Le Débat: Avec ou sans Gourcuff ?

  • A
  • A
Le Débat: Avec ou sans Gourcuff ?
Partagez sur :

Fallait-il appeler Yoann Gourcuff en équipe de France pour le match amical face au Brésil, mercredi, au Stade de France ? Laurent Blanc a jugé bon de le faire. Par conviction ? Là est tout le débat. Au vu de ses prestations actuelles, le Lyonnais peut s'estimer flatté. Le sélectionneur s'en tient à sa ligne de conduite en lui faisant de nouveau confiance pour aiguiller le jeu des Bleus.

Fallait-il appeler Yoann Gourcuff en équipe de France pour le match amical face au Brésil, mercredi, au Stade de France ? Laurent Blanc a jugé bon de le faire. Par conviction ? Là est tout le débat. Au vu de ses prestations actuelles, le Lyonnais peut s'estimer flatté. Le sélectionneur s'en tient à sa ligne de conduite en lui faisant de nouveau confiance pour aiguiller le jeu des Bleus. OUI - Michael Balcaen, Rédacteur en chef adjoint Yoann Gourcuff cristallise autour de sa personne une attention énorme en équipe de France. Une pensée globale qui s'explique à la fois par l'attente d'un nouveau joueur hors norme et par ses débuts fracassants en Bleu. C'était du temps où il rayonnait avec le Bordeaux d'un certain Laurent Blanc. Au passage, si le sélectionneur national a expliqué jeudi dernier en conférence de presse: "Pour Yoann, c'est une main tendue à la fois à l'homme et au joueur", il a précisé que c'était également le cas d'Alou Diarra et Yann M'Vila. Il n'y a aucune protection particulière autour d'un joueur effectivement très moyen avec Lyon en ce moment. Il paraît tout de même délicat de stigmatiser Gourcuff quand c'est Lyon dans son ensemble qui est moyen. Le milieu de terrain possède une technique intéressante, une qualité de frappe qui, dans un ensemble cohérent, peuvent représenter un plus indéniable. Au sujet de Gourcuff et Diarra, Blanc ajoute: "Je sais ce qu'ils sont capables de faire, même si ça fait un certain temps qu'ils ne le font plus. A moi et au staff de leur donner des signes pour les remettre en confiance". Tout est dit. On sait que chez un sportif professionnel le mental et la confiance sont prépondérants. Lever le doute dans l'esprit d'un joueur pour que cela permette à l'équipe d'en profiter, c'est une excellente solution. Blanc parle depuis son arrivée de continuité et de vision de jeu à long terme, Gourcuff entre de plain-pied dans ce schéma. De plus, sans Nasri, Ribéry ou Valbuena, blessés, sa présence face au Brésil paraît logique. NON - Yannick Sagorin, Journaliste Malgré une prestation honorable dimanche soir contre Bordeaux, Yoann Gourcuff a encore recueilli plus de sifflets que d'applaudissements à sa sortie de la pelouse de Gerland. Controversé au sein de sa propre paroisse, comment peut-il dès lors être prophète en son pays ? Orpheline de Zinedine Zidane, l'équipe de France se cherche un guide, un meneur, un maître à jouer, et Yoann Gourcuff n'a manifestement pas la carrure requise pour assumer ce rôle. Pas celui du moment en tout cas. Si Laurent Blanc a choisi de "tendre la main à la fois à l'homme et au joueur", parce qu'il a "la chance de le connaître un peu plus que les autres", le sélectionneur des Bleus admet lui-même que l'intéressé n'est "pas au niveau de son potentiel", mais qu'il évolue "dans un secteur de jeu qui n'est pas si riche que cela". Autrement dit, Yoann Gourcuff en équipe de France, aujourd'hui, c'est un choix par défaut. Une solution d'appoint en l'absence d'un Samir Nasri incontournable désormais, et alors que Mathieu Valbuena et Franck Ribéry manquent également à l'appel dans l'entrejeu. Barré à l'offensive, le Lyonnais ne peut du reste prétendre à davantage de considération plus bas sur l'échiquier. Avec un Abou Diaby unique dans son profil de relayeur ou un Alou Diarra et un Yann Mvila qui semblent se partager la confiance du "Président" à la récupération, l'ancien Girondin souffre forcément de la comparaison. Non, le Yoann Gourcuff actuel n'a pas sa place en équipe de France. A fortiori contre le Brésil.