Le Chan est libre !

  • A
  • A
Le Chan est libre !
Partagez sur :

Déjà monstrueux sur son programme court, Patrick Chan s'est encore montré impressionnant sur son programme libre, pour remporter le premier titre de champion du monde de sa carrière, jeudi, à Moscou. Le Canadien devance le Japonais Takahiko Kozuka et le Russe Artur Gachinski. Du côté des Français, Florent Amodio est septième, mais aura marqué la compétition pour avoir utilisé une musique avec des paroles, ce qui est interdit par le règlement. Brian Joubert est huitième.

Déjà monstrueux sur son programme court, Patrick Chan s'est encore montré impressionnant sur son programme libre, pour remporter le premier titre de champion du monde de sa carrière, jeudi, à Moscou. Le Canadien devance le Japonais Takahiko Kozuka et le Russe Artur Gachinski. Du côté des Français, Florent Amodio est septième, mais aura marqué la compétition pour avoir utilisé une musique avec des paroles, ce qui est interdit par le règlement. Brian Joubert est huitième. Il n'y a même pas eu de compétition, jeudi, sur la glace moscovite. Après son coup de tonnerre de la veille, Patrick Chan a continué d'éclabousser les championnats du monde de toute sa classe, lors du programme libre. Avec une note finale de 280.98, le Canadien remporte donc le premier titre mondial de sa carrière, après deux médailles d'argent de rang, en 2009 et 2010. Facile, l'élève de Don Laws a une nouvelle fois fait valoir son jeu de pied hors du commun et sa technique délicieuse, pour s'offrir une standing ovation du froid public moscovite. Derrière, Takahiko Kozuka a été le seul membre de l'escouade nippone à tirer son épingle du jeu, pour prendre la médaille d'argent (258.41). Il est d'ailleurs l'unique patineur à avoir rivalisé avec Chan sur ce libre, et mérite donc amplement sa place de dauphin. Son de cloche différent en revanche pour ses deux compatriotes, puisqu'Oda a escamoté son quad, pour prendre la sixième place, tandis que Takahashi a subi un problème de lame après dix secondes de programme, et, après deux minutes aux stands, a repris tant bien que mal sa prestation. Cinquième, le champion en titre doit désormais rebondir. Amodio provoque Au final, c'est le local de l'étape, Artur Gachinski, qui s'empare de la troisième place, avec une note de 241.86 points. A 17 ans, le nouvel élève d'Alexei Mishin est déjà comparé à son glorieux aîné, Evgeni Plushenko, dont il s'inspire d'ailleurs largement dans son style. Derrière tout ce petit monde, Brian Joubert gagne une petite place, grâce à un programme libre bien maîtrisé. Toutefois, le Poitevin a refusé de tenter un deuxième squad, preuve d'un manque de confiance encore présent, et d'une retenue malvenue. Le champion du monde 2007 doit encore prouver qu'il a la volonté pour continuer à exister au plus haut niveau. De son côté, Florent Amodio avait, semble-t-il, décidé de faire un coup d'éclat. Tel un chien dans un jeu de quille, l'impétueux Français s'est en effet permis de patiner sur une musique... avec des paroles. Nettement plus moderne que ses concurrents, le tout récent champion d'Europe s'est toutefois mis en porte-à-faux avec les règlements de la Fédération internationale, qui refuse ce genre de prestations. Volonté de se faire un coup de pub, ou coup de force pour faire évoluer les règles, toujours est-il que le patineur de Cergy-Pontoise échoue à la septième place, sans pour autant avoir été sanctionné.