Le bronze pour Korval

  • A
  • A
Le bronze pour Korval
@ Reuters
Partagez sur :

JUDO - Loïc Korval décroche la médaille de bronze en -66 kg au championnat du monde.

JUDO - Loïc Korval décroche la médaille de bronze en -66 kg au championnat du monde. Une lueur pour le clan tricolore. Après un samedi sans breloque, il ne restait plus, dimanche, que Loïc Korval pour aller chercher la cinquième médaille française. Le pensionnaire de l'ACBB ne s'est pas gêné pour accrocher une belle médaille de bronze au terme d'une journée bien maîtrisée. C'est simple, quand certains doutent, lui marche sur ses adversaires. Le symbole restera ce premier combat remporté par un ippon ultra rapide face au Turc Durmaz. La suite a été plus complexe avec l'Ukrainien Drebot et le Coréen Kim battus par yuko puis une victoire face à une vraie référence de la catégorie: le Hongrois Mikos Ungvari pour une place en demi-finale. Un premier exploit qui lui permettait d'avoir une médaille à portée de mains. Il restait toutefois le plus dur. Logique si près du sommet. Et encore une fois, Loïc Korval n'a pas gambergé, il a misé sur ses qualités face à Junpei Morishita, le bousculant, attaquant toujours le premier. Le Japonais ne s'est pas vraiment montré supérieur, il a peut-être avancé un petit plus sur la fin mais il a tout de même fallu en passer par le fameux golden score. Une prolongation durant laquelle Korval a bien cru avoir fait la différence, levant les bras peut-être un peu à l'intox. A tort. Cela n'a plus évolué, Morishita passant aussi une attaque forte mais non concluante si bien que ce sont les arbitres qui ont envoyé le Japonais en finale par 3 décisions à 0. Jossinet, la faute bête Un coup rude, forcément. Il s'avère que ce sera la seule défaite du Français tout au long de cette longue journée. Car malgré la fatigue, Korval s'est parfaitement remobilisé face à l'Ouzbek Mirzahid Farmonov. Il a encore avancé, il a attaqué, proposé son judo quand son adversaire a surtout défendu. Résultat : deux pénalités contre Farmonov pour un succès par yuko et une place sur le podium pour son premier championnat du monde. Korval, encore perfectible techniquement, s'est imposé sur ses qualités et possède désormais une longueur d'avance sur la concurrence dans la catégorie des -66kg. Mais Loïc Korval n'aurait pas dû être le seul français à monter sur la boîte ce dimanche. Car Frédérique Jossinet avait toutes les cartes et surtout le judo pour aller bien plus haut. L'Arménienne Arutiunyan et la Cubaine Mestre ont ainsi chuté d'entrée. L'affaire semblait également en très bonne voie devant la Roumaine Alina Dumitru puisque Jossinet menait 2 yuko à 1 à 7 secondes de la fin... Et puis patatras, la faute de déconcentration, l'erreur fatale à 7 secondes de la fin pour un ippon catastrophique. Adieu la finale pour une place en repêchage. Après avoir fait de la bouillie de la Portugaise Freitas (ippon), Jossinet mène de nouveau yuko face à la Brésilienne Sarah Menezes mais à 1'16'' de la fin, elle se fait surprendre sur tai otoshi. Fin du bal sur une 5e place au goût amer.