Le cadeau d'adieu

  • A
  • A
Le cadeau d'adieu
Partagez sur :

Shane Williams a inscrit son 58e et dernier essai samedi sous le maillot du pays de Galles, lors du test-match perdu face aux Australiens (18-24). Malgré la défaite, le légendaire ailier du XV du Poireau s'est donc offert une sortie très digne. Autant personnellement que collectivement d'ailleurs, puisque les hommes de Warren Gatland n'ont pas lâché à un quart d'heure de la fin, alors que les Wallabies avaient pris le large.

Shane Williams a inscrit son 58e et dernier essai samedi sous le maillot du pays de Galles, lors du test-match perdu face aux Australiens (18-24). Malgré la défaite, le légendaire ailier du XV du Poireau s'est donc offert une sortie très digne. Autant personnellement que collectivement d'ailleurs, puisque les hommes de Warren Gatland n'ont pas lâché à un quart d'heure de la fin, alors que les Wallabies avaient pris le large. Au moins, son jubilé n'aura pas été totalement vain. Shane Williams a quitté le Millennium Stadium sur un dernier essai, inscrit à l'ultime minute de jeu. Comme un symbole. Certes, le pays de Galles n'a pas réussi à prendre sa revanche face à l'Australie. Déjà battu il y a un peu plus d'un mois lors du match pour la troisième place du Mondial en Nouvelle-Zélande (18-21), le XV du Poireau a inscrit le même nombre de points et en a même concédé un peu plus (18-24). Il y avait bien sûr des intérêts collectifs, comme poursuivre sur une bonne dynamique, pour l'une comme pour l'autre des deux équipes. Mais l'essentiel était ailleurs. "Désolé, on n'a pas pu gagner, mais c'était une super équipe d'Australie", a déclaré le héros du jour à la BBC, juste après la rencontre. Les Wallabies ont surtout appuyé sur le champignon au meilleur des moments, c'est-à-dire au coeur de la seconde période. En inscrivant trois essais en l'espace de 10 minutes seulement, par l'intermédiaire de Genia (51e), Turner (57e) et Barnes (61e), l'Australie a assommé son adversaire en profitant à la perfection de l'avertissement récolté par Halfpenny (49e), et s'apprêtait à sérieusement gâcher la fête. Finalement, avec le sursaut d'orgueil des Dragons, tout le monde est content. "C'était un rêve" Les locaux pointaient pourtant en tête à la mi-temps (6-3) suite à deux pénalités de Priestland (7e, 34e), tout juste contrariés par un coup de pied d'O'Connor (40e) au terme d'une première période franchement décevante. A un quart d'heure de la fin, le raz-de-marée australien avait mis tout le monde d'accord. L'écart en faveur des Wallabies (6-24) ramenait les hommes de Warren Gatland à leurs chères études... Mais les deux réalisations de Priestland (66e), encore lui, et donc de Shane Williams (80e), ont permis aux supporters gallois de rester sur une note positive. Et de réserver une sortie digne de ce nom à leur néo-retraité. "La sélection, c'est tout pour moi, concluait ému aux larmes le troisième meilleur marqueur d'essais de tous les temps en équipe nationale, tous pays confondus. Quand vous grandissez, vous voulez y jouer, et j'y ai passé les meilleurs moments de ma vie. C'était un rêve. A chaque fois que j'ai mis ce maillot, c'était grand. Ça va me manquer, chaque moment m'a enchanté, les hauts comme les bas. Et je veux juste remercier tous les supporters." Shane Williams s'en va comme il a toujours arpenté tous les terrains du monde. En seigneur.