Le coup de poker de Lille

  • A
  • A
Le coup de poker de Lille
Partagez sur :

Sans Cole ni Hazard au coup d'envoi, Lille a souffert à Auxerre, avant de parvenir à changer le cours du match pour s'imposer (3-1), au terme de la 10e journée. L'entrée en jeu des deux joueurs n'y est pas étrangère, même si ce sont Payet (71e), Jelen (82e) et Debuchy sur penalty (90e+5) qui ont permis aux Dogues de faire basculer la rencontre.

Sans Cole ni Hazard au coup d'envoi, Lille a souffert à Auxerre, avant de parvenir à changer le cours du match pour s'imposer (3-1), au terme de la 10e journée. L'entrée en jeu des deux joueurs n'y est pas étrangère, même si ce sont Payet (71e), Jelen (82e) et Debuchy sur penalty (90e+5) qui ont permis aux Dogues de faire basculer la rencontre. A trois jours d'accueillir l'Inter Milan pour la 3e journée de la Ligue des champions, Rudi Garcia, le coach de Lille, avait misé petit et décidé de faire tourner au coup d'envoi de son déplacement à Auxerre, invaincu à l'Abbé-Deschamps cette saison. Joe Cole, Eden Hazard voire même l'ex-Bourguignon Ireneusz Jelen étaient sur le banc. Dimitri Payet, Ludovic Obraniak et, plus étonnant, Ronny Rodelin figuraient dans le onze de départ. Un coup de bluff dans lequel les hommes de Laurent Fournier ne marchaient pas. Au contraire. Sur un long ballon de Cédric Hengbart, Mickaël Landreau évaluait mal la trajectoire du cuir et sortait hors de sa surface pour boxer le ballon par-dessus Anthony Le Tallec. M. Duhamel, qui aurait pu l'expulser, laissait le jeu se poursuivre et Dennis Oliech marquer dans le but vide (36e), obligeant le technicien nordiste à changer son jeu. L'ancien coach du Mans redistribuait alors les cartes en faisant sortir Ludovic Obraniak et Ronny Rodelin et entrer son atout maître, Eden Hazard et son joker offensif, Ireneusz Jelen (52e). "A partir du moment où il est rentré, il nous a fait beaucoup de mal, reconnaissait l'Auxerrois Roy Contout au micro de Foot+ après le match, avant d'ajouter: Il a été élu meilleur joueur du championnat, ce n'est pas pour rien." D'autant que le Belge était à l'origine de l'égalisation, obtenue au terme d'un une-deux avec le revenant Dimitri Payet (71e). Grâce à l'ancien Stéphanois, Rudi Garcia n'avait même pas besoin de faire tapis en sortant Joe Cole de sa manche, comme il avait prévu de le faire quelques minutes avant. Coaching gagnant pour Garcia Joe Cole retournait alors s'asseoir sur le banc avec le sourire, pour mieux rentrer quelques instants plus tard. L'Anglais était la dernière carte abattue par le coach lillois. Et son apport ne tardait pas à se faire ressentir. Après un une-deux avec Eden Hazard, l'ancien de Liverpool butait sur Olivier Sorin. Mais le ballon revenait dans les pieds d'Ireneusz Jelen, qui poussait dans la cage vide (82e), sans toutefois fêter son but devant ses anciens supporters. Des supporters pas vraiment gâtés par le spectacle, d'autant qu'Alain Traoré concédait un penalty transformé dans le temps additionnel par l'international tricolore Mathieu Debuchy (90e+5). "Les rentrées ont été super positives", notait Mickaël Landreau. Le mérite en revient à Rudi Garcia, qui a bien caché son jeu pour mieux l'abattre à Auxerre, et enchaîné et une dixième victoire consécutive toutes compétitions confondues. Et contre l'Inter ?