Le Débat: Bourgoin fausse-t-il le Top 14 ?

  • A
  • A
Le Débat: Bourgoin fausse-t-il le Top 14 ?
Partagez sur :

Et si le Top 14 édition 2010-2011 venait à se conclure sur un Top 13... Si le CSBJ terminera a priori la saison en cours, on s'interroge sur ces dix derniers matches à jouer par les Berjalliens et sur leurs conséquences sur l'équité d'un championnat que le SU Agen a déjà remis en cause. La rédaction ouvre le débat.

Et si le Top 14 édition 2010-2011 venait à se conclure sur un Top 13... Si le CSBJ terminera a priori la saison en cours, on s'interroge sur ces dix derniers matches à jouer par les Berjalliens et sur leurs conséquences sur l'équité d'un championnat que le SU Agen a déjà remis en cause. La rédaction ouvre le débat. OUI - Sylvain LABBE - Sports.fr "C'est Laurent Seigne, intronisé lundi au chevet du malade berjallien, qui le dit lui-même: "On va partir d'une page blanche". Crucifié autant par la DNACG que par le Stade Rochelais en l'espace d'une seule semaine, le CSBJ fait table rase, déjà projeté sur les joutes de la Pro D2. Le club isérois a déjà fait le deuil de l'élite et l'appel interjeté auprès de la Ligue nationale (LNR) par le président Maulin ressemble fort à une posture. Car qui aujourd'hui peut légitimement imaginer que l'équipe berjallienne va trouver les ressources nécessaires pour se montrer compétitifs lors des dix dernières levées de cette saison régulière... On ne peut que comprendre dans ces conditions le constat amer, pour ne pas dire plus, dressé par le rival agenais quant à l'équité de cette fin de championnat. Là où les Rochelais ont balayé (44-14) des Berjalliens démobilisés par l'annonce avant le coup d'envoi de leur président de ne pas faire appel de la sanction de la DNACG, les deux seules formations dominées en début de saison, à Pierre-Rajon, le SUA (22-15) et Brive (18-3), deux autres candidats au maintien, avaient eu à faire à l'époque à une équipe soudée et encore pleine d'espoir quant à ses chances de survie. Un déni de justice flagrant. Si les joueurs berjalliens, otages de cette situation, ont mérité d'aller au bout de cette saison, ne serait-ce que pour se mettre en évidence et trouver un nouveau club, une neutralisation des points du CSBJ serait de nature à sauver la crédibilité de ce Top 14, réputé comme le meilleur championnat au monde, mais victime de l'amateurisme de ces instances." NON - Laurent DUYCK - Sports.fr "Que les Berjalliens, qui survivent depuis trois ans à la faveur d'un lien affectif indéfectible, aient été plombés moralement par cette décision de la DNACG d'amputer le club isérois de cinq points au classement et donc de les condamner, sans aucun doute, à la Pro D2, c'est une évidence. Qu'ils aient pour autant lâché volontairement le match ce week-end contre La Rochelle, celui de la dernière chance qui n'en était plus une, le raccourci est un peu rapide. On peut comprendre les arguments des Agenais qui s'estiment lésés dans la course au maintien, qu'ils disputent notamment aux Rochelais, vainqueurs à Pierre-Rajon là où le SUA mais aussi Brive, l'autre club menacé, sont tombés plus tôt dans la saison. Mais on connaît déjà l'autre musique qui résonnerait aujourd'hui si le CSBJ avait battu les Maritimes... Attaqué sur le timing de cette sanction, Pierre-Yves Revol, le président de la LNR, ne s'y trompe pas en tentant de se justifier dans les colonnes de Sud Ouest : "Le président de La Rochelle, trois jours avant d'aller à Bourgoin, craignait surtout que la sanction galvanise les Berjalliens." Les Rochelais ont su étouffer toute tentative de révolte iséroise. Tant mieux pour eux... Agenais et Brivistes n'avaient, eux, pas réussi à profiter à l'époque du lourd climat berjallien, qui ne date pourtant pas d'hier. Ils auront une autre occasion, au retour, de se racheter. Mais rien ne dit que ces matches leur seront offerts. Car l'honneur n'est pas un vain mot en Berjallie. Et parce que certains joueurs, condamnés à la Pro D2, auront à coeur de briller lors des dix dernières journées pour, comme les Montalbanais la saison dernière, espérer rebondir dans d'autres écuries du Top 14. Quoiqu'on en dise, le CSBJ restera jusqu'à la fin de la saison, l'un des acteurs du championnat."