Le Continent reverdit

  • A
  • A
Le Continent reverdit
Partagez sur :

Le Royaume-Uni et l'Irlande auraient pu assommer le Vivendi Seve Trophy au bout du deuxième jour, mais les continentaux ne sont plus menés que d'un point (5½-4½). Hanson et Norén ont battu Poulter et Rock (5 et 3), de même que Larrazabal et Jimenez devant Clarke et Horsey (3 et 2), ainsi que Colsaerts et Manassero contre Jamieson et Fisher (deux trous). En face, seuls Westwood et Foster ont vaincu Hansen et Molinari (5 et 3).

Le Royaume-Uni et l'Irlande auraient pu assommer le Vivendi Seve Trophy au bout du deuxième jour, mais les continentaux ne sont plus menés que d'un point (5½-4½). Hanson et Norén ont battu Poulter et Rock (5 et 3), de même que Larrazabal et Jimenez devant Clarke et Horsey (3 et 2), ainsi que Colsaerts et Manassero contre Jamieson et Fisher (deux trous). En face, seuls Westwood et Foster ont vaincu Hansen et Molinari (5 et 3). Il y aura bien match. Les nombreux supporters de l'Europe continentale à Saint-Nom-la-Bretèche, parmi lesquels une majorité de Français boostés par la présence de Raphaël Jacquelin, avaient pourtant pu prendre peur jeudi, alors que les Britanniques et Irlandais volaient sur les greens pour prendre trois points d'avance. Mais l'histoire s'est inversée vendredi. Alors que Lee Westwood était le seul à avoir perdu la veille, il est cette fois le seul qui a pu apporter un point à sa formation. Associé à Mark Foster, le n°2 mondial a vaincu Anders Hansen et Francesco Molinari (5 et 3). Pour le reste, les troupes de Jean van de Velde ont dominé leur sujet, dans un joli sursaut d'orgueil. "Tous ont réussi à se mettre dans le jeu, analysait le capitaine français de l'Europe continentale à l'issue de cette deuxième journée, devant les caméras de Canal+ Sport. Trois ou quatre n'y étaient pas hier, dont Jacquelin. Ce n'est pour le blâmer, car il a fait ce qu'il a pu. Il faut trouver des bons mix, eux ont des Britanniques et parlent tous le même langage, pas nous." Et après une journée de découverte et de mise en route, les continentaux sont donc entrés de plain-pied dans leur Vivendi Seve Trophy. Peter Hanson et Alexander Norén ont sonné la charge en premiers, vainqueurs de Ian Poulter et Robert Rock (5 et 3), avant que les autres paires ne leur emboîtent le pas en fin de journée. Van de Velde: "Je leur avais dit que j'aimerais voir un peu de feu dans leurs yeux" Car dans l'ordre chronologique des parties, l'Europe continentale a dû attendre pour valider ses avantages. Après la victoire de la paire suédoise Hanson-Norén, Raphaël Jacquelin et Thomas Björn sont revenus de loin (menés de trois trous après le trou n°8) pour arracher une égalité face à Simon Dyson et Jamie Donaldson, puis Westwood et Foster battaient donc Hansen et Molinari. Mais Pablo Larrazabal et Miguel Angel Jimenez, les deux vieux briscards espagnols, ont fait honneur à la mémoire de leur ancien pote Severiano Ballesteros (dont le "Seve", dans le nom du trophée, lui est dédié) en venant à bout de Darren Clarke et David Horsey (3 et 2). Et après l'expérience, la jeunesse a parlé, avec la victoire de Nicolas Colsaerts (28 ans) et Matteo Manassero (18 ans !) devant Scott Jamieson et Ross Fisher (deux trous). "On a tout de suite été up, et c'est ce qu'on demande à des équipes, indiquait un Colsaerts ragaillardi juste après sa partie. C'était une chouette combinaison avec Manassero, ce n'était pas facile jeudi et on s'est senti plus à l'aise cette fois." Les mots du capitaine y ont sûrement été pour quelque chose. Soulagé, Van de Velde en a profité pour parler du jeudi soir, où l'atmosphère était moins joyeuse. "On a eu une bonne discussion. Je leur avais dit que j'aimerais voir un peu de feu dans leurs yeux, et les leaders ont répondu présent. Je suis très fier des joueurs." Jacquelin, nettement plus solide lui aussi, poursuivait dans le sens de son capitaine: "On est tous un peu plus content que jeudi. Il faut des mecs en forme physiquement pour samedi." Le programme s'annonce en effet chargé: greensomes le matin, foursomes l'après-midi. Surtout que maintenant, il y a match. Les résultats du Vivendi Seve Trophy (après le deuxième jour): Jeudi 15 septembre: Fourballs Simon Dyson et Jamie Donaldson (Royaume-Uni et Irlande) battent Miguel Angel Jimenez et Pablo Larrazabal (Europe continentale): 2 et 1 Scott Jamieson et Ross Fisher (R-U et I) battent Peter Hanson et Raphaël Jacquelin (Eur): 6 et 4 Anders Hansen et Francesco Molinari (Eur) battent Mark Foster et Lee Westwood (R-U et I): Un trou Darren Clarke et David Horsey (R-U et I) battent Nicolas Colsaerts et Matteo Manassero (Eur): Un trou Robert Rock et Ian Poulter (R-U et I) battent Thomas Björn et Alexander Norén (Eur): 5 et 3 Le Royaume-Uni et l'Irlande mènent 4-1 Vendredi 16 septembre: Fourballs Egalité entre Björn-Jacquelin (Eur) et Dyson-Donaldson (R-U et I) Hanson-Norén (Eur) battent Rock-Poulter (R-U et I): 5 et 3 Colsaerts-Manassero (Eur) battent Jamieson-Fisher (R-U et I): Deux trous Foster-Westwood (R-U et I) battent Hansen-Molinari (Eur): 5 et 3 Jimenez-Larrazabal (Eur) battent Clarke-Horsey (R-U et I): 3 et 2 Le Royaume-Uni et l'Irlande mènent 5½-4½