Le Cameroun décevant

  • A
  • A
Le Cameroun décevant
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Le Cameroun a été battu en match de préparation par le Portugal (3-1).

CM 2010 - Le Cameroun a été battu en match de préparation par le Portugal (3-1).Leur duel à distance n'aura tenu qu'une bonne demi-heure. 35e minute, Samuel Eto'o est prié par l'arbitre de rejoindre les vestiaires pour une faute sur Duda. Le capitaine du Cameroun laisse donc Cristiano Ronaldo, autre attaquant de classe internationale, attirer sur lui tous les projecteurs, ce mardi soir à Covilha. C'est pourtant Raul Meireles qui fera briller le Portugal avec notamment un doublé, juste avant le coup de chaud d'Eto'o (32e), et à la reprise de la seconde période (46e). De quoi assommer un peu plus les joueurs de Paul Le Guen évidemment pas aidés par cette infériorité numérique, mais globalement dominés par leurs hôtes d'un soir.Il faut par exemple un inspiré Nkoulou pour empêcher Ronaldo de se présenter seul en tête à tête avec le gardien (14e), et un excellent Kameni pour priver le Madrilène, toujours lui, d'ouvrir le score (17e). Le but de Meireles ne sera donc que justice. Son doublé, plutôt heureux car le dynamique milieu de Porto verra son centre venu de la gauche se transformer en tir qui prendra à revers Kameni, scellera le sort de cette quatrième rencontre de préparation au Mondial concoctée par le Cameroun, pour un bilan de trois nuls (Italie, Géorgie, Slovaquie) et une défaite.La fierté des Vert et Jaune permettra la réduction du score par un joli coup de tête de Webo à la réception d'un centre d'Assou-Ekotto (2-1, 68e). Un espoir envolé quand Nani, décalé par Ronaldo, piquait parfaitement le ballon au dessus de Kameni, évitant alors le retour de Nkoulou dans ses buts (3-1, 81e). Carlos Queiroz était satisfait du spectacle et de la production de ses joueurs. Son homologue Paul Le Guen, lui, va devoir trouver de bons arguments pour défendre les siens devant l'opinion publique camerounaise ô combien précieuse dans ce pays de football, et notamment Eto'o même si l'expulsion de l'Interiste paraît sévère.