Le CO fait comme il peut

  • A
  • A
Le CO fait comme il peut
Partagez sur :

Castres va jouer un match charnière pour son avenir en Coupe d'Europe, à Edimbourg lors de la 4e journée de la poule 1, dimanche. Une victoire en Ecosse et les Tarnais seraient plus que jamais dans la course à la qualification pour les quarts de finale. Mais le CO sera privé de sept éléments, dont ses trois internationaux (Ducalcon, Tekori et Andreu) mis au repos forcé.

Castres va jouer un match charnière pour son avenir en Coupe d'Europe, à Edimbourg lors de la 4e journée de la poule 1, dimanche. Une victoire en Ecosse et les Tarnais seraient plus que jamais dans la course à la qualification pour les quarts de finale. Mais le CO sera privé de sept éléments, dont ses trois internationaux (Ducalcon, Tekori et Andreu) mis au repos forcé. Neuf ans. Neuf saisons que Castres attend une éventuelle qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Peut-être jamais aussi près d'y arriver depuis 2001-2002, les Castrais ne peuvent pas se donner complètement les moyens de décrocher le paradis, pas complètement en tout cas. Tel est le paradoxe auquel est confronté le CO, deuxième de la poule 1 à trois points de Northampton après les trois matches de la phase aller, mais qui se présente dimanche à Edimbourg privé de sept joueurs. Teulet, qui a longtemps cru pouvoir tenir sa place, se ressent toujours d'une béquille, tandis que Hoeft (élongation), Murray (mollet) et Audrin (genou) sont eux aussi sur le flanc. Et pour ne rien arranger, Ducalcon, Tekori et Andreu sont au repos forcé, en raison de leur participation aux test-matches d'automne. La Ligue impose en effet un repos d'une semaine aux joueurs des sélections nationales, que le CO n'avait pas accordé au retour de la tournée. Laurent Labit, interrogé par La Dépêche du Midi, n'a pas d'autre choix que d'accepter la situation: "On laisse les internationaux au repos, il faut le faire, ils ont droit à une semaine. En regard de ce qui nous attend ensuite, mieux vaut le faire dès maintenant." Malgré les retours de Forestier et Sanchou dans le groupe, le 5e de la dernière saison régulière de Top 14 n'aborde donc pas son déplacement crucial à Murrayfield dans les meilleures dispositions, puisque McIntyre sera également laissé au repos. Labit: "On doit commencer à gérer le groupe" Pour le moment, la machine continue de tourner à la perfection côté castrais, sur la scène continentale comme en Top 14. Passé pas très loin de l'exploit lors de la première journée en prenant le bonus défensif à Northampton (14-18), le CO a ensuite enchaîné avec deux victoires devant Cardiff (27-20) puis Edimbourg (21-16). En championnat, les Tarnais restent placés dans le top 6 malgré la très forte concurrence, victorieux face à Perpignan (23-13) il y a quinze jours, après d'autres succès de gala en début de saison à Pierre-Antoine, devant Toulouse (22-16) ou le Racing (31-25). Le seul risque pour le CO vient de l'éventuelle implosion du groupe, physique ou bien mentale. Tant qu'un maximum d'organismes tiendront, ce type de turn-over pourra toujours régénérer l'effectif et éviter la lassitude. Autant que faire se peut, Laurent Labit jonglera donc de la sorte: "En janvier, on aura 6 matches en moins de 30 jours, on doit commencer à gérer le groupe". D'ici là, Castres ne cesse de confirmer et de s'installer parmi les ténors du rugby français. Et en quelque sorte, le CO sortira vainqueur quoi qu'il arrive à Edimbourg: en cas de victoire, la route s'ouvrira encore un peu plus vers les quarts de finale, mais une contre-performance permettrait aussi à Labit et Travers de commencer à concentrer les énergies sur le Top 14.