Le chantier est tout vert

  • A
  • A
Le chantier est tout vert
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 2007, l'Asvel a bouclé la saison sans titre. Sous les ordres de Nordine Ghrib, la deuxième partie d'exercice a été honorable avec une élimination aux portes de la finale contre Nancy. Mais le président villeurbannais Gilles Moretton veut (presque) tout changer. Si l'arrivée de Pierre Vincent sur le banc ne fait aucun mystère, les contours de l'effectif pour 2011-12 restent flous.

Pour la première fois depuis 2007, l'Asvel a bouclé la saison sans titre. Sous les ordres de Nordine Ghrib, la deuxième partie d'exercice a été honorable avec une élimination aux portes de la finale contre Nancy. Mais le président villeurbannais Gilles Moretton veut (presque) tout changer. Si l'arrivée de Pierre Vincent sur le banc ne fait aucun mystère, les contours de l'effectif pour 2011-12 restent flous. Quel bilan pour 2010-11 ? Les mots ne seront sans doute pas les mêmes selon s'ils sont prononcés par Gilles Moretton, un président qui veut des résultats et n'en a pas eu pour la première fois depuis 2007, ou Nordine Ghrib, un entraîneur qui a dû reprendre une équipe à la dérive et l'a redressée comme il a pu pour la mener en demi-finales de Pro A. Mais dans l'ensemble, le bilan de la saison de Villeurbanne ne peut pas être positif. Incapable de s'extirper du tour préliminaire de l'Euroligue, ni de la phase de poules de l'Eurocoupe, l'Asvel s'est aussi manquée aux As, en Coupe de France et, donc, en playoffs. Avec plus ou moins de dignité. Indigne d'un club qui possédait, avec 5,99 millions d'euros, le plus gros budget du championnat et, avec Davon Jefferson, Mickaël Gelabale, Matt Walsh et Pops Mensah-Bonsu l'un des meilleurs effectifs. Mais tout s'est vite et mal goupillé pour Villeurbanne avec le licenciement précipité de Vincent Collet, en novembre 2010, et le gros flop Adrija Zizic, qui n'a rien apporté dans la raquette. A son arrivée, Nordine Ghrib a fait ce qu'il a pu pour relancer la machine, et il s'en est plutôt bien sorti. Pas assez, néanmoins, pour masquer les insuffisances d'une équipe qui va, cet été, encore être remaniée. Quels changements en coulisses ? Son nom circule du côté de l'Astroballe depuis plusieurs semaines et il devrait, sans doute même dès mardi, être officiellement présenté en tant que nouvel entraîneur de l'Asvel. Pierre Vincent, ami de Tony Parker et entraîneur à succès avec Bourges en LFB, prendra les rênes de Villeurbanne à partir de la saison prochaine. Il devrait s'engager pour deux ans avec la "Green Team", signe que le vice-président des opérations basket du club et actuel meneur de jeu des San Antonio Spurs a décidé de prendre de la place dans l'organigramme et de peser dans les décisions. Dès lors, quid de Nordine Ghrib ? L'ancien assistant de Vincent Collet sera, selon toutes vraisemblances, conservé dans le staff. Reste à savoir à quel poste. Le directeur sportif Pierre Grall, mis en première ligne par un Gilles Moretton qui avait poussé un coup de gueule au moment de la Semaine des As, pourrait être remplacé par Laurent Foirest. L'arrière villeurbannais (37 ans), qui n'a plus rejoué depuis une rupture du tendon d'Achille droit subie en avril 2010, serait alors chargé du recrutement et occuperait le poste de manager général. Enfin, selon Le Progrès, le vice-président Anthony Thiodet a été écarté de tous les choix stratégiques depuis trois mois. Sera-t-il toujours là à la rentrée ? Quelle équipe en 2011-12 ? Depuis deux ans, le recrutement n'a pas toujours été le fort de l'Asvel. Curtis Borchardt et Bobby Dixon, recrues phares de l'été 2009, avaient déçu la saison suivante. Un scénario qui s'est répété cette saison avec A.D. Vassallo, mis à pied au bout de seulement quelques matches, et Andrija Zizic. Si Matt Walsh et Davon Jefferson ont été à la hauteur sur le terrain, leur état d'esprit n'a pas été irréprochable et ils ne devraient pas rester. Pas plus que Cliff Hammonds ou Pops Mensah-Bonsu, blessé à l'épaule pour encore plusieurs semaines et dont les prétentions seraient trop élevées pour l'Asvel, dont le budget sera revu à la baisse en 2011-12. L'avenir de Mickaël Gelabale est également incertain puisque l'ailier international tricolore, agacé par le comportement de certains après l'élimination contre Nancy en playoffs, va effectuer des work-outs avec des franchises NBA et serait suivi par plusieurs autres clubs européens. Pour le remplacer, Villeurbanne songerait d'après L'Equipe à Florent Pietrus, en fin de contrat avec Valence. La seule certitude pour Pierre Vincent est qu'il pourra s'appuyer sur les jeunes joueurs de l'effectif qui ont pris de la bouteille: Kim Tillie, Edwin Jackson, Bangaly Fofana, Paul Lacombe et Léo Westermann. Cinq joueurs formés localement - le minimum exigé par la LNB - qui, eux n'ont pas déçu cette saison. Une bonne base de travail pour l'avenir.