Le Chili assure son entrée

  • A
  • A
Le Chili assure son entrée
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Le Chili s'est imposé face au Honduras (1-0) dans le groupe H.

CM 2010 - Le Chili s'est imposé face au Honduras (1-0) dans le groupe H.Ce n'est pas la moyenne de buts qui explosera après cet avant-dernier match de la première journée. Mais la rencontre entre le Honduras et le Chili, dernière affiche avant l'entrée en lice tant attendue de l'Espagne contre la Suisse au coeur de l'après-midi, aura eu le mérite d'offrir une pincée de spectacle et d'occasions que l'on avait plus eu la chance de voir depuis Allemagne-Australie (4-0). Le mérite en revient principalement aux Chiliens, plutôt séduisants offensivement avec sa triplette Beauséjour-Valdivia-Sanchez devant Matias Fernandez, même si son « voisin » d'Amérique du Nord les a aidés en ne fermant pas le jeu. N'aura manqué qu'un but supplémentaire, voire deux ou trois, à ce match pour égaler l'impression laissée par la Mannschaft. La faute au manque de réalisme des hommes de Marcelo Bielsa, le sélectionneur argentin de la « Bicolor », mais aussi à quelques inspirations de Valladares, le gardien du Honduras, et à la clémence de l'arbitre. Deuxième des éliminatoires sud-américains derrière le Brésil mais devant l'Argentine, l'Uruguay ou encore la Paraguay, le Chili, de retour en Coupe du monde 12 ans après la courte épopée de la génération Zamorano-Salas en France, a rapidement affiché son talent aux yeux du monde pour ses premiers pas en Afrique du Sud. Rapides, doués techniquement, joueurs, téméraires, Valdivia - replacé en pointe de l'attaque en l'absence de Suazo, convalescent - et ses partenaires ont copieusement dominé mercredi une équipe du Honduras limitée en dépit des ambitions affichées avant le match par son capitaine, Carlos Pavon. Une nette domination mais un petit score Très tôt dans la rencontre, les Chiliens mettent le pied sur la rencontre (66% de possession de balle au final), une maîtrise technique à laquelle les Catrachos ne peuvent opposer que leur physique. Suffisant pour tenir une grosse demi-heure où ils font même jeu égal au nombre d'occasions, Pavon (18e) et Espinoza (20e) répondant aux frappes lointaines de Matias Fernandez (2e) et Valdivia (21e). Mais la formation de Reinaldo Ruedo est déjà dans le rouge, ou plutôt dépassée par les Rouges, lesquels finissent par trouver l'ouverture suite à un dédoublement dans son couloir droit d'Isla qui centre au premier poteau pour Beauséjour, heureux de voir le ballon lui rebondir sur la cuisse (34e, 0-1). Beauséjour ou un patronyme venu d'Haïti synonyme de bon présage pour le Chili ? On peut l'espérer mais les hommes de Marcelo Bielsa devront se montrer plus réalistes, eux qui ont frappé vingt fois au but mercredi après-midi, face à la Suisse lundi prochain pour espérer s'imposer et se qualifier pour les huitièmes de finale. Car au retour des vestiaires, ils se montrent incapables de se mettre à l'abri malgré une nouvelle nette domination. A l'image des Honduriens pour une faute sur Alvarez (47e), les Chiliens (et les amateurs de buts) regretteront la clémence de M. Maillet qui leur a oublié un pénalty pour une faute à l'entrée de la surface sur Sanchez (57e). Mais ces derniers avaient l'occasion de faire la différence autrement si Sanchez ne s'était pas montré trop gourmand en oubliant Isla sur sa droite dans la surface (62e), si Valladares n'avait pas sorti l'arrêt du match sur une tête à bout portant de Ponce servi par Vidal (64e), si Isla, servi cette fois-ci par Sanchez, avait eu le temps de se retourner dans la surface (69e) ou encore si Matias Fernandez (77e) ou Medel (93e) ne s'étaient pas fait prendre trop souvent, comme leurs coéquipiers, au piège du hors-jeu. Le Honduras ne connaissait heureusement pas la même réussite en fin de match que la Nouvelle-Zélande la veille face à la Slovaquie (1-1), malgré une tentative de Welcome (90e), et le Chili préservait cette courte mais précieuse victoire qui leur permettra de jouer sa qualification dès lundi face à la Suisse.