Le come-back de Ballack

  • A
  • A
Le come-back de Ballack
Partagez sur :

Oublié du paysage allemand footballistique, Michael Ballack se rappelle à ses meilleurs souvenirs ces dernières semaines. La saison débutée sur le banc, le joueur de Leverkusen monte en puissance et démontre match après match qu'il reste une valeur sûre. Mercredi en Ligue des champions, sa vision du jeu a fait mouche contre Valence. Schalke 04, adversaire du Bayer ce week-end en Bundesliga, n'a qu'à bien se tenir.

Oublié du paysage allemand footballistique, Michael Ballack se rappelle à ses meilleurs souvenirs ces dernières semaines. La saison débutée sur le banc, le joueur de Leverkusen monte en puissance et démontre match après match qu'il reste une valeur sûre. Mercredi en Ligue des champions, sa vision du jeu a fait mouche contre Valence. Schalke 04, adversaire du Bayer ce week-end en Bundesliga, n'a qu'à bien se tenir. Juin 2010, après quatre saisons passées à Chelsea, autant au Bayern et pas moins de quatre doublés Coupe-championnat assurés (2003, 2005 et 2006 en Allemagne, 2010 en Angleterre), Michael Ballack signe son retour au bercail, s'engageant pour deux ans en faveur du Bayer Leverkusen, le club qui a fait de lui le milieu de terrain européen le plus convoité en 2002, dans la foulée d'une finale de Ligue des champions malheureuse. "Ce retour à Leverkusen signifie que la boucle est bouclée", lance-t-il alors, tout à sa joie de retourner au pays. Une décision qu'il regrettait sans doute encore il y a peu... Attendu comme le messie outre-Rhin, Michael Ballack a clairement déçu son public la saison passée. En méforme, souvent diminué ou en déficit d'inspiration, l'ancien capitaine de la Mannschaft n'a pas vécu le retour escompté, tombant si bas que Joachim Löw, son sélectionneur national, lui a signifié l'été dernier qu'il ne comptait plus sur lui sous les drapeaux. Une mise à l'écart qui aurait pu précipiter la retraite de l'intéressé, par ailleurs relégué sur le banc aux premières joutes de l'exercice 2011-2012. Compétiteur dans l'âme, Michael Ballack au contraire a décidé de ne rien lâcher. C'est en Ligue des champions, contre Chelsea, que l'ancien Blue est véritablement revenu aux affaires, en septembre dernier, s'illustrant par sa hargne et son sang-froid balle au pied avant de récidiver deux semaines plus tard face à Genk, avec cette fois un superbe but et une victoire à la clef. Mercredi soir, toujours dans le cadre de la C1, le vétéran du Bayer, 35 ans, aura été l'homme du match au détriment du FC Valence. En deux coups de patte, le maestro aura changé la donne d'une rencontre bien mal embarquée pour les siens, amorçant les actions des buts de Schürrle et Sam alors que Leverkusen était mené sur sa pelouse (2-1). "Il a fait un match très solide et son expérience nous a fait du bien en seconde période", reconnaissait au coup de sifflet final son entraîneur Robin Dutt. Les manifestations de joie spontanées du joueur valaient néanmoins tous les discours. Rarement Michael Ballack n'était apparu si épanoui sur un terrain de football depuis son retour en Allemagne. Avec une telle volonté, l'enfant de Görlitz devrait encore rendre bien des services au Bayer Leverkusen. Et pourquoi pas dès dimanche, en Bundesliga, contre Schalke 04 ?