euro 2012 en septembre et octobre. Les trois fois, son implication dans le jeu a été quasiment inexistante, avec un bilan à peine sauvé par l'ouverture du score au Stade de France contre les Albanais. Etant donné que l'intéressé, selon les mots de Laurent Blanc, "a reçu une grosse béquille", il est tout à fait plausible de ne pas le voir débuter face aux Etats-Unis. Mais le débat ne s'arrête évidemment pas à ce simple match amical. Il en va de l'équilibre et des performances de l'équipe de France, ainsi que d'une ligne claire à adopter en vue de l'Euro. En continuant à se cacher offensivement, sans prendre aucun risque et en se contentant d'effectuer son travail défensif, le Guyanais n'apporte pas assez pour le niveau international. Il empêche aussi Franck Ribéry de s'exiler sur le côté gauche, la place où il réclame de jouer. On ne peut pas céder à tous les caprices, bien sûr, surtout après Knysna. Mais il y a aussi une question de niveau quand il s'agit de l'équipe de France. Et celui du Munichois, en ce moment, est tellement supérieur...