Le champion trébuche

  • A
  • A
Le champion trébuche
Partagez sur :

Tenu en échec à Nancy la semaine dernière (1-1), Lille a été surpris à domicile par Montpellier (0-1), dimanche en clôture de la 2e journée de Ligue 1. Dominateurs, les Dogues n'ont pas su concrétiser leurs nombreuses occasions et ont été piégés en contre par un but d'Olivier Giroud. Une défaite qui fait tâche pour les hommes de Rudi Garcia, avant un déplacement chez le co-leader caennais samedi prochain.

Tenu en échec à Nancy la semaine dernière (1-1), Lille a été surpris à domicile par Montpellier (0-1), dimanche en clôture de la 2e journée de Ligue 1. Dominateurs, les Dogues n'ont pas su concrétiser leurs nombreuses occasions et ont été piégés en contre par un but d'Olivier Giroud. Une défaite qui fait tâche pour les hommes de Rudi Garcia, avant un déplacement chez le co-leader caennais samedi prochain. La technique est toujours là mais pas encore l'efficacité. A l'image d'Eden Hazard, le Losc a parfois réalisé des actions de grande classe dimanche soir au Stadium face à Montpellier, mais sans réussir à trouver l'ouverture. La faute à un gardien héraultais inspiré mais aussi au manque de réalisme des Dogues, qui ont trop souvent manqué de précision dans le dernier geste pour espérer trouver l'ouverture. A l'inverse, les hommes de René Girard se sont montrés solidaires défensivement et efficaces en contre pour décrocher un succès précieux sur la pelouse du champion en titre. Meilleur buteur du MHSC la saison dernière avec douze buts en Ligue 1, Olivier Giroud, qui avait déjà donné plus d'ampleur à la victoire des siens la semaine dernière en inscrivant le troisième but face à Auxerre, a de nouveau frappé. Parfaitement lancé par une très belle ouverture de Jamel Saihi, l'ancien tourangeau a crucifié Mickaël Landreau d'un très bel enchaînement contrôle orienté et frappe lobée (0-1, 71e). "On savait que c'était costaud au niveau du collectif. Il fallait bien bloquer les couloirs et on savait qu'on aurait des occasions. Marco (Estrada) le sait, me les met souvent comme ça, là c'est Jamel. Le défenseur central est un peu court et Beria ne me voit pas. On le travaille à l'entraînement. C'est bien !", confiait après coup ce dernier devant les caméras de Canal+. L'addition aurait même pu être plus salée pour les locaux si John Utaka, parti seul en contre, n'avait pas échoué sur le poteau (85e). Le bilan est tout de même flatteur pour les Montpelliérains, co-leaders avec deux victoires en deux matches, mais qui ont bien failli craquer à plusieurs reprises. Sow maladroit Accroché par Nancy d'entrée, le Losc avait en effet à coeur de bien lancer sa saison en décrochant un succès probant devant son public. Moussa Sow s'attèle d'entrée à la tâche, mais se heurte une première fois à Laurent Pionnier à la suite d'un ballon en profondeur de Florent Balmont (10e). Le meilleur buteur de Ligue 1 de la saison dernière avec 25 réalisations n'est pas au bout de sa peine, puisqu'il va connaître pareille mésaventure en seconde période, alors qu'il se présentait de nouveau seul face au portier héraultais (56e). Toujours aussi virevoltant, Eden Hazard a parfois donné le tournis aux défenseurs adverses, mais a lui aussi péché dans la finition, comme en fin de match lorsqu'il bute lui aussi sur Pionnier après avoir effacé son vis-à-vis d'un joli crochet (83e). Si cette défaite n'a rien d'alarmant pour le Losc, qui se déplacera tout de même avec plus de pression samedi prochain à Caen, vainqueur de ces deux premiers matches, cette contre-performance suscite de nombreuses interrogations pour le club nordiste, dont les recrues, notamment Pedretti et Payet, entré en cours de match, sont apparues extrêmement discrètes au Stadium. Contraint de remplacer des joueurs cadres partis sous d'autres cieux (Rami, Cabaye, Gervinho), le Losc n'en a peut-être pas fini sur le marché des transferts.