Le club des quatre déjà devant

  • A
  • A
Le club des quatre déjà devant
Partagez sur :

Sebastian Vettel (Red Bull) et Lewis Hamilton (McLaren), soit les deux prétendants les plus éloignés mathématiquement de la couronne mondiale, ont chacun remporté une séance d'essais libres, vendredi lors de la première journée du Grand Prix d'Abu Dhabi. Alonso (Ferrari) et Webber (Red Bull), les deux favoris, ne sont toutefois pas bien loin.

Sebastian Vettel (Red Bull) et Lewis Hamilton (McLaren), soit les deux prétendants les plus éloignés mathématiquement de la couronne mondiale, ont chacun remporté une séance d'essais libres, vendredi lors de la première journée du Grand Prix d'Abu Dhabi. Alonso (Ferrari) et Webber (Red Bull), les deux favoris, ne sont toutefois pas bien loin. Ils sont venus, ils sont tous là. A Abu Dhabi, les deux premières séances d'essais libres n'ont pas laissé place aux ronronnements des leaders, dont sont parfois coutumiers du fait Lewis Hamilton ou Fernando Alonso. Cette fois, les quatre derniers prétendants au titre ont tous terminé au pire dans le top 6, en cumulant les deux séances. Et encore, la moins bonne performance des quatre larrons a été réalisée par... Alonso lui-même, 6e des libres 1 en 1'44''121. Au bilan, Hamilton et Vettel ont pris l'avantage à égalité, puisque chacun a terminé 1er et 2e d'une séance. Toutefois, le pilote McLaren est pour le moment crédité du meilleur temps du week-end, en 1'40"888 lors de la deuxième séance, tandis que l'Allemand a lui remporté la première en 1'42"760. Régulier, Mark Webber a lui pris la 4e place à chaque fois, à plus d'une seconde de son coéquipier ce matin, mais à seulement quatre dixièmes de Lewis Hamilton l'après-midi - soit le début de soirée à Abu Dhabi, sous un magnifique soleil couchant qui augure de superbes arabesques pour la course de dimanche programmée à la même heure. De la pluie dans le désert Ces deux premières séances n'ont donc pas apporté d'enseignement particulier, si ce n'est que les favoris n'y vont pas à l'économie, tous dotés de moteurs a priori solides. En début d'après-midi à Abu Dhabi, à 13 heures locales pour le début des libres 1, il a fallu attendre 50 minutes pour que Vitaly Petrov signe le premier chrono de l'ensemble des pilotes, en raison d'une piste encore humide suite aux pluies matinales. Ce qui a pu permettre aux caméras de télévision et aux spectateurs de s'en donner à coeur joie pour admirer le magnifique écrin que constitue ce circuit d'Abu Dhabi, à la hauteur du dénouement mondial qu'il accueille. Si Vettel a ensuite écrasé la concurrence, la deuxième séance a donc largement resserré la hiérarchie, laissant apparaître des McLaren en forme et qui pourraient bien jouer à plein leur rôle d'arbitre dans la lutte pour le titre. En plus de Lewis Hamilton, Jenson Button (seulement 8e en libres 2) a décroché le 3e temps en libres 1, à 1"025 de Vettel. Chacun s'en est donné à coeur joie pour apprécier les trajectoires d'un circuit varié, et tous les pilotes ont régulièrement dépassé les vibreurs pour aller mordre la poussière, Hamilton en particulier. Felipe Massa est lui tombé en panne d'essence, un fait peu commun qui pousse à croire que Ferrari a voulu tester les réserves de ses monoplaces en vue des qualifications, qui s'avèreront forcément déterminantes. Le poleman, notamment s'il s'agit d'un pilote Red Bull ou McLaren, aura toutes les chances de prendre le large dès le départ sur une piste rapide qui convient parfaitement à ces deux écuries. Et attention à la pluie qui, donc, existe aussi à Abu Dhabi.