Le Brésil en rodage

  • A
  • A
Le Brésil en rodage
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - Le Brésil a battu l'Irlande (2-0), mardi en amical à londres.

FOOTBALL - Le Brésil a battu l'Irlande (2-0), mardi en amical à londres. Tombé dans le groupe le plus difficile de la phase de poules de la Coupe du monde 2010, avec le Portugal, la Côte d'Ivoire et la Corée du Nord, le Brésil n'a pas l'intention de négliger sa préparation avant de rejoindre l'Afrique du Sud où se tiendra la compétition du 11 juin au 11 juillet. Mardi soir à Londres, dans l'antre d'Arsenal, l'Emirates Stadium, la Seleçao a débuté son année par une victoire en amical face à l'Irlande. Sans être particulièrement brillants, les hommes de Carlos Dunga, privé d'Alexandre Pato et de Luis Fabiano, mais qui s'est aussi volontairement passé des services de Ronaldinho, se sont imposés sans grande difficulté. Privés de Coupe du monde par la France, l'Irlande avait de son côté à coeur de démontrer qu'elle était en mesure de rivaliser avec l'un des cadors de la scène internationale et avait donc sa place en Afrique du Sud. Robbie Keane et ses coéquipiers se montrent ainsi très entreprenants dès le coup d'envoi et, comme face aux Bleus en novembre dernier, le capitaine de la sélection au trèfle est l'homme le plus dangereux. Sur un long ballon de Glenn Whelan, le nouvel attaquant du Celtic Glasgow élimine Juan sur la droite de la surface et frappe du gauche, mais son tir n'est pas assez puissant pour inquiéter Julio Cesar (4e). La renaissance de Robinho Si la Seleçao réagit sur une frappe de 20 mètres de Kaka qui frôle la lucarne (12e), le dernier rempart brésilien doit opposer une main ferme à la tête puissante de Kevin Doyle, consécutive à un centre de Damien Duff (16e). Après un quart d'heure tout feu tout flamme, les hommes de Giovanni Trapattoni, privés de deux titulaires habituels en défense, John O'Shea et Richard Dunne, baissent peu à peu le pied face à des Brésiliens, peu spectaculaires, mais efficaces. De retour en sélection, Adriano, qui revit à Flamengo après ses déboires à l'Inter Milan, tente sa chance sur coup franc, mais Shay Given est là pour dévier en corner. Le gardien de Manchester City ne pourra rien en revanche sur ce centre de Robinho dévié dans son propre but par le tacle de Keith Andrews au premier poteau (1-0, 44e). Une ouverture du score juste avant le repos qui coupe les jambes des Irlandais, beaucoup plus à la peine en seconde période. Si le Lyonnais Michel Bastos, titularisé au poste de latéral gauche en sélection, ne trouve pas le cadre (58e), Robinho, qui se voit refuser un but pour hors-jeu (68e), va enfin faire mouche. Très remuant, l'attaquant de Santos, sollicite un premier une-deux avec Kaka. Il s'appuie ensuite sur un nouvel entrant Grafite, qui lui remet le ballon dans la course d'une subtile talonnade. L'ancien attaquant du Real et de Manchester City n'a plus qu'à ajuster Given du plat du pied (2-0, 76e). Après avoir fait le dos rond en début de match, la Seleçao s'est montrée parfois brillante en seconde période et a prouvé qu'il faudrait encore compter sur elle cet été.