Le Brésil sauve les meubles

  • A
  • A
Le Brésil sauve les meubles
Partagez sur :

S'il n'a guère été éblouissant outre-mesure, le Brésil a assuré l'essentiel en validant son billet pour les quarts de finale de la Copa America, à l'issue de sa victoire glanée face à l'Équateur (4-2), dans la nuit de mercredi à jeudi. Tous deux auteurs d'un doublé, Pato (28e, 61e) et Neymar (49e, 73e) sont les grands artisans du succès auriverde. La Seleçao retrouvera le Paraguay au prochain tour.

S'il n'a guère été éblouissant outre-mesure, le Brésil a assuré l'essentiel en validant son billet pour les quarts de finale de la Copa America, à l'issue de sa victoire glanée face à l'Equateur (4-2), dans la nuit de mercredi à jeudi. Tous deux auteurs d'un doublé, Pato (28e, 61e) et Neymar (49e, 73e) sont les grands artisans du succès auriverde. La Seleçao retrouvera le Paraguay au prochain tour. Il aura fallu attendre la troisième et dernière journée de la phase de poules pour que les cadors se réveillent dans cette Copa America, version 2011. Au lendemain de la qualification de l'Argentine, c'est au tour du Brésil d'empocher son billet pour les quarts de finale à l'issue d'un large succès, pourtant trompeur, glané face à l'Equateur (4-2), dans la nuit de mercredi à jeudi. Après deux matches nuls face au Venezuela (0-0) et au Paraguay (2-2), le Brésil a enfin fait respecter son rang face, il est vrai, à un adversaire de moyen-rang. Une première victoire qui permet aux Auriverde de s'emparer du fauteuil de leader de la poule B, à la faveur d'une meilleure différence de buts que le Venezuela, neutralisé de son côté par le Paraguay (3-3). Si elle ne suffit pas à rassurer ses supporters, en raison notamment de la trop grande fébrilité défensive affichée par les Brésiliens depuis le début des hostilités sur le sol argentin, cette prestation pourrait faire effet de déclic et lancer véritablement le double tenant du titre dans la compétition. Les protégés de Mano Menezes ont ainsi pu compter sur le sursaut d'orgueil, tardif il est vrai, mais ô combien précieux d'Alexandre Pato et de Neymar pour ce match-couperet face à l'Equateur. Vierges de tout but jusqu'alors, les deux jeunes artificiers ont choisi le meilleur moment pour débrider leurs compteurs personnels respectifs. Le double double de Pato et Neymar L'attaquant de l'AC Milan a d'ailleurs été le premier à se mettre en évidence en débridant la rencontre peu avant la demi-heure de jeu (27e) sur un excellent service d'Andre Santos, depuis le côté gauche. Et si Caecido n'a pas tardé à remettre les siens sur le droit chemin (37e), Neymar, sous le feu des critiques depuis le début de la compétition, en raison d'un rendement en deçà de celui escompté, a rapidement fait taire ses détracteurs en ravivant la flamme auriverde après la pause (59e). Pas décidé à endosser un simple rôle de figurant dans cette rencontre, et visiblement désireux de jouer les trouble-fêtes, Caecido, encore lui, a alors profité des largesses défensives du Brésil pour remettre les compteurs à égalités à l'heure de jeu (2-2). Suffisant pour sonner la révolte du Champion du monde 2002 qui, par l'intermédiaire de ses deux pépites, parviendra à se refaire le cerise en l'espace de douze minutes (61e, 73e). Néanmoins, si le Brésil a pu compter sur ses talents individuels pour faire la différence en fin de match, il devra probablement montrer un tout autre visage face au Paraguay, dimanche, en quart de finale, d'autant plus lorsque l'on sait que les hommes de Gerardo Martino avaient mené la vie dure au double tenant du titre lors de la phase de poules (2-2). "Maintenant, nous avons la possibilité de travailler tranquillement sans aucune pression", confessait après coup le portier de la Seleçao, Julio César sur le site officiel de la Copa America. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a encore du boulot !