Le Cléac'h gagne encore

  • A
  • A
Le Cléac'h gagne encore
@ Courcoux-Marmara/Le Figaro
Partagez sur :

VOILE - Armel Le Cléac'h a remporté la deuxième étape de la Solitaire du Figaro.

VOILE - Armel Le Cléac'h a remporté la deuxième étape de la Solitaire du Figaro. Déjà vainqueur à Gijon de la première étape, Armel Le Cléac'h a doublé la mise à Brest, gagnant les deux premières étapes de la course comme le Roi Jean Le Cam en 1994. Après 2 jours, 12 heures, 44 minutes et 40 secondes de course au départ de Gijon, le skipper de Brit Air a coupé la ligne d'arrivée à 2 heures, 44 minutes et 40 secondes dans le nuit de jeudi à vendredi, conservant plus d'un quart d'heure d'avance sur François Gabart (Skipper Macif 2010), deuxième de l'étape à 16'55", et Jérémie Beyou (BPI), troisième à 23'13". Passé en tête de la flotte dans la nuit de mercredi à jeudi juste avant de virer la bouée SN1 au large de Saint-Nazaire, le dauphin de Michel Desjoyeaux sur le dernier Vendée Globe s'est relevé d'un départ moyen. Puis a tenu face à la pression exercée par Gabart et Beyou : "J'ai fait des petites siestes, au total, sur l'étape, je pense que j'ai dormi trois ou quatre heures." Eliès bientôt fixé Le secret de sa réussite ? Pas seulement. "Il a tiré les meilleurs bords, appuyé sans cesse à bon escient, où ça payait, au bon moment et il allait très vite", analysait Sylvain Mondon, de Météo France, en étudiant les trajectoires de Brit Air. Ses concurrents ne peuvent être qu'admiratifs. "Armel va très vite. Il transverse la flotte, navigue super bien et fait peu d'erreurs", appuyait Kito de Pavant, septième à l'arrivée de cette deuxième étape à 38'41" du vainqueur. "Il est sur un nuage et très serein. Il arrive à maturité, navigue à bord d'un bateau prêt, et surtout, il a très envie de faire ça. Gagner deux étapes alors qu'il n'était pas bien placé au départ de chacune d'elle, c'est fort. Il domine pour l'instant et j'espère qu'il va gagner." L'intéressé, vainqueur de l'édition 2003 avec 13 secondes d'avance sur Alain Gautier, ne fait pas de plan sur la comète, conscient qu'il reste encore deux étapes difficiles à négocier, entre Brest et Kinsale (349 milles) puis entre Kinsale et Cherbourg-Octeville (435 milles).