Le champion tient la cadence

  • A
  • A
Le champion tient la cadence
Partagez sur :

Si San Antonio effectue un début de saison presque parfait, Los Angeles n'est pas en reste. Deuxième franchise la plus performante de la Ligue (13-2), les Lakers ont enregistré mardi soir une cinquième victoire d'affilée en résistant aux Bulls (98-91). Joakim Noah a eu beau se démener (19 points-13 rebonds), Chicago a dû accepter la supériorité des champions en titre.

Si San Antonio effectue un début de saison presque parfait, Los Angeles n'est pas en reste. Deuxième franchise la plus performante de la Ligue (13-2), les Lakers ont enregistré mardi soir une cinquième victoire d'affilée en résistant aux Bulls (98-91). Joakim Noah a eu beau se démener (19 points-13 rebonds), Chicago a dû accepter la supériorité des champions en titre. Le match: Lakers-Bulls 98-91 Les matches entre les Lakers et les Bulls ont toujours une saveur toute particulière. La rivalité entre les deux franchises, au sein desquelles Magic Johnson et Michael Jordan faisaient parler leurs immenses talents au siècle dernier, existe encore, bien que la seconde n'évolue pas dans la même cour que la première depuis les années 2000. Quatre fois champions lors de la décennie précédente, dont la dernière en juin dernier, les Californiens ont d'ailleurs pris soin, mardi, de calmer les ardeurs de Chicagoans qui, forts d'un recrutement haut de gamme à l'intersaison (Boozer, Brewer, Korver), aspirent aux sommets dans les années à venir. Et pourquoi pas dès celle-ci. Sur la route pendant sept matches, la faute à un United Center réquisitionné par un cirque, les joueurs de l'Illinois ont longtemps tenu la dragée haute aux champions en titre avant de craquer dans le dernier quart-temps. Menant d'une toute petite longueur à l'entame de l'ultime période, les Lakers ont mis les barbelés dans les ultimes minutes, en atteste le seul panier réussi par les visiteurs lors des huit dernières. Si Pau Gasol, avec 12 points et 11 rebonds tout de même, n'a pas été aussi impressionnant que lors de ses dernières sorties, les Californiens ont pu compter sur Kobe Bryant (20 points) et Lamar Odom (21 points), mais aussi sur Shannon Brown qui, une nouvelle fois, a apporté sa pierre à l'édifice en sortant du banc. Contre sa ville natale, l'ailier de poche a rentré pas moins de cinq missiles longue distance pour un total de 21 points. Les 30 points de Derrick Rose, meilleur marqueur de la soirée, n'ont donc pas suffi à des Bulls étouffés par l'intensité de la défense adverse. Joakim Noah, s'il en connait un rayon niveau défense, a lui compilé 19 points, 13 rebonds et 3 contres en prenant souvent l'ascendant sur Gasol, mais cela n'a pas suffi pour battre une équipe aux talents multiples. Avec désormais 13 victoires en 15 matches, les Lakers restent dans le sillage des Spurs qui, avec 12 victoires et une seule défaite, campent toujours au sommet de la Ligue nord-américaine. Les Français Outre la grosse performance de Joakim Noah (voir ci-dessus) malgré la défaite des Bulls à Los Angeles, six autres Français étaient concernés, de près ou de loin, par les matches de mardi. Toujours en convalescence, Rodrigue Beaubois n'a pas pris part au succès de Dallas sur Detroit (88-84), tout comme Kévin Séraphin, encore une fois resté sur le banc lors de la victoire de Washington sur Philadelphie (116-114). A New York, deux potes de l'équipe de France s'étaient donné rendez-vous, et c'est Ronny Turiaf qui a terminé la partie avec le sourire lors du court succès des Knicks sur les Bobcats de Boris Diaw (110-107). Avec 100% de réussite au tir, l'intérieur new-yorkais a apporté 12 points à son équipe, le même total que le joueur de Charlotte qui s'est également fendu de 5 prises au rebond et trois passes décisives. A Dallas, lors de la victoire des Mavericks sur Detroit (88-84), Ian Mahinmi a ramassé les miettes en ne foulant le parquet que trois minutes pour un bilan de... un tir manqué. Enfin, à New Jersey, Johan Petro a participé pendant neuf minutes à la surprenante victoire des Nets sur les Hawks (107-101), durant lesquelles il a livré 4 points, 1 rebond, 1 passe et 1 contre. La stat 42. Dirk Nowitzki a quasiment inscrit, mardi soir lors de la victoire de Dallas face à Detroit (88-84), la moitié des points de son équipe. L'Allemand a en effet marqué pas moins de 42 points (à 13 sur 23 au tir), auxquels il a ajouté 12 rebonds pour terminer meilleur scoreur et meilleur rebondeur de la rencontre.